La promotion turbo du chauffeur de Maryse Joissains

À la une
le 12 Avr 2013
50
Photo Max Missak

Photo Max Missak

On ne peut pas reprocher à Maryse Joissains de ne pas être fidèle en amitié. Jeudi dernier encore, elle a offert un joli cadeau à un proche parmi les proches, son chauffeur Omar Achouri. Après une progression éclair, celui-ci va ainsi d’être promu au rang d’attaché territorial, soit la catégorie A de la fonction publique territoriale. Sur le papier, cet agent avait le droit de postuler pour le poste. Problème, ils étaient 168 à pouvoir prétendre à l’un des deux postes de cadre ouverts à la promotion interne.

Dans un bel élan de transparence démocratique, la Ville d’Aix-en-Provence s’est pourtant essayée à la critérisation, remède supposé au clientélisme. Les aspirants à la montée en grade sont évalués selon des critères définis par le règlement intérieur de la commission administrative paritaire (CAP) en charge de l’évolution professionnelle des agents. Ils sont jugés sur leur investissement, leur adaptabilité, l’appréciation formulée par la hiérarchie et la direction générale. Et sur ce coup-là, Omar était garé en 46e place. Honorable mais a priori insuffisant pour prendre la voie express. L’intervention explicite de la maire, Maryse Joissains, présidente de la commission administrative paritaire, lui a permis d’accéder à la pole position alors que les membres s’écharpaient sur les valeurs comparées des candidats classés aux deux premières places.

Une grosse augmentation

Cette promotion ne sera officielle que dans un mois, au terme du délai laissé à Joissains pour suivre ou non l’avis consultatif de la CAP mais on ne voit pas comment madame le maire pourrait revenir sur sa propre décision. Celle-ci intervient à point nommé pour Omar qui a vu s’évanouir une importante source de revenus lorsque sa patronne a perdu son poste de députée au mois de juin. Il cumulait en effet jusqu’alors son poste de chauffeur avec celui d’attaché parlementaire. Son nouveau grade validé, il verra son salaire augmenter de 50 %  au minimum quel que soit le résultat de l’élection municipale de mars 2014.

C’est d’ailleurs parce qu’il n’avait pas démissionné et pourtant fait campagne à ses côtés que Maryse Joissains a vu ses comptes de campagne annulés par le conseil constitutionnel en février. Après avoir échappé de peu à l’inéligibilité, la maire n’a visiblement toujours pas renoncé à servir celui avec qui – c’est un rituel – elle déjeune tous les jours. La rumeur les évoque amants, elle dément.  « Il est bien plus que ça, un ami fidèle » confiait-elle spontanément à une journaliste de Marianne l’été dernier.

Ce choix étonnant n’a pas trouvé de contestation au sein de la CAP. Des adjoints plus ou moins en froid avec le maire, Jean Chorro et Patricia Larnaudie, sont étrangement arrivés en retard, une fois le cas Achouri traité. Surtout, les représentants des salariés ont tous voté pour : c’est le principal argument du conseiller municipal délégué aux ressources humaines Gérard Deloche pour défendre sa chef. « Chacun y trouve son compte. Le maire propose certains noms, les syndicats en proposent d’autres, c’est comme ça que ça se passe », devise cet ancien secrétaire général des Territoriaux FO recruté en 2008 par Joissains. Celui-ci poursuit :

Même les ministres de gauche ont tendance à demander la médaille du mérite pour leur secrétaire. Chacun peut être tenté de gratifier ses collaborateurs.

Seul proche du maire à avoir accepté de répondre à nos questions, Deloche avance en outre un argument de carrière. Depuis quelques mois, « en plus de son travail de chauffeur », ce « proche collaborateur » travaille à la mission centre-ville de la mairie. « Il gère les relations avec l’usager et fait la jonction avec les services de la ville, les transports, le nettoiement, etc. », affirme-t-il évasif. « Il y a un encadrement d’au moins plusieurs personnes, c’est certain » qui justifierait selon lui ce changement de statut. Entré en catégorie C, Achouri aura pourtant connu une avancée express à l’hôtel de Ville : « Avec l’armée, les collectivités sont le seul endroit où l’ascenseur social fonctionne toujours. » Gérard Deloche a visiblement transmis sa fibre syndicale à Maryse Joissains.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. affranchi affranchi

    bien joué madame mais attention aux leçons de morale !

    Signaler
  2. athe athe

    Le fait de la princesse…
    On peut appeler ça comme on veut, mais le clientélisme, c’est autre chose – ou il faudrait prouver qu’il y a des avantages réciproques. Et pour une fois, ce n’est pas quelqu’un de la famille apparemment… ça manque un peu d’esprit républicain, peut-être. Mais là, elle n’est vraiment pas la seule.

    Signaler
  3. Anonyme Anonyme

    On dirait que vous découvrez la vie, ça se passe partout comme ça dans les collectivités territoriales!

    Signaler
  4. Matt Matt

    Surtout que je crois qu’il est notoirement connu que Mr Achouri était plus qu’un ami.

    Signaler
  5. Manipulite Manipulite

    Néron nommait bien son cheval Sénateur! Maryse Joissains nomme son étalon Attaché !
    Ce qui a été fait à Aix jeudi est une infâmie à l’égard des employés municipaux ! Faire un tel passe droit au détriment de 45 candidats mieux placés et qui attendent depuis des années ! En plus quand on connaît « la valeur » de l’individu en question on ne peut qu’être effaré par cette situation digne des républiques bananières.
    La complicité du syndicat FO d’Aix fait honte au syndicalisme. Quant aux élus, ils viennent une fois de plus de se déconsidérer.
    Vite le changement à Aix !

    Signaler
  6. GM GM

    ah cette maire d’Aix !!! mes amis Aixois continuent à voter pour elle !! n’ont ils pas honte de se savoir aussi mal représentés ?

    Signaler
  7. Anonyme Anonyme

    C’est une honte !
    Ce même chauffeur sous Picheral avait été licencié pour faute lourde.
    Il a été réembauché par Maryse Joissains qui à l’époque était son avocate.
    Et de Chauffeur, en l’espace d’un peu plus de 6 mois il passe Cadre A.
    C’est un scandale !!!!!!

    Signaler
  8. Anonyme Anonyme

    Les Aixois ont la parole
    Dire que c’était mieux sous Picheral
    Lescandale c’est le fonctionnaire territorial

    Signaler
  9. bob bob

    un « proche » …laissez nous rire… il a du passer des diplômes supérieurs ? des « examens » très poussés ?! …après les costards à un bras ….

    Signaler
  10. Anonyme Anonyme

    Maryse Joassain est une élu de son temps
    Elle est parfaitement représentative des élus de notre pays,en phase avec le système qui permet tout cela
    Pour l’instant elle n’a rien commis d’illégal
    Si on veut s’amuser à ce petit jeu,on peut passer en revue toutes les mairies du département
    Et puis quelle belle démonstration d’intégration
    Le comportement des élus n’est que le reflet de notre propre comportement
    Demain nous allons tous recevoir nos feuilles d’impôt,en bons citoyens nous allons payer, car mainteant qu’il est augmenté, il faut assurer
    L’année prochaine il y a les municipales,au 2ème tour, un socialiste contre un de droite, et c’est reparti comme en quarante
    Ami citoyen contribuable, on est mort

    Signaler
  11. pas aixois pas aixois

    je me réjouis !!! les contribuables Aixois ont le maire, les élus et les fonctionnaires cadre A qu’ils méritent ! continuez à banquer et vive la promotion canapé !!!

    Signaler
  12. piere piere

    si ce scandale se diffuse encore un peu, on aura le droit à un entre filet dans la provence.
    ça deviendra rigolo, comme guetta …

    Signaler
  13. Anonyme Anonyme

    Il y aura encore des jobards pour voter Joissains en 2017.

    Cette dame peut tout se permettre.

    Signaler
  14. Anonyme Anonyme

    À la Mairie, Achouri père, chauffeur qui devient cadre.
    À la CPA Achouri fils et fille recrutés
    À la CPA, le copain de la nourrice de la petite fille
    À la CPA, la fille de …
    Et on peut allonger la liste avec des cousines au Cabinet de la CPA
    des amis…
    Les journalistes, le Préfet pourraient regarder ces recrutements de près afin de rassurer les contribuables sur leur opportunité.

    Signaler
  15. Anonyme Anonyme

    Et oui c’est lamentable, je trouve ça scandaleux, elle fait plaisir a ses petits copains…si il y a une liste qui classe les promouvables par rapport a divers critères, je ne vois pas a quoi elle sert cette liste, puisque après, elle fait ce quel veux ! Déja, elle l’avais promus au détriment d’autres dans les catégories B, et la ça recommence ! C’est décidé je ne voterais pas pour elle, encore des privilèges de politiciens. Quel qu’un sait ou ont a rangé la guillotine ?

    Signaler
  16. Naine Naine

    Au moins l’info est connue grâce à des médias comme Marsactu. C’est cela qui fera évoluer ces comportements clientelistes.

    Signaler
  17. Anonyme Anonyme

    Voter,ça veut dire quoi dans ce pays
    Un Prefet ça ne regarde que très loin vers l’horizon
    Les journalistes n’ont rien àvoir avec ça
    C’est le domaine des citoyens,encore faut_il être citoyen
    Mais comme il ya plusieurs sorte de citoyen
    Ne dit-on pas que nous sommes le phare de l’univers
    Un exemple, flagrant, nous sommes allez faire la guerre au Mali, pour empêcher je ne sais pas quoi
    Et les gendarmes, les services de la République sont interdits de certains lieux
    Alors le chauffeur de Maryse, c’est comme l’emploi de Ciot au département
    Comment ils disent « Kif,kif, bourricaud »

    Signaler
  18. Anonyme Anonyme

    honteux pour une personne qui a démarré aux services techniques de la Mairie !!!!!!!!!
    Promotion faite avant les elections et un départ à la retraite très proche LA RETRAITE SERA BELLE…….

    Signaler
  19. Anonyme Anonyme

    Et alors, où est le problème ???? Et M. PICHERAL, pendant ses deux mandats à la Municipalité d’Aix-en-Provence, qu’est-ce-qu’il a fait ? La même chose !!!!! Je ne comprends pas toute cette indignation… Pourquoi, tout d’un coup, on fait toute une histoire autour de la promotion du chauffeur de Mme le Maire… Et même s’il s’agit d’une promotion canapé, elle a bien fait ! Qu’est-ce-que ça peut vous foutre ? Bande de jaloux !!!!! Que je sache, c’est un procédé qui a toujours existé, à droite comme à gauche, d’ailleurs. Cela s’appelle le « piston » ! Chaque parti fait entrer en Mairie ses « protégés » et ça, ça s’appelle la Politique. Et c’est comme ça, que les Municipalités se retrouvent avec des familles entières, je dirais même des dynasties entières d’employés municipaux : père, mère, fils, fille, gendre, belle-fille, etc…
    Et pour revenir au sujet qui vous met tant en colère, je dirais moi aussi « première charité commence par soi-même »… bien joué !

    Signaler
  20. Anonyme Anonyme

    En droit ça s’appelle un délit de favoritisme et pas seulement parceque le bénéficiaire est un favori!

    Signaler
  21. Marseillais indigné Marseillais indigné

    Omar Achouri n’est pas le seul Nicolas Sarkozy, les nominations amicales et l’abus de pouvoir (le cas de Brice Hortefeux)

    Dans son discours d’investiture, le candidat Sarkozy a eu cette phrase superbe : « La démocratie irréprochable ce n’est pas une démocratie où les nominations se décident en fonction des connivences et des amitiés mais en fonction des compétences”. On a cru comprendre que la pique s’adressait à Jacques Chirac. Pourtant, les annales d’une revue juridique garde en mémoire une polémique déclenchée en 1994 par un certain ancien secrétaire d’Etat au budget, Nicolas Sarkozy, qui trouva tout à fait normal de propulser son ami et chef de cabinet, Brice Hortefeux, au grade de préfet.

    “Ce qui plaît à Nicolas : je n’ai pas peur de cogner et je n’en ai rien à foutre du milieu politique” confie volontiers Brice Hortefeux. Ils sont proches depuis 1976, et ils ont en commun d’être ressortir de Sciences-Po sans diplômes. Hortefeux ne doit son ascension administrative qu’à son parcours politique aux côtés du maire de Neuilly. Administrateur territorial depuis 1986, il n’est qu’un simple secrétaire général de la ville de Neuilly-sur-Seine lorsque son maire préféré décroche le ministère du budget et la fonction de porte-parole au sein du gouvernement Balladur. Sarkozy s’applique aussitôt à le faire monter en grade. Par un décret du 10 juin 1994, le voilà détaché dans un emploi de sous-préfet. Sans véritables fonctions territoriales. Et pour cause, six semaines plus tard, Hortefeux est nommé chef de cabinet du ministre du budget. Un poste très prenant… qui ne l’empêche toutefois pas de continuer à monter en grade dans ses fonctions administratives, au contraire.

    Le 27 avril 1995, il est promu préfet en mission de service publique. Une promotion fulgurante qui ressemble fort à de la complaisance. « En dix mois, M. Hortefeux passait du statut d’administrateur territorial à celui de préfet, grâce à l’exercice de ses fonctions de chef de cabinet du ministre du budget sans avoir exercé une quelconque activité territoriale pendant la durée théorique d’exercice de ses fonctions ». Cette remarque est signée Rémy Schwartz, alors commissaire du gouvernement chargé d’examiner un recours intenté par l’Association des membres du corps préfectoral contre cette nomination. Une procédure assez rare. Bien sûr, les nominations de préfets sont toujours très politiques, mais celle-ci ne prend même pas la peine d’y mettre les formes en choisissant un homme qui a le profile et ne soit pas l’actuel chef de cabinet d’un ministre !

    « Excés de pouvoir »
    L’Association des membres du corps préfectoral a été créée pour s’assurer que le pouvoir politique n’outre-passe pas ses prérogatives au détriment de la professionnalisation du corps préfectoral. Ce qui est visiblement le cas. Elle fait donc un recours pour « excès de pouvoir ». En séance publique du 6 novembre 1996, Rémy Schwartz leur donne raison : « la nomination comme préfet pourrait paraître fictive, l’intéressé continuant d’exercer ses fonctions de chef de cabinet du ministre du budget ». Conclusion : cette nomination « est entâchée de droit » et il demande son annulation. L’affaire est donc transmise à l’Assemblée du contentieux pour y être définitivement arbitrée, quelques mois plus tard. Mais entre-temps, surprise, l’Association des membres du corps préfectoral a changé de président… et la nouvelle équipe ne souhaite pas maintenir ce recours. Un désistement particulièrement inattendu puisque l’Association était quasiment sûre de l’emporter.

    L’affaire est si révélatrice que la revue ADJA (Actualité juridique-Droit administratif) a décidé du publier l’intégralité des conclusions de Rémy Schwartz concernant ce recours pour « excès de pouvoir » dans son édition de 1997. Quant à Brice Hortefeux, il a tranquillement poursuivi son ascension dans le sillage de Nicolas Sarkozy. En 1999, lorsque Sarko démissionne du parlement européen, il lui succède. Un poste dont il démissionne à son tour pour entrer au gouvernement en juin 2005, comme ministre délégué aux collectivités territoriales. Depuis novembre 2004, il est aussi secrétaire général délégué de l’Union pour un mouvement populaire (UMP), en charge de mettre Nicolas Sarkozy sur orbite

    Signaler
  22. a l'Orient de:. a l'Orient de:.

    Aller voir du coté du conseil général comme sa ce passe …express…pour ls promotions .il te faut la bonne carte .plus la main grattouille….

    Signaler
  23. lasse de tout et de tous Anonyme lasse de tout et de tous Anonyme

    Quant à été créé le grade d’attaché territorial, avec 2 ados et 1 époux j’ai suivi des cours et préparé un concours, niveau licence en droit. Je l’ai réussi, c’était mon 3ème concours, puis j’ai poursuivi la formation pour le grade attaché principal, que dire, je suis certaine d’avoir mérité mon grade et de l’avoir assumé, bravo le copinage …

    Signaler
  24. Cassandre Cassandre

    À quand une loi sur la moralisation de la vie politique et administrative territoriale?

    Signaler
  25. Anonyme Anonyme

    On n’y peu rien c’est comme ça et sa a toujours était comme ça. C’est dommage .

    Signaler
  26. Anonyme Anonyme

    Toi sans Moi, Moi sans Toi, nous ne sommes rien alors qu’ensemble nous sommes un tout

    Signaler
  27. Anonyme Anonyme

    les gens sont tous contre « le piston « , enfin surtout quand ce ne sont pas eux qui en profitent….
    a bon entendeur !!

    Signaler
  28. un fonctionnaire territorial un fonctionnaire territorial

    On retombe dans la magouille « syndicat <=> pouvoir local ». Il existe néanmoins un recours possible durant les 2 mois suivant la décision de la maire d’Aix. ET n’importe qui peut porter ça devant le tribunal exécutif..comment ? Quoi ? Ah, c’est le boulot des syndicats…ok, je les laisse faire alors.

    Signaler
  29. AnonymeLOUANCHI AnonymeLOUANCHI

    HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE

    lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

    Sur radio-alpes.net – Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) – Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone…émotions et voile de censure levé ! Les Accords d’Evian n’effacent pas le passé, mais l’avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

    Signaler
  30. Camus Camus

    Ici et ailleurs comme ailleurs plus ça va plus j’ai envie de vomir. Où sont les gens biens? Les gens de paroles? Les gens droits? Quelle dignité? Quel respect de soi même? Des autres? Partout bassesse, médiocrité. Lâcheté, compromission. De belles vies que voilà!On est pas des saints on essaie d’être des hommes, propres. Y pensent-ils un moment seulement? Une nano seconde? Pas l’ambition d’êtres des hommes biens. Juste celle d’êtres médiocres? Beau projet de vie. « Un homme ça s’empêche » Albert Camus. pensez y.

    Signaler
  31. Anonyme Anonyme

    C est un scandale , un de plus …. .. Nombres d amis sont embauchés partout et pas pour leurs diplômes ou talents : communauté du pays d Aix … Par exemple !!!
    Ce qui horrible , c est que les élus précédents ont fait pareils !

    Signaler
  32. greg greg

    scandaleux, minable, injustifiable … et pourtant certains semblent vouloir expliquer qu’ ailleurs aussi … etc etc… non ! c ‘en est trop ! ces magouilles pourries salissent le mérite et le travail .

    Signaler
  33. Anonyme Anonyme

    pour expliquer pourquoi certains pompiers ont été embauches? detaches? à la CPA, faisant double emplois avec les services du SDIS!
    et l’embauche des femmes de pompiers

    Signaler
  34. anonyme anonyme

    c’est une honte de faire un titre pareil , car un cadre b qui devient cadre A , c’est une pratique normale , vous pensez que les autres maires , président du conseil général et régional font différemment ?Il font pareil , la seule différence c’est qu’eux ils ne favorisent pas les arabes … Ils préférent les voirs dans les postes de subalternes …Vous-mêmes en faisant se titre , vous vous montrer racistes et xénophobes; hontes à tous les racistes …

    Signaler
  35. cani cani

    Qui travaille au cabinet à la Mairie de Monsieur 3 milliards ??
    allez donc voir vous serez étonné

    Signaler
  36. pique boufigue pique boufigue

    alors vous pensez que cela ne se passe qu aix ,voir le cg 13 et ailleur en France partout brave gens le clientelisme exciste,en correze ,au nord au sud en bretagne et aussi a lest,alors vous emblez tous etonné,cela a toujours été ainsi et cela sera toujours ainsi.

    Signaler
  37. savon de Marseille savon de Marseille

    Si on commence à étaler l’historique et toute la logistique des pistons en tous genre jusque dans les cabinets de Ministères , l’histoire de Maryse, c’est Clochemerle en Provence . Cà en devient presque sympathique.. A force de se faire tacler , la Maryse , çà lui donne presque une humanité, jusque chez ses adversaires.

    Signaler
  38. bonalors bonalors

    Mme Joissains n’a pas inventé le clientélisme et le favoritisme, elle n’est pas la seule à avoir ce genre de pratique….Mais je suis heureux de voir que ces personnages (de droite ou gauche)sont de plus en plus inquiétés par la justice. Elle qui dénonçait le laxisme de la justice et réclamait plus de sévérité, elle doit être satisfaite, non?

    Signaler
  39. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Mme Joissains, qui fait toujours dans la finesse, estime que sa garde à vue évoque « les méthodes de la France occupée de 1940 à 1945 » (http://www.lemonde.fr/municipales/article/2013/12/27/la-maire-d-aix-en-provence-evoque-une-vengeance-possible-du-gouvernement_4340830_1828682.html). On espère qu’elle-même croit aux « explications » hénaurmes qu’elle a servies lors de sa conférence de presse…

    Signaler
  40. Marius Marius

    @ Toine qui évoque Guérini : ce qui lui est imputé par les juges n’excuse pas Mme Joissains !

    La forfaiture des uns n’excuse pas celle des autres !

    D’autre part, il est absurde de reprocher au PS le fait que Guérini continue de présider le Conseil Général, car le PS n’a -heureusement – aucun pouvoir de démissionner un élu de son mandat.

    Signaler
  41. jardin jardin

    LA VILLE D’EAU PREND L’EAU
    Aix, Sextius, quand la ville des bains boit la tasse. Le couple d’édiles aixois fait penser à un autre couple d’édile de Levallois-Perret. Des ennuis avec la Justice, mais les électeurs revotent pour eux. A croire que les villes bourgeoises aiment bien s’encanailler.

    Signaler
  42. anonyme anonyme

    jetez un coup d’œil sur la ville de Marseille, et constatez les nombres de chargés de mission amis politique, ou amis de plus de cinquante ans du maire parachutés à la police municipale au détriment des fonctionnaires lauréats de diplômes ou d’examens professionnels……….messieurs et mesdames seriez vous pas de gros naïfs????????

    Signaler
  43. cani cani

    Alors, avez vous vérifié :
    Qui travaille au cabinet à la Mairie de Monsieur 3 milliards ??
    allez donc voir vous serez étonné

    Signaler
  44. sinistraAnonyme sinistraAnonyme

    le népotisme et le clientélisme ne sont pas hélas des spécialités aixoises loin de la ,le département du var qui intéresse moins les médias est peut être le plus vérolé de tous . Des familles entières trustent les organigrammes du Conseil Général et de la ville de Toulon . Les promotions scandaleuses et les passes droit y sont pratiqués de manière industrielle ,sans que la presse et les autorités ne s’en émeuvent jusqu’à présent , seuls Marseille et les Bouches du Rhône semblent les fasciner .

    Signaler
  45. Pitbull Pitbull

    SCANDALEUX !!!!! Et malgré le fait qu’il soit prouvé qu il n était pas le mieux placé pour le poste on maintien la promotion. Ca vaut le coup de  » tamponner  » madame le maire !!!!

    Signaler
  46. HOCINE LOUANCHInonyme HOCINE LOUANCHInonyme

    HOCINE LOUANCHI MON AMI OMAR ACHOURI MERITE SA PROMOTION (15ans dans les camps de harkis: BIAS – CAMPS DE SAINT MAURICE L’ARDOISE

    Signaler
  47. le boxer du 13 le boxer du 13

    une bande de jaloux qui feront de même si demain c’est leurs tour mais bon c’est pas demain la veille (heureusement)

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire