La pétition "Guetta" sur le bureau du maire

Clémentine Vaysse
28 février 2013 22

"Nous avons l'honneur de demander la mise à l'ordre du jour du prochain conseil municipal la question suivante…". Telle était la première phrase de la lettre adressée ce jeudi après-midi à Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille. Elle était accompagnée de 16 656 signatures de Marseillais opposés à la subvention du concert de David Guetta en juin prochain. Le chef de file du mouvement citoyen et porteur de la missive, Lionel Corsini, a été reçu par l'adjoint à la culture, Daniel Hermann. Avec 150 signatures par heure, la pétition contre la subvention du concert de David Guetta hébergée par le site change.org compte désormais plus de 61 000 signataires de France et de Navarre. Elle a servi de base à la requête déposée ce jeudi à 14h30 à la Mairie qui, elle même  s'appuie sur un point du règlement intérieur du conseil municipal.

Rendez-vous de dernière minute

"Bien sûr nous avons l'habitude de voir des pétitions atteindre un nombre de signataires très important en peu de temps, mais jamais dans une telle ampleur et jamais pour un enjeu local", explique Sarah Durieux, de change.org, venue spécialement de Paris pour le dépôt de la pétition. Jusqu'à mercredi soir, la mairie n'avait toujours officiellement pas acceptée de recevoir la pétition, comme l'explique Lionel Corsini :

Ce n'est que lorsque les médias ont été prévenus qu'ils ont finalement accepté de nous recevoir.

Il comptait de toute façon frapper à la porte de la mairie avec ses signatures sous le bras. Le chef du protocole lui avait annoncé qu'il serait reçu par Jean-Claude Gaudin ou l'adjoint à la culture, Daniel Hermann. C'est ce dernier qui était de corvée pour recevoir les mécontents, alors que c'est son "patron" qui avait signé la convention de partenariat entre Adam Concerts et la mairie.

"Fausse alerte, ils ne sont que 20…", chuchote un policier municipal à un de ses homologues à l'arrivée des pétitionnaires. Postés devant la porte de la mairie, huit policiers dont deux sur leurs tricycles électriques. Une vingtaine de personnes est venue soutenir la démarche. Après une quinzaine de minutes, Lionel Corsini et les trois personnes l'accompagnant ressortent de la mairie, suivis de l'adjoint à la culture qui surveille de près ce qui se dit. "Nous avons parlé avec monsieur Hermann, qui doit transmettre l'information à monsieur le maire" déclare DJ Oil sur le pas de la porte. Après lui, Hermann monte au front, visiblement mal préparé à l'exercice.

Gaudin absent, Hermann trinque

"Toutes les grandes capitales organisent des concerts. Celui-ci n'émarge en rien sur le budget de la culture mais sur celui de l'événement", se défend l'adjoint à la culture, provoquant quelques râleries parmi les personnes présentes. Rappelons tout de même qu'au début de l'affaire, contacté sur le sujet, l'adjoint aux grands évènements, Maurice Di Nocera, ignorait tout de la tenue du concert… "J'en parlerai au Maire, ajoute Daniel Hermann, et je pense que nous allons avancer sur le dossier". Mais une fois seul face aux caméras, le discours du politique change :

A vrai dire, cette pétition m'étonne. Le concert revient à 200 000 euros pour trois artistes, ce qui n'est pas si important.

Pour lui, la Ville est victime d'un "mauvais procès, instrumentalisé par les journalistes". Interrogé sur les 200 000 euros pris en charge par un mystérieux sponsor privé, il a renvoyé à la convention, sur laquelle n'est absolument pas mentionnée cette possibilité, avant de finir, évasif : "Non mais les sponsors viendront après, allons…"

Où allons-nous justement ? Le recours à l'article 5 du règlement intérieur du conseil municipal est une nouveauté pour la Ville qui a trois mois pour y répondre. Si les pétitionnaires demandent l'annulation de la subvention de 400 000 euros, rien n'oblige la majorité municipale à aller dans ce sens."Cette question sera certainement discutée lors du prochain conseil municipal, le 23 mars", croit savoir l'adjoint à la culture. Mais un nouveau débat ne signifie absolument pas que le vote sera différent de celui du mois de décembre dernier. Pour l'adjoint, le seul point qui semble ouvert à la négociation est le prix des places alors même que la subvention servait déjà à le faire baisser de 15 euros. Pour l'heure, la dernière balle qui reste en jeu est entre les mains du préfet qui doit statuer sur les deux recours engagés par des groupes de l'opposition municipale. 

22
commentaires

Commentaires

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

  1. fanaco

    La colère de ces signataires serait compréhensible si leur démarche englobait les subventions accordées tous les ans au tournoi de tennis et à la fiesta des docks ( supérieures aux 400000 euros ) mais là silence total , je trouve cela étonnant.
    En fin de compte pour ces messieurs il y a de bonnes et de mauvaises subventions , mais sur quel critère se basent ils ?

    Signaler
  2. léandre

    NON ! Il faut maintenant mettre des hola ! 250 000 euros de salaire pour Guetta, c’est INDECENT.
    Ne défendez pas l’indéfendable ! Bon sang, c’est notre fric (celui des contribuables) !

    Signaler
  3. Cani

    OH OH OH

    pouvons nous un instant comparer les choses comparables !!
    rega&rdez un peu ce que coute le dernier tournoi de tennis par exemple

    et ne l’oublions pas les places pour un tel concert sont à 60% de leur prix normal

    avons nous aussi pensé aux repas et nuitées de nos chers amis restaurateurs et hoteliers (qui se plaignent sans cesse)

    Signaler
  4. Taliesine

    On peut raisonnablement annuler les subventions de l’Open 13 qui si il n’arrive pas a s’autofinacer devrait logiquement disparaitre, pour la Fiesta des Sud je suis plus dubitatif vu les prix pratiqués… En tous cas Guetta peut rester sur Ibiza, We don’t wan to be Fucked, wa are Famous but not stupid !!!

    Signaler
  5. Taliesine

    commentaire supprimé ?

    Signaler
  6. Camille

    Fanaco, vous travaillez à la mairie? parce c’est texto ce qu’a dit le maire! Bon, explications. Un festival, ça dure des jours et il y a plein de scènes et d’artistes, en plus c’est organisé par une association, vous savez ce qu’est une association et la différence avec une société privée niveau de utilisation des pépitos?
    Quand le festival est organisé par un producteur privé, on signe un papelar délégation de services publics (DSP) en gros un genre d’appel d’offres. Comme ça, la mairie met son grain de sel dans les comptes, des fois elle se rembourse un minimum sur le prix des billets ou de la buvette, et elle fait gaffe que sa subvention fasse baisser les prix pour de bon. Moi j’irais voir Guetta au zénith de Nancy, pas subventionné, vu que le prix de base il est moins cher

    L’Open13 a signé une charte RSE (responsabilité sociale de l’entreprise), elle fait profiter des assos, ça a un impact bénéfique mon neveu s’est régalé
    Bref, tout ce fric produit des bénéfices directs ou moins, qui ne vont pas que dans les poches du gentil producteur événementiel. Anecdote : les billets pour Marseille commencent à se négocier au marché parallèle en ligne, un peu noir le marché! y’a bon la subvention

    Signaler
  7. Taliesine

    Je reitere donc puisque mon message n’apparait pas, je disais donc que Concernant l’Open 13, si il a envore besin de subventions de la ville et qu’il narrive pas a s’autogérer, il faut en effet couper les subventions, je suis plus dubitatif concernant la Fiesta qui elle pratique des prix tres correct pour une scene riche et variée… Parti pris ? Non logique. Pour Guetta qu’il reste sur son ile nous ici on est famous but we don’t wan to be Fucked….

    Signaler
  8. Anonyme

    …heeuuuu…mollo, les défenseurs de la Fiesta, par ce que si on sort les chiffres (entre autres la rémunération des DJ), ça va fâcher …
    A votre place je me ferais petits, petits, tout petit petit petis…
    (ceci étant ici m^^eme ils ont tribune, et trouvent rigolo de faire interview avec un FLINGUE en plastique en affirmant que c’ets une réalité…et de souligner « c’est dommage à Marseille les gros étouffent les petits »…
    Là où y’a d’la gêne, hein…

    Signaler
  9. Valentin T.

    Le combat contre les 400 000 € d’argent public claqués en fumée pour notamment faire venir une star internationale des podiums lumineux n’est-il pas un combat qui semble légitime ?! Tout comme pourraient également l’être d’autres éventuels combats : contre la fermeture du J1 entre mai et octobre 2013, contre les quelque 5 millions d’€ également claqués en fumée pour le Pavillon M, pour la pérennisation du J1 au-delà de 2013, contre les millions d’€ claqués en fumée pour le énième chantier de rénovation du Stade Vélodrome, etc… La Ville de Marseille ne tourne plus rond, c’est comme si la machine à claquer du fric public s’était emballée sans que l’on puisse l’arrêter. Alors en matière de politique publiques culturelles, un combat n’empêche pas l’autre ! Tout est dans tout et réciproquement, ne pourrait-on pas dire ?

    Signaler
  10. Célimène

    moi,ce qui m’a fait signer c’est l’utilisation du PARC BORELY,Je prédis la dégradation des pelouses,les canettes dans le bassin,les arbres brisés.C’est un parc PUBLIC,qui va etre quasi DETRUIT!

    Signaler
  11. dégun

    MP 2013 c’est gavage à tous les étages ! 5 millions le préau, 9 millions (c’est le vrai chiffre ) le pavillon M qui ne dure qu’un an, 400 000 euros Guetta, J1 fermé l’été car pas de clim, mais je vous le dis le pire est à venir on ne nous dit pas tout ! l’open 13 au moins c’est du sport et y a des entrées gratuites pour les minots des assocs

    Signaler
  12. Ras_Casse

    Ce n’est pas un combat droite contre gauche mais un acte de bons sens légitime face à des décisions aussi stupides que dispendieuses, basés sur une vision populiste de la culture et non populaire. Il suffit de regarder le désert culturel marseillais et de la comparer aux autres villes, petites et grandes, qui elles fourmillent de lieux vivants et en liens avec la population tout au long de l’année.

    Le concert de guetta ce sont des paillettes sur une cagole fort laide.

    Signaler
  13. CASTADIVA

    D’ACCORD AVEC CELIMENE

    Signaler
  14. savon de Marseille

    Je vais essayer d’aller voir cette séance du Conseil Municipal, rien que pour voir J.C GAUDIN ,avec ses arabesque verbales et ses boutades Pagnolesques habituelles : est ce que cela suffira pour éluder le sujet ?
    Il est très fort.
    De toute façon ce contrat est signé , il va falloir qu’il dévoile la combine comptable pour l’honorer . Là est le sujet.
    Il va y avoir un acte 3.

    Signaler
  15. Anonyme

    Cheres stars recconues mondialement, merci de ne pas passer par Marseille.
    Merci de ne pas construire une arena dans cette ville. « Si vous voulez voir des concerts commerciaux Montpellier et Nice ce n’est pas tres loin, nous à marseille on a du gout » vous repondrons les 16 000 signataires.

    Signaler
  16. stoplanguedebois

    Le problème de cette affaire est d’avoir classé le concert de Guetta dans la case culture alors qu’il s’agit d’un divertissement. Qu’une collectivité publique dépense de l’argent pour l’organisation d’un évènement divertissant, sportif, commercial ou de quelque nature que ce soit (et souvent bien plus couteux) est un autre problème. On peut le contester bien sur, comme on peut contester le choix de ville qui préfèrent ne rien faire et dans lesquelles il ne se passe jamais rien….Qu on aime pas Guetta c’est aussi légitime, mais ce concert attirera certainement la foule, et il me semble que c’est le but recherché. Il me semble qu’il y a beaucoup de confusion dans les argumentations ainsi que des volontés de reglement de compte avec la Capitale européenne. Je trouve que tout celà sent un peu le renfermé et le non dit, surtout lorsqu’on voit où se produit Guetta sans susciter un tel délire: Grenoble, Nancy, Carcassonne, Vieilles charrues, Bercy….Je crois qu’il faudrait revenir un peu sur terre…..

    Signaler
  17. stoplanguedebois

    Le problème de cette affaire est d’avoir classé le concert de Guetta dans la case culture alors qu’il s’agit d’un divertissement. Qu’une collectivité publique dépense de l’argent pour l’organisation d’un évènement divertissant, sportif, commercial ou de quelque nature que ce soit (et souvent bien plus couteux) est un autre problème. On peut le contester bien sur, comme on peut contester le choix de ville qui préfèrent ne rien faire et dans lesquelles il ne se passe jamais rien….Qu on aime pas Guetta c’est aussi légitime, mais ce concert attirera certainement la foule, et il me semble que c’est le but recherché. Il me semble qu’il y a beaucoup de confusion dans les argumentations ainsi que des volontés de reglement de compte avec la Capitale européenne. Je trouve que tout celà sent un peu le renfermé et le non dit, surtout lorsqu’on voit où se produit Guetta sans susciter un tel délire: Grenoble, Nancy, Carcassonne, Vieilles charrues, Bercy….Je crois qu’il faudrait revenir un peu sur terre…..

    Signaler
  18. stoplanguedebois

    (suite) et concernant le prix des places, elles sont à Marseille entre 40 et 60 euros, elles étaient à Paris Bercy l’année dernière entre 49 et 89 euros. (allez voir sur internet). Celà dit je n’irai pas, comme je ne vais pas à l’Open 13 qui ne m’interesse pas non plus, je paye des impots, locaux, foncier, sur le revenu, et je ne trouve pas anormal que ce concert se déroule dans ces conditions. les pères la morale et les parangons de la vertu aux conceptions souvent nombrilistes du monde, m’ont toujours inquiété.

    Signaler
  19. michoko

    J’ai voté cette pétition parce que j’estime qu’une subvention doit être utilisée pour soutenir un projet, une association doit l’avenir économique est incertain. Le montant des recettes pour les concerts de Guetta & Mika au parc Borély est estimé a plus de 1 million d’euros. Autant utiliser les 400 000 euros pour d’autres projets. La municipalité « aide » déjà suffisamment Adams production en lieu accordant une location gratuite du parc pendant 2 jours et sa remise en état après les événements. L’autre capitale européenne de la culture 2013, Kosice a « volé » la fête d’ouverture à Marseille avec un concert de Jamiroquai à 25€ la place, c’est peut être ce qui à fait retomber comme un crêpe « la grande clameur ». je suis favorable aux concerts de masse mais en utilisant l’argent du contribuable intelligemment (on sait faire ça aussi à marseille) et gardons les subventions pour ceux qui en ont besoin.

    Signaler
  20. jlx

    39,00 € c’est aussi le prix de la place à Grenoble, concert non subventionné alors je ne vois pas très bien pourquoi la mairie de Marseille affirme subvention sert à faire baisser le ticket d’entrée de 15 €

    Signaler
  21. Vero laplage

    Et la subvention de 200000 euros que dégel prod a demande a la mairie pour le concert gratuit du 21 juin et qui est DÉJÀ PAYE 900000 euros par France Tv dans le cadre d un partenariat avec France Tv, on en parle? Et en plus la même demande de subvention est faite aussi a la communauté urbaine et au conseil général! 200000 euros a chaque fois! Ça gêne pas le contribuable marseillais de payer 4 fois ce concert dont 3 fois de manière injustifiée? Et oui la redevance Tv au niveau national les marseillais payent! Et oui au niveau départemental les marseillais payent! Et oui au niveau de la communauté urbaine les marseillais! Et oui a Marseille les marseillais payent!! Ça passe inaperçu et pourtant quelques médias en ont parle mais vraiment pas assez…

    Signaler
  22. riguinette

    petition signee ! C’est Scandaleux !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire