Devant la presse, Jean-Claude Gaudin défend son bilan vu de loin

Actualité
le 21 Jan 2020
6

Comme à l'accoutumée en ce début d'année, le maire prononçait ses vœux à la presse, les derniers de ses quatre mandats. Il y défend sur un mode mordant les réalisations de ces 25 ans de pouvoir, où il glisse quelques regrets.

Comme chaque année, Jean-Claude Gaudin se fait attendre. Ces vœux à la presse sont les derniers, cela n’empêche pas le maire de faire s’étirer le quart d’heure marseillais. Il entre à grand pas balancés, dans cet auditorium du Pharo, choisi pour la vue qu’il offre sur ce Marseille transformée qu’il met au premier plan. Il […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Happy Happy

    Le vide, il l incarne depuis un bon moment. Quand on entend que ses regrets sont un aquarium, un casino et un téléphérique pour aller à l’église…quel clown sinistre ! Malheureusement il faut nous préparer à ce que la postérité lui réserve une faveur à la chirac. La Provence de FOG doit déjà nous préparer l’album de souvenirs…

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Ce n’est plus le maire de Marseille, mais quasiment Marie-Antoinette avec sa célèbre formule (apocryphe) : « s’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche ». Ici, c’est : « s’ils n’ont pas d’écoles en bon état, de piscines en nombre suffisant, de transports adaptés, qu’on leur propose un aquarium et un casino. »

    Hors sol jusqu’au bout, ses regrets comme les succès dont il se vante le montrent : l’opération Euroméditerranée, pilotée par l’Etat, et la baisse du chômage, sur laquelle une politique municipale n’a qu’une influence epsilonesque.

    On retiendra surtout de lui cette indifférence aux besoins des Marseillais et cette étrange propension à remplacer l’action par la com, et les investissements dans les équipements utiles au quotidien par des dépenses de prestige et d’image.

    Signaler
  3. Richard Mouren Richard Mouren

    Catastrophe (annoncée) de la rue d’Aubagne, épilogue: « il y aura une plaque en marbre »……….. Les bras m’en tombent à moi aussi.

    Signaler
  4. julijo julijo

    vide : absence de matière dans une zone définie
    C’est tout à fait ça, le vide.
    malheureusement Marseille en subit les conséquences, et la situation actuelle ne sera pas facile à surmonter.
    RIP gaudin. et qu’on se débrouille pour ne plus avoir affaire avec cette clique qui s’attend à reprendre les clés de la ville.

    Signaler
  5. Zumbi Zumbi

    Son regret du casino surtout, et de l’aquarium : il n’a pas pu offrir les plus beaux endroits la ville à la mafia des jeux comme il l’a fait aux multinationales du bâtiment et des centres commerciaux.
    Car il est temps de rappeler qu’au-delà du Fort Saint- Jean les rêves gaudinesques ont surtout été de bâtir un casino et une marina de luxe (voir épisode Coupe de l’America). C’est pendant l’interruption de son règne qu’un « commando » du Ministère de la Culture (terme employé par un de ses acteurs) et une petite équipe autour de Vigouroux ont monte à tout vitesse (c’est possible avec une volonté politique et des services compétents) le projet Mucem-esplanade. Horreur, dédier cet espace à la Culture ; de l’architecture contemporaine autre que de tours d’affaires ; une ouverte sur la mer pour toute la population, SANS PAYER ! Et pour finir une vue sur la Major qu’on n’avait jamais eue, le cul-bénit en chef n’aurait jamais été capable de l’imaginer.

    Ben non, il regrette le casino. Peur de croiser en Enfer des parrains qui lui rappelleront les promesses non tenues ?

    Signaler
  6. Pitxitxi Pitxitxi

    Ton exécrable, piques à tout-va, du téléphérique par-ci et du casino par-là, sans oublier les traditionnels « on a tout bien fait » ou encore « la presse est méchante avec nous » : pas de doute, si on avait organisé le Bingo Gaudin, c’était carton plein !

    Bon débarras, juste dommage que ce règne aura duré 25 années insupportables.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire