À Briançon, « citoyens et élus doivent construire ensemble »

Chronique
par 15-38
le 3 Fév 2018
0

15-38 est un nouveau site d’information qui tisse des liens entre journalistes, artistes, chercheurs et citoyens de toutes les rives de la Méditerranée. 15-38 c’est le centre géographique de cette mer qui rassemble et sépare. Avec cette nouvelle chronique, Marsactu ouvre une fenêtre sur la Méditerranée en reprenant un article du dossier mensuel concocté par la rédaction internationale de 15-38. Reportage cette fois-ci sur une rive familière, à Briançon.

À la frontière entre l’Italie et la France, l’hiver est rude, la neige est abondante cette année sur les cols de montagne qui relient les deux pays. En toutes saisons des migrants traversent ces points de passage vertigineux. Ils peuvent être fatals pour leurs mains, leurs pieds et pour leur vie. Accompagnateur en montagne à la retraite, Alain Mouchet participe aux maraudes hivernales mises en place par le collectif « Tous migrants » né à Briançon.

[aesop_audio title= »Écouter le reportage de 15-38″ src= »https://marsactu.fr/wp-content/uploads/2018/02/Itw-Alain-1-1.mp3″ loop= »off » viewstart= »off » viewend= »off » hidden= »off« ]

 

Alain, montagnard.

La majorité des personnes arrivées cette année sont des guinéens.”

10 à 12 personnes par jour traversent la frontières naturelle qui sépare l’Italie de la France pour contourner le poste frontière qui existe entre les deux pays.”

Sur le briançonnais, 400 personnes interviennent sur la question migratoire”.

Il y a deux choses qui nous posent problème : d’une part la pression policière, et d’autre part, le manque de place pour les migrants pendant ce passage de deux ou trois jours à Briançon.”

Les forces de l’ordre considèrent que si on transporte des gens, on aide des personnes en situation irrégulière.”

On ne doit pas être dans la contestation brute et bête, il faut construire ensemble et nous associatifs, nous aidant les migrants, nous devons être écoutés, et je pense qu’on l’est, pour faire avancer les choses.”

Hélène Bourgon avec l’aide de Clara Moothoocarpen

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire