Ricciotti condamné pour des infractions au code de l’urbanisme lors du chantier de sa villa

Villa
Bref
Benoît Gilles
23 Nov 2018 8

Rudy Ricciotti et son avocat Olivier Rosato

L’architecte du Mucem, Rudy Ricciotti, a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et 150 000 euros par an par le tribunal correctionnel de Toulon, indique Var Matin qui était présent au prononcé du jugement, ce vendredi 23 novembre. La justice lui reproche de multiples infractions dans le chantier de rénovation de sa villa à Cassis. Le tribunal est donc allé au-delà des réquisitions du parquet.

Cette condamnation ne sera pas inscrite sur son casier judiciaire et l’architecte n’aura pas à démolir les constructions jugées illégales. Les autres prévenus ont également écopé de peine de prison avec sursis et d’amendes pour un montant global de 120 000 euros (lire notre récit du procès).

Source : Var Matin

A la une

Vice-président LR du département, Thierry Santelli loue un taudis à Saint-Mauront
"Péril grave et imminent", "interdit à toute occupation". Ces mots, devenus récurrents, frappent un logement loué par Thierry Santelli, conseiller municipal Les Républicains et...
Manifestants cherchent maire, désespérément
Huit cercueils de carton noir avancent lentement vers l'hôtel de ville marseillais, au son d'une marche funèbre jouée par un saxophone, un tuba et...
Euroméditerranée se projette jusqu’en 2030, avec de nombreuses zones d’ombre
Il est de ces documents complexes aux nombreux acronymes qui découragent d'y plonger le nez. C'est le cas du "Protocole-cadre de partenariat n°V pour l'extension...
L’annulation du conseil municipal repousse encore le débat politique sur le mal-logement
Il y aura bien un rassemblement devant la salle du conseil municipal ce lundi matin. Mais celle-ci demeurera vide. Ce dimanche, le maire de...
Les habitants de Bel horizon craignent de voir leur tour disparaître
Les gilets jaunes flottent aux fenêtres et balcons de cette grande tour inélégante qui sert de fanal de l'entrée de ville, entre Saint-Lazare et...
Le stadium d’athlétisme Miramas, 22 millions d’euros mais pas de projets
Si vous êtes au village de marques, vous n’avez qu’à traverser la rue. C’est à Miramas, dans une zone moitié résidentielle moitié en friche,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Mine de plombMine de plomb

    C’est une régularisation à 150 000 euros ! Les constructions n’auront pas à être démolis, c’est quand même honteux. Tu paye et tu construit ce que tu veux, bien vue le génie.

    Signaler
  2. one liveone live

    Collusion avec la mairie dés le départ……

    Signaler
  3. LNLN

    C’est quand même curieux qu’en 2 “BREF” et presque en même temps, nous voyons un Riciotti condamné pour son bâti illégal capable de signer une tribune sur le mal-logement ….
    C’est de la provoc ? Du cynisme ? Du génie peut-être…..

    Signaler
    • julijojulijo

      …de l’arrogance ? ou tout simplement de la connerie…
      Ils sont tellement “hors sol” !

      Signaler
  4. AthenaAthena

    Ben oui pas inscrit au casier comme çà il pourra continuer d être l architecte chouchou des marchés publics marseillais… mais non et non les cabanons de la pointe rouge c est ILLEGAL puisque on vous le dit…
    Selon que vous soyez puissants ou misérables les jugements de cours vous feront blancs ou noirs
    LAFONTAINE

    Signaler
  5. barbapapabarbapapa

    Régularisation à 150000 euros, avec un casier vierge de chez verge, c’est pour lui comme 2 euros dans ma poche, in-justice, permis de bâtir à sa guise sur le calcaire immaculé de la Presqu’île des Calanques

    Signaler
    • LNLN

      “vierge de chez verge” ? Lapsus ? Doigt qui dérape ? Moi vu la vulgarité d’une telle histoire, je rajoute un bon gros : “et mon vié!!!!” J’en ai vraiment trop marre. (Oui je sais, c’est pas top. Pardon…)

      Signaler
    • AssedixAssedix

      Enfin quand même, 150000 euros et 4 mois avec sursis… il faut voir la taille des travaux entrepris mais j’ai du mal à trouver ce jugement particulièrement clément, d’autant plus que le tribunal a dépassé les réquisitions du parquet.
      Ce qui me paraît scandaleux en revanche, c’est qu’on fasse encore sans arrêt appel à un type qui affiche un tel mépris pour le code de l’urbanisme (et de l’environnement). Cf l’article de Clara Martot.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire