Quatre députés des Bouches-du-Rhône font rétablir l’avantage fiscal de l’huile de palme

Totaux
Bref
le 15 Nov 2019
8

Une LREM, un Modem, deux LR : c’est une alliance locale étonnante qui a porté à l’Assemblée nationale la cause de la raffinerie Total de la Mède. Monica Michel, Mohamed Laqhila, Éric Diard et Bernard Deflesselles ont obtenus le rétablissement jusqu’en 2026 de l’avantage fiscal de l’huile de palme en tant que biocarburant. Celui-ci lui avait pourtant été retiré l’année dernière pour des raisons écologiques. « Constatant l’absence d’un débat suffisant sur un sujet aussi important« , le Premier ministre Édouard Philippe a demandé un nouveau vote, qui aura lieu ce vendredi soir.

« La réglementation européenne plafonne déjà le recours à l’huile de palme dans les biocarburants en 2020 au niveau de la mise à la consommation de 2019 », argumente l’ amendement, la production massive de la Mède ne venant donc « pas augmenter la consommation d’huile de palme pour les biocarburants en France ». À l’inverse des producteurs de colza, cet amendement soutient même que cette usine qui pourra importer jusqu’à 450 000 tonnes par an ne serait pas d’« une menace pour la filière agricole française […] mais au contraire d’un débouché supplémentaire ».

« Les députés de la majorité, avec la complicité du gouvernement, viennent de céder au lobbying éhonté de Total », a réagi l’association écologiste Les Amis de la Terre. En octobre 2018, le Conseil constitutionnel avait validé la sortie de l’huile de palme de la liste des biocarburants, constatant «  un risque élevé, supérieur à celui présenté par la culture d’autres plantes oléagineuses, d’induire indirectement une hausse des émissions de gaz à effet de serre ».

Actualisation à 15h avec la demande de nouveau vote du Premier ministre

Source : AFP

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Assedix Assedix

    Quelle horreur! Et quelle bande de pourris!
    Mais au-delà de l’indignation, comment peut-on encore parler de démocratie « représentative »?

    Signaler
  2. Tarama Tarama

    A jamais les derniers.

    Signaler
  3. Manipulite Manipulite

    Ces élu(e)s sont indignes de représenter notre département.
    Forfaiture . Ils n’étaient pas élus pour ça !
    Qu’ils soient exclus à jamais d’un mandat électif !

    Signaler
  4. Otox Otox

    Celà n’a rien à voir au premier abord mais LREM, c’est bien le parti avec qui Sébastien Barles, à Marseille, et Yannick Jadot, sur le plan national, ne s’offusquent pas de s’allier aux municipales, et bientôt même aux présidentielles, c’est bien cela?

    Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Allez, mettons les pieds dans le plat.
    Que ferons nous des 250 emplois ?
    Auriez-vous une idée ?
    En sus de l’huile de palme vous avez un paquet de trucs à interdire.

    Signaler
    • julijo julijo

      total va virer 250 personnes ???? ils manquent de fric ???? on parle là d’un avantage fiscal !
      maintenant c’est vrai qu’on peut continuer à crever, et total à nous faire manger de la m…

      Signaler
  6. julijo julijo

    il semble que vu le tollé général…l’assemblée re-programme un vote sur’ ce sujet pour la semaine prochaine…..
    le gouvernement aurait-il voulu passer en force et en catimini ?
    bravo à « nos » députés des bdr.

    Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    J’ai bien fait de les mettre

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire