Olivier Véran annonce la fermeture des bars et restaurants de l’agglomération Aix-Marseille

Écarlate
Bref
le 23 Sep 2020
32

Dans un nouveau point presse, le ministre de la santé, Olivier Véran annonce que l’agglomération Aix-Marseille passe en “zone de circulation maximale”. Cela entraîne la “fermeture totale des bars et restaurants”, dès samedi, ainsi que la fermeture des établissements recevant du public, non dotés d’un protocole sanitaire strict déjà mis en place. Les cinémas, théâtres et musées peuvent donc rester ouverts. Comme dans d’autres métropole en “alerte maximale”, les gymnases et salles de sport vont devoir fermer. Par ailleurs, le ministre de la Santé recommande toujours le recours au télétravail. Ces mesures doivent s’étaler sur deux semaines, dans l’espoir d’une inflexion de la propagation du virus. Dans le cas contraire, l’agglomération marseillaise et la Guadeloupe passeraient en état d’urgence sanitaire.

Rompant une dizaine de jours de silence lié à son absence pour raison de santé, la maire de Marseille Michèle Rubirola a vivement réagi à ces annonces, par un tweet : “J’apprends avec étonnement et colère une décision pour laquelle la Mairie de Marseille n’a pas été consultée. Rien dans la situation sanitaire ne justifie cette annonce. Je n’accepte pas que les Marseillais soient victimes de décisions politiques que personne ne peut comprendre.”

“Les décisions annoncées ce soir, dont je mesure la portée pour les Marseillais, visent précisément à les protéger alors que tous les indicateurs sanitaires sont très dégradés. Ce dont je me suis entretenu cet après-midi avec votre 1er adjoint et le président Renaud Muselier”, a répondu le ministre par réseau social interposé. L’opposition de la maire de Marseille recoupe en effet celle du président du conseil régional Renaud Muselier qui dénonce une “punition collective est extrêmement dure pour l’économie de nos territoires”, tandis que la présidente de la métropole et du département Martine Vassal évoque une “catastrophe économique”. Une table ronde est prévue en préfecture, comme dans l’ensemble des territoires où de nouvelles mesures vont être mises en place.

Actualisation à 21h45 avec la réaction des élus locaux

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. patrick patrick

    plus de cas mais moins de morts faudrait arrêter de nous emmerder.

    Signaler
    • reuze reuze

      Faudrait surtout arrêter de faire comme si ce virus n’était pas si grave. Il y a les gens qui finissent en réa, mais aussi toute la pression induite sur le système de santé, et aussi tous les malades qui développent des symptômes qui durent et vont garder des fragilités.
      Attendez d’avoir plusieurs malades dans votre entourage, vous changerez de discours.

      Signaler
    • hervechik hervechik

      Je ne peux qu’être d’accord avec Reuze. On peut ne pas être d’accord avec les mesures mais ça ne justifie pas de nier l’existence de l’épidémie et les risques encourus. Les tableaux de stats sont assez binaires: mort / pas mort. En anglais “recovered”, sauf que cette maladie laisse des traces, des séquelles, j’en suis un bon exemple, j’ai la 40aine, très sportif, j’ai attrapé le virus debut mars, j’ai été malade 4 mois (!) et je n’ai pas encore récupéré complètement.

      Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Tout à fait d’accord. La ville du m’en fouti général est obligée d’assumer. Vous avez chanté tout l’été et bien dansez maintenant. Muselier et Vassal étaient ravis et les bistrots aussi de cet été, maintenant nous allons avoir droit à la stigmatisation. Les additions se payent toujours

    Signaler
    • NICO NICO

      Vous habitez ou vous Mr la Fourmie…? ici tous les Francais sont venu dans pendant les vacances … Vous avez raison nous devrions interdire le Sud à ceux qui habite au dessus de Avignon…. Et la prochaine fois que vous allez vous faire soigner allé à Lyon …OK

      Signaler
  3. jasmin jasmin

    Ca y est, aux infos nationales, un restaurateur marseillais accuse les touristes d’avoir amené le COVID à Marseille! Venez vous promener dans le 8ème, quartier favorisé, sur le Prado, sur les allées Turcat Méry, remplis de Marseillais, dont 90% ne porte pas de masque ou le porte sous le menton. Il faut arrêter d’accuser les autres. On est juste des incultes sinon je ne sais pas comment expliquer qu’on entende que les salles de réanimation sont pleines, le personnel de santé ras le bol et en arret maladie, que plusieurs masques en tissu et en papier ont été donnés gratuitement à tous les habitants, et à l’infini aux revenus faibles, et qu’il ne fait plus vraiment chaud, et qu’on ne porte pas le masque. On prend son air de rebelle local et on nargue les autres en passant. Même à l’intérieur de l’hopital européen où la temperature est prise à l’entrée et le masque donné si on n’en a pas, une femme déambulait sans masque. Quand je lui ai dit, elle m’a répondu qu’elle n’en avait “rien à foutre”. Dans l’hopital. Les gens n’osent pas faire le commentaire aux non masqués, on peut se prendre un coup de couteau ou une balle. Alors on supporte et on tremble, quand on est public à risque. On est pris en otage, à cause de quelques rebelles sans cause qui en ont marre des masques.

    Signaler
    • MPB MPB

      Je viens de publier un commentaire contraire au votre
      Mais pas totalement: la responsabilité est collective. Et Je sais, en tant que marseillais, que ce n’est pas du tout une qualité de cette ville, toutes classes confondues.
      Sauf pour s’habiller en victime car “on craint degùn”

      Signaler
    • MPB MPB

      J’ajoute que le restaurateur marseillais que vous citez devait etre très heureux d’avoir des touristes… Il se serait plaint dans le cas contraire

      Signaler
    • Umble Escoulan Umble Escoulan

      Pointage ce matin: sur 48 personnes croisées ce matin dans la rue, 19 sans masque.

      Signaler
  4. MPB MPB

    J’avais il y a plusieurs semaines déjà fait des commentaires qui m’avaient valu de passer pour reac. Je ne pense pas l’être, et je récidive donc.
    Nous avons été confinés pendant deux mois comme les autres alors que le taux de contamination était bien plus faible que dans d’autres régions. Nous avons respecté les règles, comme tout le monde dans le pays. Dans l’angoisse, plus encore dans le mal-vivre.

    Aujourd’hui nos libertés sont à nouveau restreintes. Les vacanciers ont déboulé comme jamais sur le Vieux-port, à Aix et Cassis (sans les croisières) comme à Bordeaux et sur la côte Atlantique. Il fallait satisfaire et sauver les restaurants, les campings et les vendeurs de babioles fabriquées en Chine.
    Résultat, les touristes sont repartis reposés et nous ont laissés les masques pour leur confort et plus encore pour celui de quelques professions. Et aujourd’hui le gouvernement (élu via Macron par 24% des electeurs) nous impose de nouvelles restrictions alors que les métros et tramways sont bondés.
    Métro, boulot, covid… Je passe (!) sur six mois d’injonctions contradictoire: c’est le Préfet qui va dicter notre vie personnelle quotidienne? Dans 3 ans il sera ailleurs !
    J’irai donc boire un coup lundi à Prades (chez le Premier ministre) ou à Amiens (ville natale de sa majesté Jupiter Macron). Ou à Mulhouse, très belle ville, où l’on est beaucoup plus discipliné qu’à Marseille (mais sans rassemblement evangeliste proselyte) mais où je n’irais pas en vacances.
    Et sans masque.

    Signaler
    • jasmin jasmin

      Je ne pense pas que votre réaction soit celle d’un “réac” comme vous dites, ni qu’elle soit sans fondement. On sait bien qu’on partage notre magnifique littoral avec ceux d’ailleurs, et que du coup d’ailleurs, on ne peut pas vraiment en profiter… sauf en hiver. Vue la politique mondiale de fermeture des frontières, les Français sont restés en france et ont envahi les plages en pensant que ça serait peut être leur dernière chance avec cette satanée COVID-19. J’étais effrayée aussi de voir ces gens qui s’accrochaient aux parois et surfaces dans les calanques, qui noircissaient les plages, tous collés les uns aux autres et sans masques évidemment, sinon comment montrer le bronzage?

      Ceci étant dit, on a eu un cerveau pour nous en servir, j’espère. Tout le monde sait que ce virus invisible est très contagieux et très “collant”, sinon il ne faudrait pas chanter pendant deux minutes, deux fois “joyeux anniversaire” pendant qu’on savonne les mains comme les chirurgiens au bloc opératoire, en frottant entre les doigts, les pouces, les paumes. On n’aurait pas besoin de savonner les courses qu’on met au frigo, de désinfecter les plans de travail et les chaussures en rentrant, de tout simplement porter un masque quand on peut croiser des gens. Beaucoup ne le font pas évidemment, puisque le virus est invisible, donc il n’existe peut être pas?

      Je crois aussi qu’avec tout ce qui circule sur les réseaux sociaux et à la TV, on a fini par voir la tête des gens nus en réanimation, en train de se débattre, couchés sur le ventre pour ne pas s’étouffer dans leur gargouillis de COVID, pendant des semaines. On n’a pas oublié qu’on a applaudi les soignants à 20h pendant des semaines en se disant qu’heureusement que c’est eux qui vont au charbon et qui paient le sacrifice ultime. On sait que c’est reparti pour eux de jouer à la roulette russe, …pour nous. Pour qu’on puisse déambuler sans masque en narguant les autres idiots qui respectent les consignes, ou qui ont peur de devoir payer 130€ pour ne pas avoir respecté la vie d’autrui par un geste aussi simple et aussi peu couteux.

      On sait que pendant que la réa se remplit de COVID et qu’on mobilisera d’autres lits au détriment des chirurgies de cancers et de prothèses que les pauvres malades ont du reculer pendant six mois, on arrivera à un point où l’hopital fera le tri entre les COVID récupérables rapidement et les COVID qui peuvent crever. On enverra peut etre notre parent à la morgue direct.

      On sait tout ça, et on le fait quand même. On a envie de fumer en marchant et pas assis, donc on enlève le masque et on fume en contaminant encore plus les autres qui marchent derrière, on vapote allègrement sans masque pendant tout le temps de marche.
      Pourquoi notre taux de contamination et propagation est tant de fois plus fort que d’autres villes touristiques?

      Franchement, je me pose des questions sur l’intelligence des habitants de Marseille, sur leur empathie. Pourtant je les aime les Marseillais et leur gouaille, leur cool. C’est vite fait d’accuser les autres d’avoir amené le COVID. Ils sont partis et on a enlevé nos masques alors que c’est obligatoire parce qu’il y a le feu à la baraque. Et Payan, l’adjoint au maire demande au gouvernement de nous donner 10 jours de plus, pour que les hôpitaux tombent en panne et ensuite nous imposer un confinement. Franchement. On mérite les gens qui nous gouvernent.

      Signaler
  5. Mars1 Mars1

    Pour faire respecter le port du masque, il faut des contrôles, notamment dans les transports collectifs. Je n’ai pas vu un seul contrôle depuis le déconfinement, ni dans le tramway que je prends très souvent, ni dans le métro, ni dans les bus (83 bondés en août).
    Quant au déploiement de CRS sur la Canebière il y a quelques semaines, il a duré le temps de faire photos et reportages pour montrer l’engagement de l’Etat, mais depuis on ne les a pas beaucoup vus…

    Signaler
    • jasmin jasmin

      Je partage votre point de vue. C’est vraiment pathétique de devoir contrôler des gens qui mettent la vie d’autrui en danger en ne portant pas de masque, mais il va bien falloir le faire. N’ayant presque jamais vu de policier municipal à Marseille dans la rue donner une contravention pour quoi que ce soit, je me demande si ce personnel existe. Les gens disent qu’ils pointent, partent en pause, et vont faire le sieste. Parfois on voit une petite voiture de police foncer à toute allure avec 4 policiers dedans, mais où vont-ils. J’en ai vu trois qui discutaient ensemble pendant le dernier salon au parc Chanot. Ils ne verbalisaient personne. Je ne plaisante pas. Est ce que quelqu’un dans ce groupe a jamais vu un policier municipal en action, verbaliser quelqu’un pour quoi que ce soit?
      Les CRS bien entendu pour l’opération photo, c’est une équipe spéciale et pas vraiment locale. C’est comme une équipe de tournage pour Plus Belle La Vie.
      On se disait que peut être avec la nouvelle municipalité, il y aurait un peu plus de nettoyage au sens propre déjà, et au sens figuré, un peu de ménage dans la gestion des ressources humaines de la ville. Mais ils ont dû vite comprendre qui tenait les rênes, et ont reculé devant la masse de travail à faire. Je suppose que c’est pour ça qu’ils se mettent aussi en arrêt maladie?

      Signaler
    • petitvelo petitvelo

      Personnellement, j’ai gardé le souvenir de vigiles dans le métro qui surveillait le bon masquage. Ca a duré disons deux semaines … et puis ils ont disparus et beaucoup de les non masqués ont augmenté. Que s’est-il passé ? Ca devait coûter trop cher …

      Signaler
  6. CathBZ CathBZ

    Bref on bosse et on rentre chez soi??? Même pas en rêve! Nous ne sommes pas des machines! Nous organiserons des bals masqués. Ce qu’un Véran hors sol déclame, ne nous concerne pas, on s’en moque, cet insignifiant n’a aucune influence sur nos vies

    Signaler
    • jasmin jasmin

      Votre réaction m’a fait réfléchir… C’est tout à fait légitime de vouloir vivre, faire la fête, profiter de ce seul passage sur terre. Vous pouvez sans doute faire la fête en étant masqués, distants les uns des autres d’au moins deux mètres quand vous mangez ou fumez, sans faire la bise ou se toucher. En parallèle, essayez aussi quelque chose. Demandez à faire du volontariat dans le service de réanimation COVID à l’hopital. Juste un petit peu pour les dépanner parce que les lits sont pleins et ils vont devoir trier qui peut vivre et qui peut mourir. Ils ont besoin de gens en bonne santé et jeunes comme vous qui sont invincibles.
      Manifestement, vous ne connaissez personne de proche qui a eu le COVID et qui en garde les séquelles ou qui en est mort. Vous n’êtes pas allé à un enterrement de parent ou cousin qui en est mort. Sinon, vous auriez été transformé par l’experience comme le sont tous ceux impacté. Et pour toujours. Donc, renseignez vous au travail sur des personnes qui l’ont eu et qui en ont souffert. Allez les voir avec ou sans masque. Ils risquent d’être protégés par leur anti-corps. Vous non, par contre; je conseille vivement le masque. Discutez avec eux et demandez si vous pouvez faire quelque chose pour les aider une fois.
      Je dis tout ça, parce que je vois bien que vous vous trompez de cible. Olivier Véran n’est pas le problème. L’ignorance de la capacité de ce virus à détruire est un vrai problème et tant que vous n’êtes pas touché personnellement, ou via une rencontre réelle avec des gens impacté, ça restera invisible et abstrait pour vous. Quelque chose que le gouvernement prend pour vous enlever la liberté de mener votre vie comme si de rien n’était, et que vous ne mettiez la vie de personne en danger. Et revenez raconter l’experience, parce que beaucoup de lecteurs seront touchés par votre experience réelle aussi.

      Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Continuez vous avez raison, moquez vous de tout, ne prenez aucune précaution, ne respectez personne. Jouez votre rôle de marseillais de base pseudo rebelle qui se fiche de tout mais qui passe son temps à se faire tester chez Raoult.

    Malheureusement les chiffres sont les chiffres et ils vous donnent tort. Nos élus sont à leur niveau, c’est-à-dire au raz de pâquerettes, malgré l’avis des médecins locaux, ils n’entendent rien. L’exemple le plus criant, dans tous les sens du terme, la Madone des quartiers nord qui vit au Roucas avec piscine et jardin, qui se pense persécutée comme marseillaise, ele est vraiment de base

    Signaler
    • petitvelo petitvelo

      La madone pointe tout de même qu’au delà des contaminations, c’est aussi la fragilité locale du système hospitalier qui crée du risque …

      Signaler
  8. Andre Andre

    Avant de prendre de nouvelles mesures, encore eût il fallu se donner les moyens de faire respecter les précédentes. Je suis d’accord avec Mars1, les 11 cars de CRS sur le Vieux Port, c’était pour la photo. Aucune patrouille dans les quartiers sensibles, rien dans le métro. Il aurait fallu aussi démultiplier les transports collectifs, rames de métro, passages de bus. Compétence métropolitaine que Vassal aurait dû assumer au lieu de se lamenter au sujet des décisions de Véran.
    Pour terminer, la fermeture des bars et restaurants, dont l’efficacité est d’ailleurs contestée par des professeurs de médecine, a quelque chose de symboliquement punitif qui me dérange. Boulot dodo covid comme écrit un commentateur…

    Signaler
  9. julijo julijo

    Il est effectivement important de se protéger, mais les dernières mesures prises ne sont pas franchement “mesurées”, elles ne sont ni sanitaires, ni médicales, ni de bon sens…
    Je suis un adepte des transports en commun…..prenez les bus, les metros, les tram..et vous serez surpris désagréablement. selon les heures, certains sont bondés, on est tous collés les uns aux autres, avec masque !!, bon…. Pourquoi n’augmente-t-on pas le nombre de bus, de metros et de tram…cela permettrait de diluer un peu la foule qui se presse…ok ça coûte…le plan de relance des entreprises aussi…c’est un choix politique.
    Quelle est la différence entre un lycéen de 18 ans, et un adulte dans les transports, sur les trottoirs, dans un bar ????? aucune, le lycéen est obligé de se rendre au lycée. Toutes les écoles sont ouvertes et obligatoires…c’est pour permettre aux parents de bosser, certes…..choix sanitaire ? que nenni, économique et politique.

    Toutes ces mesures gouvernementales, locales, seraient prises au sérieux, si le gouvernement ne prenait pas des décisions à géométrie variable et contradictoire….un coup pas de masques, puis masques obligatoires, pas d’écoles, puis, toutes re ouvertes, quelques sorties, puis, plus de sorties, les enfants sont à protéger, puis, c’est plus la peine…..et tellement d’autres.

    On est quand même dans le grand n’importe quoi. malgré tout, sortons masqués !!

    Signaler
  10. Make OM Great Again Make OM Great Again

    Agglomération ? C’est l’ORTF ici ?

    Signaler
  11. Tarama Tarama

    Tant qu’ils n’augmenteront pas les capacités hospitalières et en absence de vaccin ou d’immunité de masse, ça se reproduira. Mêmes causes, mêmes conséquences.

    Mais ça aucun décideur n’en parle, car ça coûte de l’argent et ça fait 35 ans qu’ils détruisent pierre par pierre le système de santé français.

    Ils ont d’ailleurs bien imposé leur idéologie, car quasi aucun commentateur ou citoyen n’en parle non plus.

    Signaler
  12. BRASILIA8 BRASILIA8

    Chiche que Mr Payant réussit à régler le problème en 10 jours!!!! ce qui est dommage c’est que depuis deux mois la situation s’aggrave et que Mr Payant n’a rien fait à part protester contre la fermeture des bars à 22h30 mais pas quand CMA CGM a rappeler 2300 employés dans la tour
    Mr Payant expliquez nous ce que vous allez faire pendant ces dix jours et pourquoi ne pas l’avoir fait avant quels sont les pouvoirs dont le Maire dispose pour mener une telle action

    Signaler
  13. petitvelo petitvelo

    Sur le recours au télé-travail, il y a aussi une bonne marge d’amélioration et les “invitations de l’Etat” sont largement ignorées depuis longtemps par de gros acteurs tant privés que publics. Dans 15 jours, tous ces “anti” plus ou moins avoués risquent fort d’en avoir pour leur argent …

    Signaler
  14. Andre Andre

    On pourra certes incriminer le couillon moyen qui “craint degun” et ne met pas son masque et on aura raison.
    Par contre, que dire des décideurs publics et privés qui ne pensent qu’à leur gueule au détriment de leurs équipes. Tout cela pour leurs intérêts financiers ou leur réputation de “bon manager”. N’a-t-on pas supprimé le télé-travail pour les employés de la tour CMA CGM en pleine reprise de l’épidémie (lu dans ces colonnes)? Pour ce qui me touche directement, un directeur général de la ville de Marseille me donnait pour instruction de faire reprendre mon équipe le 4 au lieu du 11 mai, sans raison valable (le tele-travail fonctionnait) et oralement bien sûr. Instruction indéfendable que je me suis empressé de ne pas répercuter à mes collègues.
    Voilà des décisions pour certaines lourdes de conséquences que la fermeture des bars et des restaus ne conjurera pas. Mais il est vrai que cela touche au travail et non pas aux loisirs….

    Signaler
  15. Andre Andre

    On pourra certes incriminer le couillon moyen qui “craint degun” et ne met pas son masque… et on aura raison.
    Par contre, que dire des décideurs publics et privés qui ne pensent qu’à leur gueule au détriment de leurs équipes. Tout cela pour leurs intérêts financiers ou leur réputation de “bon manager”. N’a-t-on pas supprimé le télé-travail pour les employés de la tour CMA CGM en pleine reprise de l’épidémie (lu dans ces colonnes)? Pour ce qui me touche directement, un directeur général de la ville de Marseille me donnait pour instruction de faire reprendre mon équipe le 4 au lieu du 11 mai, sans raison valable (le tele-travail fonctionnait) et oralement bien sûr. Instruction indéfendable que je me suis empressé de ne pas répercuter à mes collègues.
    Voilà des décisions pour certaines lourdes de conséquences que la fermeture des bars et des restaus ne conjurera pas. Mais il est vrai que cela touche au travail et non pas aux loisirs….

    Signaler
  16. pascal pascal

    La faute du “je m’en fouti marseillais” et “du touriste parisien” me paraissent sommes toutes légères. Pourquoi pas les pigeons ou les rats….Toutes les grosses agglomérations se retrouvent plus ou moins en situation de saturation des services de réa.

    Signaler
  17. corsaire vert corsaire vert

    Tous ceux qui refusent de porter le masque et respecter la distanciation, par bravade imbécile, ou appât du gain ( resto et bars ) sont des assassins !
    Il est faux de dire que les restaurateurs et bars ont respecté les consignes , de nombreux témoignages sont là et une seule promenade sur le Vieux Port suffit à le constater .
    Il fallait rattraper le temps perdu , je peux le comprendre ,mais pas en mettant les clients en danger et permettre à l’épidémie de progresser !
    Ils vont perdre encore plus à cause de leur inconscience : c’est leur gain .
    Si les consignes sanitaires préconisées par les médecins avaient été respectées nous n’en serions pas là .
    Et ce n’est pas la “peur du gendarme” qui va changer les mentalités et transformer les irresponsables en personnes intelligentes !!!
    Merci à tous ceux qui ont réagi sainement dans ce forum .

    Signaler
  18. Richard Mouren Richard Mouren

    Notre premier ministre avait juré ses grands dieux que la prise des décisions sanitaires au niveau de la préfecture permettrait un meilleur dialogue avec les élus et ainsi une plus grande adéquation aux conditions locales. Cette décision préfectorale a bien entendu été prise à Paris sans même avoir la décence d’en avertir les élus locaux (quand à dialoguer avec, peuchère!). Concernant la situation marseillaise, les professionnels du tourisme ont constaté une bonne saison dans l’ensemble, ce qui veut dire que le nombre des villégiateurs a été conséquent, ce qui a effectivement entraîné un brassage important de population. De plus, il faut constater que toutes les villes importantes sont plus ou moins dans le cas de Marseille et risquent d’un jour à l’autre de tomber en zone de circulation maximale (Nice, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Grenoble, St Etienne -pour la moitié sud de la France- sont zone d’alerte renforcée). En dernier lieu, retarder l’application de la mesure permettrait aux restaurateurs de ne pas perdre leurs réserves (ce qui a été le cas lors du confinement et devient donc une double peine).

    Signaler
  19. Andre Andre

    Si on peut être consterné par l’attitude de certains, restaurateurs, clients, simples passants qui mettent en danger la santé d’autrui par leur inconséquence, je le suis encore plus par celle des autorités qui le font par simple calcul.
    Il est en effet moins coûteux de tout fermer plutôt que de se donner les moyens de contrôler les contrevenants, moins coûteux de cibler les bars et restaurants plutôt que qu’améliorer les transports en commun où la promiscuité est bien plus importante, moins coûteux de faire porter toute la responsabilité sur des citoyens imprudents plutôt que créer des lits de réanimation ( leur nombre est resté inchangé depuis la période d’avant la crise)
    Cette crise , hormis les graves conséquences sanitaires, aura un effet dévastateur sur la confiance qu’on pouvait encore avoir envers les autorités, et ce n’est pas une bonne nouvelle pour la démocratie.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      C’est bien dit. Nous avons droit depuis le début de cette crise à de la gestion de court terme.

      Ceux qui pensaient qu’on en profiterait pour tirer des leçons et construire un “monde d’après” un peu différent du “monde d’avant”, un peu plus humain, un peu moins égoïste, ont vite déchanté : comme disait je ne sais plus qui, le “monde d’après”, c’est le “monde d’avant”, mais en pire. Business as usuel.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      *usual* – s…perie de correcteur automatique 💀

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire