Michèle Rubirola ne sera pas candidate aux élections départementales

Exit
Bref
le 5 Mai 2021
16

L’ex-maire de Marseille et actuelle première adjointe, l’écologiste Michèle Rubirola ne sera pas candidate aux élections départementales. C’est ce que déclare la porte-parole d’Europe écologie-les Verts au moment où la gauche unie présente ses binômes pour les cantons des Bouches-du-Rhône. “Si Michèle Rubirola avait voulu se présenter tout le monde aurait accepté”, affirme sans fard Nathalie Morand.

Présentée comme une hypothèse probable par l’intéressée dans un article du Monde, l’annonce de sa candidature avait été confirmée par l’intéressée dans La Provence en mettant en avant la corrélation entre sa délégation à la santé à la Ville et les compétences du département. Dans cet entretien, elle n’annonçait pas le canton où elle serait candidate. En réalité, sa candidature et le tollé qu’elle a suscité, embarrassait au sein de son parti comme parmi ses partenaires. Il y a quelques mois à peine, elle démissionnait de son poste de maire en mettant en avant la nécessité de se consacrer à 200 % à la tâche et des soucis de santé qui la poursuivent depuis plusieurs années.

(Avec Jean-Marie Leforestier) 

Actualisation à 14 h 45 : Nathalie Morand n’est pas secrétaire régionale d’EELV PACA mais porte-parole.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Mistral Mistral

    C’est la pagaille absolue chez EELV, mais aussi au PS et par conséquence au Printemps Marseillais !
    Benoit Payan restera-t-il Maire plus longtemps que Michèle Rubirola ?

    Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Sans aucun doute oui Mistral. Chez les arapèdes on ne “switche” pas, même en cas de forte bourrasque, on s’accroche!
      Comme le chantait Jacques Brel : “Faut vous dire Mossieur, que chez ces gens là, on s’en va pas monsieur, on s’en va pas…”
      Et comme le disait Boris Vian : “Un HOMME, digne de ce nom, ne fuit pas. Fuir? C’est bon pour un robinet!”

      Signaler
  2. Helene Goldet Helene Goldet

    Au moins une bonne nouvelle.

    Signaler
    • zaza zaza

      Comment continuer à leur faire confiance !!

      Signaler
    • Félix WEYGAND Félix WEYGAND

      +1 au moins une bonne nouvelle…

      Signaler
    • julijo julijo

      + 1 aussi : une bonne nouvelle !!!!

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Tout à fait Hélène : Au moins une. Perso, j’en vois au moins trois, sous réserve d’inventaire : – Elle ne se rendra pas totalement ridicule (le mal est déjà fait pour une bonne part). – Elle se fatiguera moins. – Elle nous fatiguera un peu moins.
      EeLv ne s’y est pas trompé, même si ça coute un gros mensonge a leur porte parole (c’est pas cher payé). Pour une fois qu’ils semblent raccords avec les électeurs, on va quand même pas leur reprocher!

      Signaler
  3. ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

    Comment faire passer les militants Printemps marseillais pour des cons en 3 leçons

    Signaler
    • jacques jacques

      attendre la 4eme

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Et ce d’autant plus que le “travail” consistant à les faire passer pour des cons était déjà entrepris depuis quelques temps, et avec des effets déjà fort probants.

      Signaler
  4. patrick patrick

    là, elle n’a pas attendu d’être élue pour se dédire. y’a du mieux

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      il y a du progrès pourvu que cela dure et qu’ils fassent enfin de la politique au lieu de se préoccuper de leur égo

      Signaler
  5. jasmin jasmin

    Michèle Rubirola me fait penser à moi quand, emportée par mon enthousiasme et passion, j’ai postulé comme volontaire à une association que j’adorais. Tout le monde était content, et puis je suis rentrée chez moi et j’ai vu combien j’étais débordée avant même de faire la volontaire dans l’association. J’ai rappelé pour démissionner avant même de commencer.
    Heureusement, je n’ai ni les compétences ni l’envie ni le réseau pour avoir des ambitions comme maire, mais je la comprends à 1000%. Sauf qu’à ce niveau de poste, personne ne s’attend à ces changements d’envie et que vous n’êtes pas tout seul à avoir envie. Il y a un tas de gens qui comptent sur vous, il y a un système qui se met en place, des élections, des responsabilités, des comptes. Et puis, une fois qu’on s’est désisté une fois, si on recommence le jeu, on n’est plus pris au sérieux. C’est évident qu’elle ne pouvait pas se présenter au département ou autre chose d’ailleurs. C’est certainement une femme passionnée par cette mission et désintéressée par les jeux politiques et l’argent. Elle veut servir, là où elle pense avoir des compétences. Je me demande si c’est le Printemps Marseillais qui fonctionne comme une bande d’étudiants des années 60, la fleur au fusil, ou tout le monde fait ce qu’il a envie, se fait taper sur les doigts, crie plus ou moins fort, et reste ou non suivant le rapport de force, ou si c’est pareil au LR et ailleurs. Mais on est un peu surpris que des gens de ce niveau politique aient les mêmes pulsions et retrait que nous, le commun des mortels.

    Signaler
    • jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

      Votre témoignage m’est très précieux comme pour d’autres militants-lecteurs de Marsactu. J’ai participé durant ma vie à de nombreuses associations mais j’ai choisi.
      J’ai été choisi et dans ce cas ci, je connaissais la ”charge” de travail , de disponibilités que cette responsabilité impliquait. Toutefois la charge de Maire ne se fait pas toute seule, y a des techniciens, des cadres et autres ”petites mains indispensables et nécessaires” .
      Nous sommes bien loin de la lutte des places.
      Néanmoins cela fait un peu ”armée mexicaine” cette liste pour qui j’ai quand même voté.

      Signaler
  6. jacques jacques

    Rubirola est là, Rubirola est à moité là, Rubirola est plus là !!

    Signaler
  7. Pierre12 Pierre12

    Rien de grave, Benoit Payan et Sophie Camard vont faire campagne à sa place, organiser des réunions publiques, passer du temps à établir des stratégies, établir un programme, quoi que non ça ne sert à rien ;-), comme s’ils n’avaient pas assez de travail pour gérer la deuxième ville de france.

    D’un autre côté, M. Rubirola a fait perdre 6 mois à la Ville, les élections sont dans deux mois, nous ne sommes plus à deux mois prés.

    Quel désespoir ces politiques !!!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire