McDo de Saint-Barthélémy : le licenciement du syndicaliste Kamel Ghemari rejeté

Protégé
Bref
le 26 Juil 2019
1

« C’est une grande victoire pour nous, se félicite Tony Rodriguez, porte parole de l’intersyndicale des McDo des Bouches-du-Rhône. Dans un document de sept pages, l’inspection du travail refuse le licenciement de Kamel Guemari. » Ce dernier, syndicaliste FO du McDo de Saint-Barthélémy, leader du conflit social qui oppose depuis de longs mois les salariés à leur employeur (lire notre article), faisait partie d’un plan social annoncé en avril dernier.

Dans sa décision, que Marsactu a pu consulter, l’inspection du travail rejette en premier lieu le motif du licenciement. « La cause des licenciements envisagés est le mouvement social en cours et non le motif économique invoqué, écrit le ministère du travail. La motivation économique résulta donc partiellement de la volonté de l’employeur de ne pas mettre en oeuvre les solutions existantes pour améliorer la compétitivité de l’entreprise avant le départ des salariés avec lesquels il est en conflit. »

L’inspection du travail souligne également les manquements de l’employeur face à la bonne volonté manifeste du syndicaliste prêt à accepter un salaire moindre. « Faute d’avoir entrepris des recherches de reclassement sur des postes avec un salaire inférieur, l’employeur ne peut être regardé comme ayant satisfait à son obligation », lit-on encore.

Enfin, cette décision rappelle le rôle de Kamel Guemari dans le dialogue social. Celui d’« une figure symbolique de la lutte syndicale chez McDonald », jusque dans « le New York Times qui fait état de son engagement syndical. » 

Les brefs

+ de brefs

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Excellente décision ,parfaitement motivée

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire