Martine Vassal réélue à la tête de la métropole Aix-Marseille-Provence

Réélue
Bref
le 9 Juil 2020
29

La métropole reste à droite. Malgré sa défaite aux élections municipales de Marseille, Martine Vassal a réussi conserver son siège de présidente d’Aix-Marseille-Provence métropole. Avec 145 voix sur 240 conseillers métropolitains, l’élue LR, également présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, a remporté, ce jeudi 9 juillet, le scrutin qui l’opposait à Gaby Charroux, maire PCF de Martigues (61 voix), Jean-Pierre Serrus (22 voix), maire LREM de la Roque d’Anthéron et Stéphane Ravier (11 voix), conseiller municipal RN de Marseille.

Suivez le live Marsactu de la première séance du conseil métropolitain

Avant le scrutin, Martine Vassal s’était assurée le soutien des nombreux maires, en s’engageant à défendre « une métropole de projets ». Michèle Rubirola, elle, n’aura pas présenté de candidature issue de son camp, préférant soutenir le communiste Gaby Charroux. L’institution, au budget de 4,8 milliards d’euros concentre pourtant les compétences de transports, de propreté, d’économie, d’habitat indigne ou encore d’environnement (voir notre tuto sur la répartition avec les mairies). Dans sa gestion de Marseille, la nouvelle maire devra donc composer avec une métropole à droite.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Martine il faut bien soigner Gaby maintenant, le chouchouter, le cajoler. Pourtant lui c’est un rouge de rouge version CGT. Mais elle doit

    Signaler
    • juH juH

      Incroyable une telle mauvaise foi !
      Vous avez vu le score de Serrus ? Il n’aurait pas fait un pli face à Vassal. Autant que le PM ne trahisse pas le vote de leurs électeurs en votant pour LREM qui vient de remettre un 1er ministre de droite. D’ailleurs luis même venait de la droite.

      Signaler
    • Félix WEYGAND Félix WEYGAND

      juH
      Certains des « petits » maires qui auraient pu être attachés à avoir une Métropole qui serve les intérêts du territoire et de ses habitants se sont fait certainement le même raisonnement… pourquoi ne pas voter d’emblée pour Martine Fatal dès lors que de toute façon la dispersion des voix d’opposition ne permettra pas de l’empêcher de gagner…

      Signaler
    • juH juH

      j’ai plutôt l’impression qu’ils sont tous allés à la soupe. Le vote était secret, s’ils avaient voulu changer de voie, ils auraient tout à fait pu le faire, au moins au premier tour…

      Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Un peu daltonienne sûrement

    Signaler
  3. Jacques89 Jacques89

    Une fois de plus, socialistes et divers gauche manquent à l’appel: une habitude!

    Signaler
  4. Pirate Pirate

    Je croyais qu’il fallait être maire d’une ville pour être élu (e)… quelle aberration!

    Signaler
  5. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Je lis par ailleurs que M. Bernardini a été élu premier vice-président. Nous avons donc réussi à avoir une présidente battue par le suffrage universel, et un premier vice-président lesté d’une impressionnante batterie de casseroles judiciaires. Un peu comme un duo Collomb – Balkany.

    On voudrait dégoûter les citoyens de la politique, ou les inciter à voter pour le parti de la haine, on s’y prendrait exactement comme ça.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Apparemment, l’info Bernardini est inexacte. C’est Gérard Bramoullé qui est le premier vice-président. Encore un jeune d’à peine 75 ans.

      Un délicieux personnage, au climato-négationnisme affirmé, qui n’avait pas hésité il y a quelques années à faire un parallèle honteux entre le sort des rapatriés d’Algérie et celui des habitants du Pays d’Aix fusionné dans la métropole. On peut compter sur lui pour enclencher la marche arrière.

      Signaler
    • julijo julijo

      ahhh bramoulle !!!! j’ai eu la « chance » de le connaitre comme enseignant à la fac…..il y a quelques jours….
      je l’aurai plutôt vu à l’époque au front national, il est anti « tout » !! je crois d’ailleurs qu’il a été membre du club de l’horloge…et ce n’est pas quelqu’un de très clair. à une époque l’écologie le mettait dans des colères folles, de même que la démocratie, le droit à la différence…libéral total, une grosse tête très enflée et assumée. bref un type vraiment à l’esprit fermé, tout à fait assorti à joissains.

      Signaler
  6. Un électeur du 9 ème Un électeur du 9 ème

    Le concept même d’Aix-Marseille-Provence métropole qui se confond presque avec la surface du département est une aberration qui au lieu de permettre de rationaliser la gestion d’un territoire est ici une source d’incohérences et de gaspillages. Cette incohérence est d’ailleurs lisible dans l’intitulé « ‘Aix-Marseille-Provence métropole » qui veut dire n’importe quoi .

    Le concept de communauté d’agglomération ou d’aire urbaine serait beaucoup plus cohérent.

    Quelques définitions linguistiques : Métropole, Agglomération et Aire urbaine

    Une métropole (emprunt du bas latin metropolis « capitale d’une province » et du grec mêtropoles « ville mère ») est la ville principale d’une région géographique ou d’un pays, qui, à la tête d’une aire urbaine importante, par sa grande population et par ses activités économiques et culturelles, permet d’exercer des fonctions organisationnelles sur l’ensemble de la région qu’elle domine.

    Une agglomération est un ensemble de bâtiments suffisamment proches, défini comme une ville-centre (au sens administratif) assortie de ses banlieues (entités administratives incluses dans la continuité urbaine) s’il y a lieu.

    En France, une aire urbaine est, selon la définition de l’Insee, un ensemble continu et sans enclave formé par un pôle urbain (unité urbaine offrant plus de 10 000 emplois) et par sa couronne périurbaine, c’est-à-dire les communes dont 40 % de la population active y résidant, travaille dans le pôle urbain6 ou dans une commune fortement attirée par celui-ci.

    Signaler
    • Félix WEYGAND Félix WEYGAND

      Les travaux sur l’aire métropolitaine marseillaise ont commencé il y a plus de 25 ans (Jean-Paul de Gaudemar -de mémoire- ayant fait la première étude), et il y a beaucoup de travaux à l’AGAM ou à l’INSEE qui montrent la cohérence de ce territoire (sans le pays d’Arles) sur le plan socio-démographique et économique, le problème c’est justement d’avoir une stratégie intégrée des infrastructures (transport, non-redondance des équipements, logements, urbanisme -pour éviter l’épouvantable mitage urbain et ses conséquences écologiques dramatiques, etc.).
      Tout ce que devrait faire la Métropole et qu’elle ne fera pas ; dépecée qu’elle est entre des maires dont le seul projet est de maitriser l’extraction de la rente foncière par leurs clients, grâce aux permis de construire, et de gratter un max de subvention au Département pour sur-équiper leurs communes.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Je suis d’accord avec Félix Weygand. L’aire métropolitaine est vaste, mais elle correspond à une réalité économique et sociale.

      Ceci dit, il reste à inventer le mode de fonctionnement d’une métropole polycentrique : il n’est peut-être pas indispensable que la gestion des cimetières soit centralisée.

      Mais je ne doute pas que ceux qui sont aux commandes auront des idées pour la vider autant que faire se peut de sa substance, distribuer ses ressources aux communes (la politique du chéquier, c’est facile et ça permet de se faire des amis), puis aller pleurer devant le gouvernement en expliquant qu’il n’y a pas d’argent.

      Signaler
    • Tarama Tarama

      Aix vampirise Marseille depuis… toujours. Je ne sais pas quels arrangements ont les « élites » des deux villes pour laisser jouer ce pas de deux.
      Imagine-t-on une métropole Villeurbanne-Lyon, Roubaix-Lille ou Montreuil-Paris ?

      Dès le nom, tu as compris qu’il y avait embrouille bucco-rhodanienne…

      Signaler
    • GlenRunciter GlenRunciter

      Sauf erreur Aix a toujours vécu sa vie à coté de Marseille et s’en est plutôt pas mal sorti. Vouloir marier de force Aix et Marseille était voué à l’échec d’avance.
      On ne peut pas comparer le lien qui existe entre Aix et Marseille avec celui de Villeurbanne et Lyon !

      Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    JuH, je ne sais si ces maires ont les yeux de Rodrigue pour Chimène ou une mentalité de gigolo en se donnant pour recevoir, le comble étant Bernardini qui avec le nombre de casseroles qu’il traîne pourrait tenir un rayon complet chez Empereur, mais en résumé ils jouent avec notre argent, si je suis élue tu reçois. Concernant le camarade Gaby, il passe au statut de complice

    Signaler
  8. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    En effet JuH, ils sont tous allés à la soupe.
    Pourtant le scénario alternatif a été défendu par certains au sein de PM et cela valait au moins le coup de le tenter. L’argument « quand on est de Gauche vraiment de Gauche on ne se compromet pas en votant pour un centriste tagué LREM » a une fois de plus servi de prétexte à ne pas essayer.
    Et les marseillais qui ont réussi à virer Vassal et sa bande de l’Hôtel de Ville la voient revenir par l’immense porte-fenêtre de la Métropole.
    En effet, ils sont tous allés à la soupe… Complices ou « idiots utiles », ils toucheront leur sportula encore quelques années.

    Signaler
    • LN LN

      C’est tout à fait ca même si on savait un peu quand qu’elle repasserait tout en espérant peut-être que… Mais la porte-fenêtre, ca, ca ne passe vraiment pas. Très profonds dégoût, tristesse et abattement

      Signaler
    • Tarama Tarama

      Malheureusement, si vague verte il y a eu, dans le 13 c’est le bleu sombre qui domine, en dehors de Marseille. C’est ça aussi la réalité de notre cher département…

      Signaler
  9. barbapapa barbapapa

    Continuons à payer avec l’argent des pauvres une médiathèque surdimensionnée aux 6000 habitants de Carnoux, à payer une piscine extraordinaire aux riches cassidains, à encore offrir des chiottes de luxe aux riches cassidains propriétaires de bateaux de la calanque de Port Miou (au mépris de toute considération écologique) à payer le « Stadium Métropole » d’athlétisme 7500 spectateurs siouplait à Miramas-le-Trou !!! Des complexes sportifs en veux-tu en voilà à Velaux !!! etc. etc. à pleurer !

    Signaler
  10. pierre pierre

    « Très profonds dégoût, tristesse et abattement » écrivez-vous LN. Diantre!
    Le miracle n’a pas eu lieu: la métropole reste aux mains non désintéressées de la Droite provençale. Certes. Mais, au lendemain de la prise de la Bastille Marseillaise, à quelques jours du 14 juillet (!), en tant que citoyens-marseillais-électeurs du PM, il m’apparait qu’il y a plutôt matière à continuer à nous réjouir d’avoir enfin la possibilité de participer à la transformation de notre Ville en revendiquant la place promise aux citoyens dans le programme du PM et… en retroussant nos manches! Salut et Fraternité!

    Signaler
    • LN LN

      Accordez-moi ce coup de mou tant j’ai supporté ce Printemps et cette envie de changement. Je n’attendais pas le miracle, mais de Vassal et sa clique, j’en ai trop souffert -entre autre – au boulot, par le clientélisme et la petite mafia.
      Mais vous avez raison, gardons le bon goût de cette victoire et les grands moments sur le Vieux-Port samedi, mais l’image n’est pas idyllique avec les pieds nickelés en fond d’écran

      Signaler
  11. Brallaisse Brallaisse

    En fait cette bande d’imbéciles (mais pas tant que cela quand cela concerne leur portefeuille, eh ! Gaby), jouent au Sym City pour de vrai avec notre fric. D’ailleurs il manque un stade de saut à ski à Istres, ou une halle pour la contrée à Cabries d’une capacité de 1500 personnes.
    C’est du n’importe quoi et en plus quand cela est inauguré, on dirait que c’est eux qui ont payé sur leurs fonds propres. Enfin le mot propre n’est pas pertinent à la vue de leurs ennuis judiciaires

    Signaler
  12. pierre pierre

    Bonjour Clément Gahéry,
    je découvre, non sans étonnement, votre commentaire de la réélection, annoncée, de M. Vassal à la tête de la métropole AMP. Que signifie votre opposition entre MV qui « Avant le scrutin, s’était assurée le soutien des nombreux maires » et MR qui, « elle, n’aura pas présenté de candidature issue de son camp, préférant soutenir le communiste Gaby Charroux » alors que la Métropole « au budget de 4,8 milliards d’euros concentre pourtant les compétences de transports, de propreté, d’économie, d’habitat indigne ou encore d’environnement »? Votre commentaire, pour le moins critique à l’égard de M. Rubirola, donne à penser que vous découvrez que « la nouvelle maire de Marseille devra composer avec une métropole à droite ». Rassurez nous, vous le saviez tout de même que la Droite est majoritaire en Provence?! Cordialement

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Je dirais l’inverse, il va falloir que Vassal compose avec la maire de Marseille.
      Marseille c’est 80% plus ou moins de la métropole

      Signaler
  13. Brallaisse Brallaisse

    Sorry 50% de la métropole

    Signaler
  14. Pitxitxi Pitxitxi

    Ce mode de scrutin aberrant permet donc d’avoir une métropole à l’exact opposé politique de la ville épicentre, et notamment parce que certains maires de petites communes non-affiliés (DVG, quelle blague…) préfèrent leur intérêt personnel (i.e. s’assurer une réélection en soutenant MV, qui va copieusement arroser leurs communes pour bâtir des infrastructures disproportionnées) à l’intérêt général.

    Pourquoi MV ferait-elle des cadeaux à ses opposants marseillais ? Le métro et le tramway risquent de se faire au détriment des quartiers qui en ont le plus besoin (coucou les QN), l’habitat indigne risque de le rester encore un petit moment, et on est pas à l’abri de voir les pistes cyclables gérées comme la coronapiste du Prado…

    Signaler
  15. Collapso-marseillologue Collapso-marseillologue

    xx

    Signaler
  16. Collapso-marseillologue Collapso-marseillologue

    Merci pour la qualité des commentaires (notamment ceux de Lucien W.)
    Marseille porte de l’ « Orient » (façon Prosper l’Enfantin) est punie par son hinterland provençal. La vieille histoire qui revient.
    Que dira l’Etat local qui a pourtant contribué à créer ce bouzin métropolitain? Continuera t’il à se taire?
    La crise sociale, sanitaire, éducative, environnementale, immobilière (centre et Nord), économique est maintenant institutionnelle.
    Les responsabilité sont partagés. Celle de l’Etat local et de son attentisme est grande. Il n’est jamais trop tard pour agir et faire respecter la légalité avant le point de bascule.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire