L’Insoumis, le documentaire sur la campagne de Mélenchon, définitivement écarté des Variétés

Polémique
Bref
Jean-Marie Leforestier
12 Fév 2018 9

« Censure » ! Dimanche après-midi, Gilles Perret lâche le mot sur Twitter. La soirée spéciale autour de son film L’insoumis, prévue vendredi 16 février aux Variétés, est déprogrammée. En cause selon lui, le personnage principal de ce film, le député du centre-ville de Marseille Jean-Luc Mélenchon, filmé durant sa campagne présidentielle.

L’événement prévu était pourtant calé de longue date et annoncé sur les réseaux sociaux du cinéma. Mais le propriétaire, Jean Mizrahi assume le choix d’annuler le rendez-vous, après visionnage ce lundi. « Ce reportage est consacré à une personnalité qui joue un rôle actif dans la vie politique marseillaise. Le rôle des Variétés n’est pas de promouvoir, ou à l’inverse de dénigrer, tel ou tel personnage public jouant un rôle local, et je ne souhaite pas que le cinéma puisse être considéré comme prenant parti dans le débat politique », explique-t-il dans un communiqué ajoutant qu’il ne trouve de la part du réalisateur « aucune distance vis-à vis de son sujet ».  Lundi soir, Gilles Perret a finalement annoncé que l’avant-première aurait lieu le même soir au Pathé Madeleine.

La bande-annonce :

Actualisation à 19 h 50 : Annonce du déplacement de la soirée au Pathé Madeleine.

9
commentaires

A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...
  1. VisoViso

    Bonsoir, il semble que le film va être programmé au Pathétique Madeleine, avec soirée avant-première le 16/2.

    Signaler
  2. libegafralibegafra

    Un tel retrait de dernière minute en dit long sur les conditions d’obtention des subventions et autres facilités d’installation. Pour durer longtemps à Marseille, on pourrait conseiller a M Mizrahi de programmer des productions hollywoodiennes ne portant pas sur des sujets polémiques: ni religion (enfin sauf celle qui convient), ni politique, ni sport (ou alors pas du foot, ni de la pétanque), … et de payer la contribution spéciale en liquide pour l’assurance anti-incendie qu’on finira par lui demander :o))

    Signaler
  3. opiniatreopiniatre

    Etant loin d’être Insoumis et ne portant que très peu Jean-Luc Mélenchon dans mon cœur, je suis effaré par le propriétaire des Variétés. Quelle couardise. Et donc nous ne pourrons plus voir le Cuirassé Potemkime, l’Affaire Stavisky, Z, Dupont-Lajoie, le Jour le plus long…, films ô combien engagés. Il voudrait faire de Mélenchon un martyr qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

    Signaler
    • Court-JusCourt-Jus

      Effectivement il aurait voulu faire parler du film, qu’il ne s’y serait pas pris autrement …

      Signaler
    • opiniatreopiniatre

      En lisant ses réponses sur FB, on lit une argumentation qu’on peut comprendre : « les Variétés programment de très nombreux films très engagés, mais là il s’agit d’un documentaire panégyrique sans distance filmique ». Peut-être, je ne l’ai pas vu. Mais le fait de le déprogrammer crée une polémique qui renvoie à la censure. Il aurait dû ne pas le programmer, ou bien laisser faire. En annulant, c’est bien lui qui se met dans son tort et prive les spectateurs de leurs propres jugements.

      Signaler
    • TaramaTarama

      Le gars écrivait, toujours sur FB, pendant la campagne des législatives :
      « Mennucci est un authentique marseillais et donc il défend sa circonscription (je ne suis pas PS du tout mais j’ai deux cinémas à Marseille et j’ai pu voir son intérêt à faire progresser les choses concrètement). Méchancon est juste une ordure qui passe d’une région à l’autre pour pouvoir engraisser et voler en classe business (voir sa déclaration à ce sujet) aux frais des français. »

      Signaler
  4. TaramaTarama

    Le gars est un anti-mélenchoniste primaire, il suffit de voir ses posts sur les réseaux sociaux où il appelle l’homme politique « Méchancon ».

    Signaler
    • julijojulijo

      « le propriétaire » a parfaitement le droit d’être primaire……

      J’ai du mal à le croire antimélenchoniste…avec la pub qu’il fait pour ce film….ou alors, il n’a vraiment rien compris et c’est excessivement rigolo …..L’outrance est un manque de bon sens.
      Il est réellement primaire !

      Signaler
  5. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Une tempête dans un verre d’eau

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire