L’État condamné pour le suicide d’un détenu aux Baumettes

Ronde
Bref
le 17 Sep 2020
0
Les Baumettes en 2017. source : wikimedia commons.

Les Baumettes en 2017. source : wikimedia commons.

En 2013, Habib s’est donné la mort alors qu’il était incarcéré aux Baumettes. Le tribunal administratif de Marseille, saisi par la famille du défunt, vient de reconnaître la responsabilité de l’État dans ce décès, comme le rapporte La Provence. La mise à disposition d’une rallonge électrique (avec laquelle s’est pendu le détenu) “constitue une faute des services pénitentiaires”, a conclu la justice qui estime par ailleurs que la ronde intervenue à 00h05, après celle de 21h, “doit être regardée comme tardive”. Six mois avant son décès, Habib avait fait une première tentative de suicide, avec le même matériel.

Cette conclusion avait dans un premier temps été rejetée par l’État, qui refusait le lien de cause à effet entre le suicide d’Habib et un défaut de surveillance. La procédure en appel qui vient de s’achever valide donc le jugement de la première instance : un préjudice moral de 15 000 euros pour le fils du disparu, et 7000 euros pour chacun des parents.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire