Les préconisations de l’Institut Montaigne pour faire de la métropole une référence

Cap
Bref
le 26 Nov 2020
14
Le cours d'Estienne d'Orves sans terrasses de cafés pendant le confinement. Photo : JV

Le cours d'Estienne d'Orves sans terrasses de cafés pendant le confinement. Photo : JV

Le constat du think tank libéral est peu reluisant. La jeune métropole créée en 2016 est endettée et a du mal à faire émerger un “intérêt général”. Elle doit faire face à une inégalité sociale importante sur un territoire où des poches d’extrême-pauvreté subsistent. Après un an de travaux, l’institut Montaigne publie 40 propositions pour changer de cap et faire de Aix-Marseille-Provence “une référence à l’échelle nationale, voire internationale“.

Il propose par exemple que la métropole et le conseil départemental fusionnent, que les élus soient désignés au suffrage universel direct – propositions portées par le préfet en 2019 – qu’une gratuité partielle des transports en commun dans les zones excentrées et les centre-villes soit instaurée ou encore que l’étalement urbain soit stoppé.

Le rapport complet est à lire ici.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. BRASILIA8 BRASILIA8

    le plus intéressant est page 161 et suivantes

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Et surtout, le rapport préconise que le taux de reversement aux communes n’atteigne plus les sommets actuels qui vident de tout moyen la métropole, mais s’aligne sur ce qui est constaté ailleurs.

    Il reste à en convaincre les maires qui, faute d’avoir pu empêcher la création de cette métropole, la torpillent tous les jours de l’intérieur et entraînent au fond l’ensemble du territoire pour préserver à court terme quelques égoïsmes communaux.

    Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Entièrement d’accord ! En plus des égoïsmes communaux on pourrait certainement ajouter les clientélismes locaux. Mais il est vrai que ça va avec car c’est un moyen de s’assurer des réélections dans les diverses instances.

      Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Étonnant, oui. Tous ces décideurs qui ont alimentés, soutenus, promus l’équipe Gaudin, qui ont contribués à ce travail d’analyse de la situation marseillaise et qui arrive à une conclusion terrible, cette ville est en faillite totale sur tous les plans grâce à ce soutien apporté à la pire municipalité que nous ayons eus par ces soit disant forces vives, et effectivement, la page 161 et suivantes sont édifiantes.
    Les solutions de l’institut Montaigne sont évidentes,limpides,évidentes.
    Après, depuis mes années d’études, et il y fort longtemps, j’entends que Marseille a des potentialités, a des atouts et le résultat de tout ce blabla est pitoyable. Nous ne faisons que voir passer les trains sans les prendre.
    L’un des pires exemples etant Royer-Perreaut avec 15 mandats, bombardé à ces postes par amitié, clientelisme ou pour service rendu. Et ce n’est pas le pire, c’est le plus récent.
    Ces élites ont des CV plus que légers, des expériences dans les domaines dont ils ont la charge quasi nulles. Mais ils rendent des services.
    L’Etat est la seule solution pour sortir de ce mode de gouvernance clienteliste, politicard, fait d’intérêts particuliers.
    Souhaitons nous bon courage

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Ce qui intéresse ces “élites”, c’est de faire carrière, et par conséquent de se faire réélire. Mais même lorsqu’on a un discours qui ne suit pas la ligne de plus grande pente on peut se faire réélire : je pense ici à Jean-Pierre Serrus (et j’en parle d’autant plus tranquillement que je suis loin d’être de son bord politique). Il suffit de tenir un discours de clarté et d’avoir un peu de courage.

      Et un peu de dignité aussi, contrairement à une candidate battue dans un secteur réputé imperdable à Marseille… mais qui a tenu à acheter son élection à la tête de la métropole en adoptant le discours anti-métropolitain des maires égoïstes.

      Tiens, au fait, elle en pense quoi de ce rapport, Tartine Vammal, alors qu’en gros il l’invite à faire le contraire de ce qu’elle a promis ?

      Signaler
  4. Kitty Kitty

    Comme le dit très bien Brasilia (cf + haut), il suffit de consulter les contributeurs, personnes auditionnées, etc. listés à partir de la p 161 pour s’apercevoir que ce sont les mêmes qui ont coulé le territoire des BdR qui viennent nous conseiller sur ce qu’il faut faire.
    On notera l’incroyable absence de tout collectif, association de citoyens, urbanistes bref de tous ceux qui portent une vision alternative à la vision d’une métropole “business” qui a détruit notre avenir.

    Signaler
  5. petitvelo petitvelo

    Une élection directe, s’il n’en fallait qu’une voilà celle qu’il faudrait conserver. Cela rebattrait franchement les cartes et nous ramènerait un bon souffle de démocratie

    Signaler
  6. BRASILIA8 BRASILIA8

    le “très indépendant ” Institut Montaigne chantre de la pensée libérale a réfléchi à la demande de la Chambre de Commerce et du Patronat 13
    quand on lit la liste des personnes interrogées on remarque que ce sont celles qui partagent les idées libérales de l’Institut de la CC et de l’UP 13
    en général les experts surtout quand ils annoncent leur indépendance se contentent de brosser leurs commendataires dans le sens du poil pas question de mordre la main qui les nourrit

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Le think tank Institut Montaigne est certes d’inspiration libérale, mais peut-être, du coup, y a-t-il une petite chance pour que ses préconisations soient jugées acceptables par les médiocres élus qui dominent la métropole : ils sont massivement de droite.

      Le même rapport réalisé par un club de réflexion situé plus à gauche aurait été jeté à la poubelle sans avoir été lu, avec cet “argument” définitif : “c’est de l’idéologie” (puisque, chacun le sait, à droite on ne fait jamais d’idéologie…).

      Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Cher 8e, face à ce rapport Vassal ne pense pas, elle compte. Elle compte ce qu’elle perdrait si elle n’avait plus ses mandats. Car à part être une politicarde professionnelle elle ne sait rien faire,mais absolument rien. Et elle n’est pas la seule. Dans cette région malheureusement le débat d’idées est inexistant donc nous en sommes réduits à parler uniquement carrière et gros sous des élus.

    Signaler
  8. BRASILIA8 BRASILIA8

    il serait bien que les élus fassent de la politique et arrêtent se prendre pour des chefs d’entreprises
    qu’ils aient des idées et ne contentent pas d’écouter les économistes

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Toutes ces “tronches” sont issues plus ou moins de Kedge mais visiblement elles n’ont pas compris le cours de finance car à la vue des niveaux d’endettements de nos collectivités locales, il y a un léger problème. Comme quoi faire une école de commerce n’en fait pas pousser la bosse. Mais visiblement aussi, elles n’ont pas compris le cours de philo et la signification du mot politique.
      En revanche le cours de français à bien été assimilé, bien que certaines n’en maîtrisent sa pratique que de façon relative, mais elles ont bien compris le sens du mot égoïste.

      Signaler
  9. Mistral Mistral

    Comment peut-on faire un rapport sur la construiction de la Métropole sans rencontrer les habitants !!!
    C’est une pure aberration, aucune association (hormis Synergie Family, des proches de LR), pas de collectifs d’habitants, ni de conseil citoyen, ne de CIQ, ni de centre social ou de fédération d’éducation populaire, ni de syndicats…
    Ils auraient dû appeller leur rapport “Construire la Métropole des entreprises”.
    Et l’erreur est bien là construire la Métropole sans les habitants ça ne marchera jamais !
    La seule chose à retenir c’est la fusion avec le Département (à discuter avec le pays d’arles !) et surtout l’élection au suffrage universel pour sortir de ce déni de démocratie qui fait que c’est la perdante des élections municipales qui préside la Métropole.

    Signaler
  10. BRASILIA8 BRASILIA8

    rapport commandé par la Chambre de Commerce et l’UP 13 la réponse s’adresse aux demandeurs ce sont les limites de l’exercice l’Institut Montaigne est là pour donner un semblant de réflexion et de sérieux aux idées que défendent la CCI et l’UP
    pour ce qui est de la fusion entre le Département et la Métropole , ce qui s’est fait à Lyon, on doit se poser la question du pourquoi avoir créer des métropoles pour remplacer des structures existant depuis la Révolution ! si ce n’est justement pour contourner le suffrage universel

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire