Le projet de pont sur le Rhône contesté par les écologistes

pont
Bref
Violette Artaud
20 septembre 2017 2

Ce mercredi une vingtaine d’écologistes, menés par Sébastien Barles, militant d’Europe Écologie Les Verts et assistant de la députée européenne Michèle Rivasi, se sont rassemblés devant l’embarcadère du bac de Barcarin, côté Salin-de-Giraud. Munis d’une grande banderole « sauvegardons la Camargue, non au pont de Barcarin » et d’un haut-parleur ils ont tenté de faire entendre leurs arguments contre le projet de pont qui doit relier Port-Saint-Louis-du-Rhône à Salin-de-Giraud. Au début de l’été, la présidente du conseil départemental Martine Vassal a effet ressorti du tiroir cette idée de construire un pont au-dessus du Rhône.

« Ce projet est une aberration écologique, nous sommes ici dans une zone exceptionnelle, réserve de biosphère et parc naturel régional. Construire un pont ici signifie ouvrir un itinéraire bis entre Fos et l’Espagne. Cela engendrerait de fortes nuisances pour la nature comme pour les habitants de Salin », explique Sébastien Barles. Un avis qui justement, n’est pas partagé par tous les Saliniers. « Vous savez ce que c’est que de prendre le bac tous les jour, vous ?, les a interpelés un jeune salinier. Un coup il est là, un coup il est pas là! C’est l’enfer! », s’est-il énervé avant d’être rejoint par Georges Herrera (cf vidéo), le président de l’association Le pont de basse Camargue. La manifestation s’est transformée en débat animé entre écologistes et « pro-pont ». Les écologistes ont prévu d’interpeller Nicolas Hulot, le ministre de l’environnement, par le biais d’une lettre ouverte dans les jours qui viennent.

2
commentaires

  1. Cabri Cabri

    Et pourquoi pas un referendum local ???
    Le bac marche au fuel lourd : c’est pas très écolo non plus Mr Barles!

    Signaler
  2. Cuit Cuit954 Cuit Cuit954

    Où va donc se nicher cette écologie politique pour exister ? Pas d’autre problématique plus signifiante ??? Je ne vois qu’évidences et trivialités: un pont (trajet gratuit au moins pour les riverains, comme aujourd’hui me semble-t-il) dans l’esprit d’une continuité-fluidité (travail, loisirs) vers l’Est, peut-être encore plus particulièrement bénéfique pour les jeunes Saliniers, trajets beaucoup plus courts donc plus écologiques (ou moins anti-) et plus fiables, et comme dit Cabri, réglerait aussi ce problème de fuel honteusement négligé depuis des décennies par les écolos. Quant à l’itinéraire-bis vers Montpellier, je le vois pas bien, et un péage modeste pour les estrangers devrait régler le gros du problème.
    Ou je ne comprends décidément rien à l’écologie et à l’aménagement du territoire contemporains.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire