La métropole suspend son plan de déplacements urbains faute de financements

Arrêt
Bref
Ana Rougier
11 Juil 2019 2

Le 5 juillet, la métropole Aix-Marseille Provence a réuni un comité de pilotage au sujet du plan de déplacements urbains (PDU). En charge de l’élaboration de ce document stratégique sur une échelle de 10 ans, elle a annoncé aux acteurs, notamment le Rassemblement d’associations pour les modes de déplacements alternatifs de la métropole (RAMDAM) ainsi que France nature environnement (FNE), de la suspension du processus. Avec plus de 3 milliards d’euros d’investissements prévus, elle justifie ne pas avoir bouclé le financement, notamment auprès de l’État. La prochaine étape, le vote du conseil métropolitain en septembre, avant enquête publique, est donc ajourné.

Par ailleurs, au mois de mai, sa présidente Martine Vassal refusait de voter tout projet stratégique tant que le gouvernement n’aurait pas tranché sur la fusion avec le conseil départemental. « C’est dans le même esprit que le report du PLH [programme local de l’habitat, ndlr] », raconte Roland Blum à La Marseillaise, vice-président LR de la Métropole en charge des transports. « Cela ne veut pas dire qu’on arrête d’y travailler, on retarde l’opération« , nuance-t-il cependant.

Selon lui, les élections municipales et métropolitaines de mars prochain, dont le résultat est susceptible d’entraîner des modifications au niveau du PDU, est un autre motif de report du projet. De leur côté, les associations ont mis en avant plusieurs impératifs. La rénovation du réseau ferré existant sur la métropole et l’intégration de la ligne ferroviaire de la Côte Bleue dans le réseau TER cadencé. Des mesures sociales sont aussi avancées comme la proposition d’une gamme tarifaire adaptée aux revenus les plus bas (lire notre article sur l’absence de ce tarif social).

Source : La Marseillaise

A la une

La relance accélérée du PPP des écoles paraît mal engagée
En février dernier, le tribunal administratif décidait d'annuler la délibération actant le recours au PPP, partenariat public privé à un milliard d'euros, pour la...
Le cas Benoît Payan, point de crispation de l’union de la gauche marseillaise
Tout occupé à son union inédite et nourrie d'horizontalité, le mouvement pour un "rassemblement inédit" de la gauche se détourne pour le moment de...
Les dossiers chauds du conseil municipal du 16 septembre 2019
D'abord la foire de Marseille, fin septembre, puis la rentrée politique. Depuis vingt ans, le rituel est quasi immuable avec seulement deux conseils municipaux...
Soutenue par Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal espère éviter la « guerre des droites »
Le secret de polichinelle n'en est plus un. Après plusieurs mois de faux suspens, Martine Vassal a annoncé sa candidature aux élections municipales, vendredi...
L’étrange évacuation des habitants du 36 rue Curiol
"La Fondation Abbé-Pierre aimerait avoir des explications de Marseille Habitat sur le cadre légal de l'expulsion du 36 rue Curiol." En quelques mots mesurés,...
Plombé par un chantier coûteux, Artplexe délaisse l’art et l’essai pour le cinéma commercial
Il est le cinéma censé amorcer le renouveau de la Canebière. Artplexe, dont les travaux font face au kiosque des Mobiles, s'écarte soudainement de...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Le PLH encalminé. Le PDU en panne. Tout va bien, la métropole fonctionne parfaitement bien. Après tout, l’habitat et les transports sont des bricoles sans importance.

    Attendre les élections municipales est sûrement une idée qu’elle est bonne, mais le problème, c’est qu’il y aura d’autres élections après elles : les régionales en 2021, le duo présidentielle-législatives en 2022, etc. Bref, il est urgent de ne pas se presser…

    Signaler
    • petitvelopetitvelo

      L’Etat PS a promis des millions, puis n’a pas été ré-élu. L’Etat LREM a promis aussi … et attend les municipales. Martine n’a plus qu’à entamer le grand refrain à la Gaudin: « à Marseille on est trop pauvre pour faire quoi que ce soit si l’Etat ne nous aide pas ». Ca va finir en L2 tout ça: 50 ans pour sortir un projet.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire