La métropole suspend son plan de déplacements urbains faute de financements

Arrêt
Bref
Ana Rougier
11 Juil 2019 2

Le 5 juillet, la métropole Aix-Marseille Provence a réuni un comité de pilotage au sujet du plan de déplacements urbains (PDU). En charge de l’élaboration de ce document stratégique sur une échelle de 10 ans, elle a annoncé aux acteurs, notamment le Rassemblement d’associations pour les modes de déplacements alternatifs de la métropole (RAMDAM) ainsi que France nature environnement (FNE), de la suspension du processus. Avec plus de 3 milliards d’euros d’investissements prévus, elle justifie ne pas avoir bouclé le financement, notamment auprès de l’État. La prochaine étape, le vote du conseil métropolitain en septembre, avant enquête publique, est donc ajourné.

Par ailleurs, au mois de mai, sa présidente Martine Vassal refusait de voter tout projet stratégique tant que le gouvernement n’aurait pas tranché sur la fusion avec le conseil départemental. « C’est dans le même esprit que le report du PLH [programme local de l’habitat, ndlr] », raconte Roland Blum à La Marseillaise, vice-président LR de la Métropole en charge des transports. « Cela ne veut pas dire qu’on arrête d’y travailler, on retarde l’opération« , nuance-t-il cependant.

Selon lui, les élections municipales et métropolitaines de mars prochain, dont le résultat est susceptible d’entraîner des modifications au niveau du PDU, est un autre motif de report du projet. De leur côté, les associations ont mis en avant plusieurs impératifs. La rénovation du réseau ferré existant sur la métropole et l’intégration de la ligne ferroviaire de la Côte Bleue dans le réseau TER cadencé. Des mesures sociales sont aussi avancées comme la proposition d’une gamme tarifaire adaptée aux revenus les plus bas (lire notre article sur l’absence de ce tarif social).

Source : La Marseillaise

A la une

La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...
Au sein de la gauche marseillaise, l’union, mais chacun à son rythme
Un "Mouvement sans précédent". Jeudi matin paraissait dans Libération un appel au "rassemblement inédit" pour les municipales à Marseille. Comme une impression de déjà-vu après...
Au tribunal, le squat Saint-Just tente d’obtenir un nouveau sursis
Est-ce le début de la fin pour le squat du 59 avenue de Saint-Just ? Après plusieurs reports, la première audience en vue de...
Le Cabaret aléatoire et Anaïs Bourdet travaillent ensemble à un monde de la nuit plus sûr
Le 23 juin dernier, la Marseillaise Anaïs Bourdet annonçait mettre fin à un projet qu'elle portait à bout de bras depuis 2012 : son...
Le Rex, l’immeuble d’Istres où le parquet financier cherche « une association de malfaiteurs »
C'est un immeuble moderne, comme les villes en produisent à la pelle, au coin de boulevards passants d'Istres. À une grosse centaine de mètres...
Faute de pouvoir encadrer les sportifs, la Ville démonte des équipements du stade Vallier
La ville de Marseille a une politique sportive paradoxale. D'un côté, elle organise "le tremplin sport" qui donne la possibilité à des enfants d'expérimenter...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Le PLH encalminé. Le PDU en panne. Tout va bien, la métropole fonctionne parfaitement bien. Après tout, l’habitat et les transports sont des bricoles sans importance.

    Attendre les élections municipales est sûrement une idée qu’elle est bonne, mais le problème, c’est qu’il y aura d’autres élections après elles : les régionales en 2021, le duo présidentielle-législatives en 2022, etc. Bref, il est urgent de ne pas se presser…

    Signaler
    • petitvelopetitvelo

      L’Etat PS a promis des millions, puis n’a pas été ré-élu. L’Etat LREM a promis aussi … et attend les municipales. Martine n’a plus qu’à entamer le grand refrain à la Gaudin: « à Marseille on est trop pauvre pour faire quoi que ce soit si l’Etat ne nous aide pas ». Ca va finir en L2 tout ça: 50 ans pour sortir un projet.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire