La maire d’Aix Maryse Joissains soumet sa condamnation au Conseil constitutionnel

Recours
Bref
le 24 Mar 2021
7

Et maintenant le Conseil constitutionnel. Maryse Joissains (Les Républicains) a déposé une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) le 15 mars, à propos de sa condamnation par la cour d’appel de Montpellier à huit mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité, rapporte La Provence. Cette procédure, dont ses avocats ont refusé d’indiquer au quotidien sur quel point elle portait, s’ajoute au pourvoi en cassation déposé en décembre.

Ou plutôt elle le suspend, car la Cour de cassation en attendra le résultat avant de trancher. Une première étape, celle de la recevabilité de la QPC, est fixée au 2 juin, complète La Provence. Les mandats de maire d’Aix-en-Provence et de présidente du conseil de territoire d’Aix de Maryse Joissains sont donc prolongés au moins jusqu’à l’été.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. vékiya vékiya

    elle s’accroche mamie, faut dire qu’au plus haut c’est idem

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Mme Joissains est absolument indispensable à “sa” ville et à la métropole, du moins le croit-elle. C’est donc tout naturellement qu’après le Conseil constitutionnel, elle saisira la Cour européenne des droits humains, puis la Cour pénale internationale, puis l’Inquisition, et enfin le Tribunal intergalactique des affaires électorales d’importance universelle. D’ailleurs la NASA prépare déjà une sonde pour envoyer son recours à ce dernier.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Reste le Jugement de Dieu , comme cela avait cours au Moyen Age .

      Signaler
  3. julijo julijo

    le ridicule ne tuant plus, l’essentiel est de gagner du temps….elle devrait pourvoir tenir au moins un an encore.

    Signaler
  4. Manipulite Manipulite

    Condamnée à 8 mois de prison avec sursis et 3 ans d’inéligibilité pour détournements de fonds publics et prise illégale d’intérêts Maryse Joissains a saisi la cour de cassation. Peu assurée de voir son pourvoi aboutir elle ouvre une procédure dilatoire. De toutes façons c’est le budget municipal qui paie ses nombreux avocats. Il faudra qu’elle rembourse les frais lorsqu’elle sera définitivement condamnée. On ne voit pas en quoi ses droits en tant que partie mise en cause au procès n’ont pas été respectés au regard de la constitution.
    Course contre la montre pour préparer la succession.

    Signaler
  5. Dark Vador Dark Vador

    Pour illustrer les propos d’électeur du 8eme : “D’ailleurs la NASA prépare déjà une sonde pour envoyer son recours à ce dernier (Tribunal Intergalactique)”, ce serait une bonne idée qu’il y mettre aussi Maryse! 😂😂😂

    Signaler
  6. petitvelo petitvelo

    Et bien sûr aucun risque d aggravation de la peine pour ces tactiques dilatoires ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire