La justice refuse de suspendre le projet immobilier de la Corderie

Imminence
Bref
Julien Vinzent_
17 Sep 2017 1

Les opposants au programme immobilier de la Corderie n’ont pu démontrer « la réalité ni même l’imminence d’un démarrage significatif des travaux en cause ». C’est l’argument avancé par le tribunal administratif de Marseille pour refuser de suspendre en urgence le projet, a annoncé samedi l’avocat du CIQ Saint-Victor Corderie, rapporte l’AFP.

Pourtant, Vinci avait envoyé des pelleteuses sur place début août, après que l’État n’a jugé bon de protéger qu’une petite partie de la carrière antique mise au jour par des fouilles archéologiques. Ce n’est que la mobilisation, puis la perspective d’une réunion entre les acteurs sous l’égide de l’État, qui avait conduit à l’arrêt du chantier. « Les vestiges peuvent, juridiquement, être détruits dès aujourd’hui », a regretté auprès de l’AFP l’avocat Charles Gimenez-Bros. Un pourvoi en cassation au Conseil d’État n’est pas exclu par les défenseurs du site.

1
commentaires
Source : AFP

A la une

Le couvent dominicain renonce à accueillir l’Action française

Le centre culturel Cormier, rattaché au couvent dominicain de Marseille, a renoncé à accueillir le colloque consacré à Charles Maurras ce samedi.

À la fédération des chasseurs, la reprise en main ordonnée par...

Les 21 000 chasseurs des Bouches-du-Rhône et leur nouveau patron apprennent à se connaître. Le 10 avril, la justice nommait Frédéric Avazeri en tant...

Le parquet national financier multiplie les perquisitions dans les services municipaux

Le lieu est réputé pour sa tranquillité. Il n'y a guère que les piaillements de pie qui troublent le calme éternel du cimetière Saint-Pierre....

Indignation autour d’un hommage à Charles Maurras dans un couvent dominicain

"La nouvelle de l’organisation le 21 avril prochain, dans des locaux de l’ordre des Dominicains de Marseille, d’un « week-end d’hommage à Charles Maurras » par...

Martine Vassal entre en campagne

"Nous avons dû refuser du monde", glisse-t-on avec gourmandise dans l'équipe de com' de la présidente du Département. En entrant sur scène, Martine Vassal...

L’architecte du Vélodrome de 1998 demande 480 000 euros à la...

Il y a des soirées où le Vélodrome bout comme un chaudron de sorcière, à l'égal des plus grandes arènes d'Europe. Les supporters en...
  1. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Quand la basilique funéraire de la rue MALAVAL avait été découverte, le site avait été entouré d’une palissade et il y avait un gardien 24 heures sur 24.
    Ici à la Corderie, tout est ouvert aux quatre vents et sans protection.
    Ce vestige unique est sous la menace des tractopelles de Vinci.
    Quand le massacre sera fait , nous pleurerons la perte de cette carrière et nous confirmerons bien que Marseille est la ville sans antiquités.
    En contrepartie le promoteur ami de la mairie pourra s’exclamer : » Veni, vidi,vinci ».

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire