La justice refuse de suspendre le projet immobilier de la Corderie

Imminence
Bref
Julien Vinzent_
17 Sep 2017 1

Les opposants au programme immobilier de la Corderie n’ont pu démontrer « la réalité ni même l’imminence d’un démarrage significatif des travaux en cause ». C’est l’argument avancé par le tribunal administratif de Marseille pour refuser de suspendre en urgence le projet, a annoncé samedi l’avocat du CIQ Saint-Victor Corderie, rapporte l’AFP.

Pourtant, Vinci avait envoyé des pelleteuses sur place début août, après que l’État n’a jugé bon de protéger qu’une petite partie de la carrière antique mise au jour par des fouilles archéologiques. Ce n’est que la mobilisation, puis la perspective d’une réunion entre les acteurs sous l’égide de l’État, qui avait conduit à l’arrêt du chantier. « Les vestiges peuvent, juridiquement, être détruits dès aujourd’hui », a regretté auprès de l’AFP l’avocat Charles Gimenez-Bros. Un pourvoi en cassation au Conseil d’État n’est pas exclu par les défenseurs du site.

1
commentaires
Source : AFP

A la une

Le suicide d’un cadre de Lidl à Rousset résonne jusqu’à l’Assemblée...

C'était le 29 mai 2015. Yannick Sansonetti, 33 ans, était retrouvé mort, suicidé dans un atelier frigorifique des entrepôts Lidl situés à Rousset où...

Combat de coqs pour diriger la French Tech Aix Marseille

Un voyage aux États-Unis et des contrats plein les poches. Les entrepreneurs des 21 sociétés estampillées Aix-Marseille French tech (AMFT) sont encore un peu...

Treize espaces de lecture en danger, c’est la faute aux coupes...

Liquidation, tout doit disparaître. Il ne s'agit pas là d'une collection de la saison passée qu'on brade ou d'un commerce étranglé par les loyers,...

Des femmes journalistes de la Provence racontent leur « plafond de verre...

"Time's up !" C'est en reprenant le message de ralliement des actrices hollywoodiennes destinées à lutter contre le sexisme et le harcèlement dans le...

Qui pour diriger la RTM ?

Il a été nommé lorsque la communauté urbaine de Marseille était présidée par le socialiste Eugène Caselli, en 2008. Il a ensuite passé sans...

Le collège Rosa-Parks submergé par la violence ordinaire

Rafik n'est pas là pour illustrer quoi que ce soit, et pourtant, son attitude résume une atmosphère tendue. Le visage fermé, retenu par un...
  1. Antoine de Meria Antoine de Meria

    Quand la basilique funéraire de la rue MALAVAL avait été découverte, le site avait été entouré d’une palissade et il y avait un gardien 24 heures sur 24.
    Ici à la Corderie, tout est ouvert aux quatre vents et sans protection.
    Ce vestige unique est sous la menace des tractopelles de Vinci.
    Quand le massacre sera fait , nous pleurerons la perte de cette carrière et nous confirmerons bien que Marseille est la ville sans antiquités.
    En contrepartie le promoteur ami de la mairie pourra s’exclamer : » Veni, vidi,vinci ».

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire