Julien Ravier nouveau maire des 11e et 12e arrondissements malgré la fronde

Fronde
Bref
Jean-Marie Leforestier
13 Juil 2017 0

Il n’était certainement pas le destinataire du message mais il en a été la principale victime. Julien Ravier (LR) a été élu maire des 11e et 12e arrondissements malgré la candidature dissidente du premier adjoint sortant Didier Zanini (LR aussi), l’emportant de justesse avec 20 voix contre 17. Si les élus d’opposition (sauf deux conseillers PS) ont pris part au vote, ce résultat montre qu’une partie des élus de droite ont refusé le choix de la maire sortante Valérie Boyer qui, réélue députée, était touchée par la loi sur le non-cumul des mandats.

Cette fronde était prévue de longue date. L’adjointe aux affaires sociales Sylvie Carrega devait être la représentante des frondeurs. Mais le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin avait lui-même débranché cette candidature, après l’avoir laissé se développer durant plusieurs mois. Le duel d’hier vient souligner les tensions à droite alors que la bataille pour la succession du maire est plus active encore depuis les législatives.

0
commentaires
Source : La Provence

A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire