Intervention des CRS face aux opposants aux travaux de la Plaine

Barricades
Bref
Julien Vinzent_
11 Oct 2018 4

Après l’accord trouvé par la mairie de Marseille avec les forains de la Plaine, la Soleam, la société publique chargée du projet de rénovation, a tenté de lancer les travaux ce jeudi en début d’après-midi. Sans surprise, environ 300 militants ont progressivement afflué pour bloquer la progression d’un camion-grue qui a tout de même pu installer deux blocs de béton. La perspective d’une “ZAD” était attendue y compris par l’adjoint au maire et président de la Soleam Gérard Chenoz (LR).

Notre dossier sur la Plaine

Les CRS sont intervenus et ont lancé des gaz lacrymogènes afin de disperser la manifestation. Selon notre journaliste sur place, des arrestations ont eu lieu. “Ils sont cagoulés, lancent des pavés, ils sont là pour en découdre”, affirme une source policière à 20 minutes. Nous n’avons pas constaté de jets de pavés, qui sont démentis par une militante auprès du quotidien gratuit.

Avec Lisa Castelly


A la une

Euroméditerranée se projette jusqu’en 2030, avec de nombreuses zones d’ombre
Il est de ces documents complexes aux nombreux acronymes qui découragent d'y plonger le nez. C'est le cas du "Protocole-cadre de partenariat n°V pour l'extension...
L’annulation du conseil municipal repousse encore le débat politique sur le mal-logement
Il y aura bien un rassemblement devant la salle du conseil municipal ce lundi matin. Mais celle-ci demeurera vide. Ce dimanche, le maire de...
Les habitants de Bel horizon craignent de voir leur tour disparaître
Les gilets jaunes flottent aux fenêtres et balcons de cette grande tour inélégante qui sert de fanal de l'entrée de ville, entre Saint-Lazare et...
Le stadium d’athlétisme Miramas, 22 millions d’euros mais pas de projets
Si vous êtes au village de marques, vous n’avez qu’à traverser la rue. C’est à Miramas, dans une zone moitié résidentielle moitié en friche,...
Centre commercial mort né, Bleu Capelette se réincarne en quartier de ville
Ce n'est pas encore un acte de renaissance, comme une première pierre avec élus, écharpes et sourires posés, mais cela y ressemble tout de...
Pour les évacués de la rue d’Aubagne, un retour espéré mais sans calendrier
Rue d'Aubagne. Plusieurs riverains, valises vides en mains, sont escortés par les pompiers vers leurs logements. Sans avoir de date de retour, les habitants de...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LaPlaine _LaPlaine _

    Heu 300 militants… peut-être 300 personnes et encore (j’y étais). De ce chiffe, il faut sans doute retirer des badauds, des curieux qui filment, et puis tous ceux qui viennent habituellement sur un événement pour “titiller” du CRS.

    Signaler
  2. MaltsecMaltsec

    C’est un groupuscule
    – fermé à toute opinion autre que la leur
    -régimentaire, il faut voir comment ils se bourrent le mous en usant de la désinformation la plus éhontée, ça impressionne les personnes naïves?
    Cette “assemblée de la plaine” est extérieure au quartier. voyez-vous des soutiens affichés aux fenêtres?
    Ceux qui règnent sur le groupe ont une très haute idée d’eux mêmes, ils s’entourent à merveille de personnes mobilisables sur a peu près toutes les causes : à eux d’y aller frontalement, les idéologues gagnent en reconnaissance . Ce groupe à saboté l’enquête public-registres rendus inaccessibles, ils ont pourri les réunions de concertation. Leur seul vrai motivation, le statu quo car la situation leur convient: violence automobile sur un espace public, saccage d’un espace consacré à la fête obligatoire : droit à exploser sa bouteille de bière dans un jardin d’enfant, les tags PTO comme seul culture, l’auto tampon sur les arbrisseaux, quitte à s’en déclarer les défenseurs le lendemain. Clochardisation de l’espace à partir du moment ou ils conservent un parking à leur main. Dans tous les cas ces idéologues auront raison, nous leur devront même l’idée d’un espace rendu au commun, sans bagnole. Ils ignorent aveuglement leurs erreurs.

    Signaler
  3. LaPlaine _LaPlaine _

    Tout à fait d’accord, à la lecture des arguments fallacieux et au vécu du déferlement de vocabulaires grossiers voire haineux à l’encontre de la majorité des habitants qui souhaitent un renouveau pour cette place on ne peut qu’être excédés. Le combat de ces militants qui embrigadent quelques idéalistes et avant tout mené contre la mairie (çà on pourrait encore le comprendre si çà n’avait pas d’incidence su le quotidien des habitants) et surtout contre le “système”, ce sont les mêmes personnes que vous retrouvez à NDDL et tous autres points de fixation “alters”. Imaginez que le Chant des partisans a été utilisé (après la notion de Vietnam) face aux CRS, mon aïeul doit se retourner dans sa tombe… Le presse locale, dans son ensemble a un regard quelque peu complaisant par rapport à ce qui se passe ici, je n’ai lu aucune interview d’habitants favorables au projet et si vous allez sur certains réseaux sociaux ils sont largement majoritaires.

    Signaler
  4. LaPlaine _LaPlaine _

    La question de fond est : combien sont les opposants par rapport à la population et pourquoi les CRS sont là? (çà fait deux questions…)

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire