La Ville et les forains de la Plaine trouvent un accord de sortie de crise

Conclu
Bref
Lisa Castelly
9 Oct 2018 2

Après une semaine de pourparlers en mairie, les forains de la Plaine et la Ville de Marseille annoncent ce mardi avoir trouvé un accord. Les forains seront finalement répartis sur deux marchés, et non pas sept comme proposé précédemment. Selon Dominique Damiano, du syndicat des marchés de France, le marché du Prado-Castellane accueillera entre “100 et 140 forains” et celui de la Joliette autour d’une centaine, trois fois par semaine, le mardi, jeudi et samedi, certainement à partir de la semaine prochaine.

Dans un communiqué, la Ville s’est félicitée d’avoir trouvé “une conclusion satisfaisante pour tous”. Ceux qui s’étaient positionnés pour aller sur d’autres marchés marseillais devront indiquer s’ils reviennent sur leur choix ou non. L’affectation de chacun sur l’un des deux marchés se fera en fonction de l’ancienneté du K-Bis, un critère critiqué par les organisations syndicales jusqu’ici.

Les forains devront par ailleurs “s’engager par écrit, à quitter ces deux sites à l’issue des travaux de la Plaine”. Un signe encourageant pour Dominique Damiano : “ça veut dire qu’ils restent rattachés à la Plaine après les travaux”. Mais le représentant des forains reste prudent. “Dans deux ans, la bagarre devra être la même pour faire de nouveau respecter nos droits”. Le dernier marché se tiendra jeudi sur la Plaine, car les travaux ne semblent plus pouvoir être repoussés. L’ambiance sur place dira si la solution trouvée satisfait le plus grand nombre.


A la une

Le parquet financier perquisitionne la vieille garde pléthorique de Jean-Claude Gaudin
Le parquet national financier est de retour au château. Il y a quelques jours, des gendarmes ont opéré de nouvelles perquisitions à l'hôtel de...
Faute de dialogue, la grève des femmes de chambre de l’hôtel NH s’enlise
C'est le 43e jour de grève. L'entrée principale de l'hôtel NH Collection est habillée de confettis de papier journal. Un mot signé de l'établissement...
Nouvelle information judiciaire ouverte pour harcèlement à Lidl Rousset
L'affaire Sansonetti est devenue un symbole du mal-être au travail, depuis le suicide de ce technicien de maintenance, sur le site de Lidl à...
Déguisés en touristes, militants et délogés interpellent Martine Vassal sur son indifférence
Ils sont entrés discrètement, au compte-goutte, en chemises et petites robes chics, quand on les croise plus souvent en t-shirt et pantalon. Ce mercredi,...
Travailleuses détachées à Arles, elles ont lancé l’alerte contre le servage moderne
Yasmine et sa cousine K. grandissent à Tarragone, en Catalogne, bien loin de la plaine fertile du pays d'Arles. En 2011, la crise les...
Au 11 rue d’Aubagne, les locataires vivent dans l’inquiétude et sous les étais
"Je rêve régulièrement que je suis sous les gravats, et que ma fille me cherche." Depuis le 28 février 2018, Nadia Bechari habite Noailles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. petitvelopetitvelo

    Licence de taxi, place de port, terrasse, place de marché, vue … c’est toujours l’argument de la coutume qui rendraient quelques un privilégiés, avec héritage ou revente à bon prix d’une faveur précaire et révocable accordée par la collectivité. Il faudrait faire comprendre à tous ces néo-nobles que l’ancien régime n’a plus court …

    Signaler
    • PromeneurIndignéPromeneurIndigné

      Ce n’est pas si simple. En effet il est douteux que « les forains » autrement de commerçants non sédentaires soient des privilégiés. Ne serait-ce que parce qu’ils paient des droits de place pour l’occupation du domaine public. Mais surtout il est douteux que ceux qui les critiquent soient capables de dresser par tous les temps leur étale sur les marchés marseillais. Ces marchés qui constituent une solution alternative intéressante aux grandes surfaces notamment pour la clientèle pauvre nombreuse à Marseille. La solution consensuelle trouvée par Gaudin est sans doute préférable à des affrontements. Affaire à suivre

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire