Envoyé spécial teste le plomb dans les cheveux d’enfants de la Madrague

Mèche
Bref
Violette Artaud
12 Jan 2018 3

Sur onze échantillons, dix présentaient du plomb en quantité suffisamment grande pour qu’il soit décelable. Voilà les résultats d’un test commandé par l’équipe d’Envoyé Spécial sur des mèches de cheveux d’écoliers de la Madrague Montredon. S’ils ne font pas office de référence comme c’est le cas pour une prise de sang – il n’y a d’ailleurs aucune valeur comparative ou de seuil établi au niveau sanitaire – ils peuvent constituer un indice d’une exposition à cette pollution industrielle.

France 2 diffusait jeudi soir une enquête sur la pollution des sols dans les écoles, dont celle de la Madrague Montredon à Marseille, qui se situe à proximité de l’ancienne usine d’acide tartrique Legré Mante. Interrogée par les journalistes, l’élue de secteur d’opposition Annie Levy-Mozziconacci (PS), qui s’interroge sur cette situation depuis 2014, a redit vouloir qu’une étude sanitaire soit menée. De son côté, l’Agence régionale de santé a répondu à Envoyé spécial que « tous les médecins du quartier ont été alertés et qu’aucune intoxication liée au plomb n’a été déclarée ».

3
commentaires
Source : Envoyé Spécial

A la une

Au Vélodrome, l’OM jouera vraiment à domicile
Ils vécurent heureux et gagnèrent beaucoup de titres ? Le maire de Marseille était ravi ce jeudi de célébrer dans la salle des mariages...
La chambre des comptes livre une inquiétante radiographie de l’AP-HM
Il ne faut pas attendre de la chambre régionale des comptes qu’elle remette en cause l’impératif d’équilibre économique réclamée à l’assistance publique des hôpitaux...
L’hôpital sous la rigueur : un gestionnaire témoigne d’un quotidien ubuesque
De l'hôpital et de son sous-effectif, on entend d'abord les soignants et les patients. Usagers et praticiens hospitaliers sont nécessairement en première ligne. Ce...
À Euroméditerranée, la présidente demande la tête du directeur
Une bombe. Quelques mots et une lente déflagration dont les effets en cascade sont encore difficiles à percevoir. Comme le rapportent Gomet et la...
[L’été à la Belle de Mai] La gestion du Couvent Levat génère des tensions dans le quartier
Ces derniers jours, l'événement résonne nationalement. Il s'affiche dans les pages culture de grands journaux nationaux - lire ici la Croix ou là le Monde. Émancipation : c'est...
La Ville de Marseille régularise les travaux sans permis de son adjoint au patrimoine
"Vous pensez que je suis le seul à Marseille ? Vous pensez que cela méritait deux pages dans les journaux ? C'est uniquement pour...
  1. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Nos zélus font comme les trois petits singes; ils ne voient rien, ils ne disent rien, ils n’entendent rien.
    Pollution au plomb à Montredon, pollution aux hydrocarbures à l’Estaque et à la Joliette, pollution automobile en ville, pollution à la saleté avec le non traitement des ordures, pollution dans les écoles , pollution aux rats, pollution aux puces à la Poubelle de Mai, etc.
    Marseille franchement est magnifique quand vous arrivez par bateau, mais une fois à quai la chanson n’est plus la même. C’est pollué , il n’y a que les zanis de la mairie pour ne pas vouloir le voir (Zani: bouffons dans les comédies vénitiennes).

    Signaler
  2. ChristelleChristelle

    A quand les test de plombs dans les cheveux des enfants des campements illicites où logent les populations Rroms ?

    Signaler
  3. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Christelle , mais aux yeux de la mairie le problème n’existe pas , il n’y a pas de problème Roms à Marseille sauf si bien sûr ces derniers décidaient de s’installer à ST GINIEZ ou au parc TALABOT.
    Vous avez les 3 petits singes qui …

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire