Des parents font la queue de nuit pour obtenir une place en centre aéré

Animés
Bref
Benoît Gilles
14 Mai 2018 2

Collision d’actualité. Ce dimanche, ces Marseillais ne patientaient pas pour avoir des places pour la final de l’Europa League mais devant le centre municipal d’animation du 6e arrondissement pour tenter d’avoir une place en centre aéré cet été. Au micro de France Bleu Provence, Gérard explique ainsi se relayer avec son épouse arrivée à 3 heures du matin.  “Si on veut être sûrs de les caser, on est obligé de faire comme ça, mais est-ce normal ? Non”, dit-il, désabusé.

Même en arrivant au milieu de la nuit, ces parents ont peu de chance de trouver une place pour leurs enfants. Selon France Bleu, seules quelques places sont disponibles selon les tranches d’âge dans ce centre. “Pour un enfant de 4 ou 5 ans par exemple, selon la semaine, il n’y a que 3 à 5 places disponibles”, précisent-ils. Même en arrivant le plus tôt possible, certains parents étaient déjà sur liste d’attente.

Source : France Bleu Provence

A la une

Évacuations : 31 familles définitivement relogées, 1 131 personnes toujours à l’hôtel
"Ils ne veulent voir qu'une ou deux personnes alors on n'y va pas. On attend ensemble dans le hall et on pose nos questions...
[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Faut faire des choix dans la vie et notre maire vient d’en faire un : soit s’occuper des minots ( centres aérés, crèches, écoles) ou bien construire des téléphériques .
    Gaudin à fait le sien. En espérant que les marseillais feront le leur, un jour.

    Signaler
    • petitvelopetitvelo

      S’occuper des minots, et permettre à leur parents de travailler ne semble pas prioritaire: une école publique et du périscolaire à la hauteur de la moindre commune limitrophe, des transports efficaces… on est loin des champions nationaux et européens.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire