Des parents font la queue de nuit pour obtenir une place en centre aéré

Animés
Bref
Benoît Gilles
14 Mai 2018 2

Collision d’actualité. Ce dimanche, ces Marseillais ne patientaient pas pour avoir des places pour la final de l’Europa League mais devant le centre municipal d’animation du 6e arrondissement pour tenter d’avoir une place en centre aéré cet été. Au micro de France Bleu Provence, Gérard explique ainsi se relayer avec son épouse arrivée à 3 heures du matin.  « Si on veut être sûrs de les caser, on est obligé de faire comme ça, mais est-ce normal ? Non », dit-il, désabusé.

Même en arrivant au milieu de la nuit, ces parents ont peu de chance de trouver une place pour leurs enfants. Selon France Bleu, seules quelques places sont disponibles selon les tranches d’âge dans ce centre. « Pour un enfant de 4 ou 5 ans par exemple, selon la semaine, il n’y a que 3 à 5 places disponibles », précisent-ils. Même en arrivant le plus tôt possible, certains parents étaient déjà sur liste d’attente.

2
commentaires
Source : France Bleu Provence

A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...
  1. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Faut faire des choix dans la vie et notre maire vient d’en faire un : soit s’occuper des minots ( centres aérés, crèches, écoles) ou bien construire des téléphériques .
    Gaudin à fait le sien. En espérant que les marseillais feront le leur, un jour.

    Signaler
    • libegafralibegafra

      S’occuper des minots, et permettre à leur parents de travailler ne semble pas prioritaire: une école publique et du périscolaire à la hauteur de la moindre commune limitrophe, des transports efficaces… on est loin des champions nationaux et européens.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire