Au Pôle emploi de Mourepiane, un “escape game” pour les chômeurs

Vu sur le web
Bref
Clara Martot
21 Nov 2018 2

Ils sont une trentaine à avoir accepté la “mission” lancée par le Pôle emploi de Mourepiane (16e), et rapportée par le quotidien Libération. L’agence a en effet jugé “innovant” d’embarquer des demandeurs d’emploi à bord d’un “escape game” qui, d’énigmes en énigmes, dévoile les secrets du… secteur maritime. Méconnu et en pleine “renaissance”, selon Christine Bugliani, responsable des agences marseillaises de Pôle emploi, le secteur recrute, et “l’escape game permet de sortir de la logique du CV”. Et ainsi d’élargir les profils des futurs candidats.

Sur cette agence à deux pas du port de l’Estaque, “ne restait plus qu’à aménager un parcours dans différents conteneurs”, conclut Libération. Et une fois sonnée la fin du chronomètre, les demandeurs d’emplois se réunissent autour d’un conseiller pour discuter des différentes filières. “On n’est pas encore sur de gros volumes de recrutement, mais il y a un potentiel” promet Christine Bugliani.

Source : Libération

A la une

Le parquet financier perquisitionne la vieille garde pléthorique de Jean-Claude Gaudin
Le parquet national financier est de retour au château. Il y a quelques jours, des gendarmes ont opéré de nouvelles perquisitions à l'hôtel de...
Faute de dialogue, la grève des femmes de chambre de l’hôtel NH s’enlise
C'est le 43e jour de grève. L'entrée principale de l'hôtel NH Collection est habillée de confettis de papier journal. Un mot signé de l'établissement...
Nouvelle information judiciaire ouverte pour harcèlement à Lidl Rousset
L'affaire Sansonetti est devenue un symbole du mal-être au travail, depuis le suicide de ce technicien de maintenance, sur le site de Lidl à...
Déguisés en touristes, militants et délogés interpellent Martine Vassal sur son indifférence
Ils sont entrés discrètement, au compte-goutte, en chemises et petites robes chics, quand on les croise plus souvent en t-shirt et pantalon. Ce mercredi,...
Travailleuses détachées à Arles, elles ont lancé l’alerte contre le servage moderne
Yasmine et sa cousine K. grandissent à Tarragone, en Catalogne, bien loin de la plaine fertile du pays d'Arles. En 2011, la crise les...
Au 11 rue d’Aubagne, les locataires vivent dans l’inquiétude et sous les étais
"Je rêve régulièrement que je suis sous les gravats, et que ma fille me cherche." Depuis le 28 février 2018, Nadia Bechari habite Noailles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LNLN

    Et donc après, y a plus qu’à traverser la rue ?

    Signaler
    • leravidemiloleravidemilo

      Ben non, après on s’embarque, on prend le large, on bosse certes mais au moins, on voit du pays.
      Dans le cadre de la nécessaire mutualisation des moyens et de la forte mobilisation de toutes les institutions indispensables à la résolution des lourds problème de la ville, pôle emploi Mourépiane serait bien inspiré de créer une annexe quai du port. Il y a là une avancée du quai, en face de l’hôtel là, qui permettrait d’installer les containers. Et si cette nouvelle méthode permet bien “de sortir de la logique du CV” afin “d’élargir les profils des candidats”, il y aurai là de quoi former un bel équipage du navire, pour ce secteur à fort potentiel d’emploi. Il ne fait aucun doute que nombre de marseillais viendraient fêter le départ de ce navire comme il se doit, créant enfin un évènement positif pour la ville, et son effet médiatique…
      Je dis ça je dis rien, mais c’est quand même une idée à creuser!

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire