Associations et collectifs obtiennent gain de cause sur la charte de relogement

Victoire
Bref
le 13 Juin 2019
0

La réunion de la dernière chance a finalement porté ses fruits. Les représentants des collectifs et associations étaient soulagés en sortant de l’hôtel de ville en début d’après-midi. Sur la plupart des points sur lesquels l’État avait amorcé un recul de dernière minute (lire notre article), le texte final revient au consensus initial. « La charte s’appliquera ainsi aux personnes dont le logis est considéré comme inhabitable du fait de l’insalubrité sans que celle-ci soit jugée irrémédiable », explique Nassera Benmarnia, pour le collectif du 5 novembre.

La mise sous condition de la prise en charge des propriétaires occupants dont le logement frappé de péril a également été levée. La prise en charge inconditionnelle des « locataires de bonne foi » a été rappelée en référence aux personnes sans-papiers. Enfin la garantie que l’État apportera à l’application de la charte est maintenue.

« Désormais il faudra être vigilant sur l’application de cette charte, prévient Emmanuel Patris, pour un centre-ville pour tous. Et faire en sorte qu’une charte du même type soit appliqué par la métropole dans l’éradication de l’habitat indigne« . Conseiller métropolitain chargé de cette thématique, Xavier Méry a confirmé à Marsactu qu’il souhaitait entamer des discussions sur ce thème. La charte sera votée ce lundi par le conseil municipal avant une signature par le maire et le préfet par la suite.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire