Pourquoi il est absolument nécessaire de prioriser le métro au Nord de Marseille (analyse) !

Billet de blog
par kukulkan
le 3 Sep 2021
4

L’urgence sociale qui fait régulièrement la une des journaux télévisés met la desserte en transports en commun sur le devant de la scène, car étroitement liés à l’exclusion territoriale et sociale. L’analyse de la desserte des quartiers marseillais fait largement ressortir la flagrante injustice dont souffrent les quartiers nord en terme de transports.

En effet, la population sans desserte en transports en commun en site propre au Nord est plus importante que si l’on ajoute celle au Sud, à l’Est et côté Mer (208 000 habitants très mal desservis au nord contre 180 000 partout ailleurs) ! Ajoutez à cela qu’au Nord les habitants sont bien moins aisés, et moins véhiculés (beaucoup n’ont pas la possibilité d’acheter et d’utiliser une voiture), voici pourquoi l’urgence est clairement au Nord !

Le Nord de la ville accueille également des zones d’activité et une concentration d’emplois bien supérieure aux quartiers Sud, Est et Mer (l’emploi salarié privé dans les zones de concentration du secteur Nord de la Ville était de 33 000 en 2011, contre 11 000 pour le secteur Sud et 9 000 pour le secteur Est [Insee Analyses PACA n° 5 – Octobre 2014]).

Le métro et le tram devraient prioriser la desserte du Nord de la ville, à la fois en terme de calendrier, mais aussi de kilométrages de lignes métro et de tramway. Par exemple, une éventuelle troisième ligne de métro vers Le Merlan, ou le tram vers La Belle de Mai/Saint Barthélémy devrait être prioritaires sur le tramway vers le 4 septembre  ou le métro à Saint-Loup !

Cette affirmation découle d’une analyse de la desserte par quartiers. En effet, la ville est découpée administrativement par 111 quartiers, un maillage assez fin et utile pour analyse la desserte des Marseillais.

Afin d’estimer le manque de transports  et sa spatialisation dans la ville, les quartiers ont été regroupés dans 4 secteurs. Ces secteurs sont très étendus puisque au Nord comme au Sud il y a plus de 5 kilomètres de distance en leur sein.

Sur les 111 quartiers marseillais, 39 quartiers directement desservis par le métro, regroupant 364 000 habitants en 2012.

Grâce au magnifique réseau de tramway en doublon, seuls deux quartiers sont desservis uniquement par le tram, sans l’être par le métro : Les Caillols et Saint-Jean du Désert… Tous les autres quartiers desservis par le tram ont aussi le métro. A Marseille, soit on est très mal desservi par les transports en commun, soit on l’est très (trop) bien !

Voici les projets (plus ou moins avancés) à venir pris en compte dans la classification des 111 quartiers de Marseille :

  • L’extension du métro vers Saint-Loup/La Pomme va permettre de desservir 6 nouveaux quartiers à l’est pour environ 73 000 habitants.
  • Les extensions de tramway vers La Rouvière (sud), La Castellane (nord), 4 septembre (mer) et La Belle de Mai permettront de desservir respectivement 37 000 au sud, 31 000 au nord, 22 000 côté mer et 14 000 habitants (pour 1 seul quartier pour La Belle de Mai ! projet TCSP le moins avancé)

Les quartiers ont ensuite été classés selon s’ils bénéficient d’une desserte en Bus à Haut Niveau de Service, qui n’est clairement pas totalement en site propre à Marseille, et donc faiblement efficace : au sud, 1 seul quartier est desservis par le BHNS (et ne bénéficiera pas de projets de tram) : Luminy (Redon). Au nord il y en a 7… (Notre-Dame-Limite, Saint-Jérôme, Saint-Mitre, Saint-Antoine, Croix-Rouge, Château-Gombert, Borels). Marseille compte donc 54 000 habitants laissés au BHNS au Nord contre seulement 5 000 au Sud. Certains quartiers sont également desservis par des lignes de TER, mais les fréquences de passage, d’un train toutes les 20 minutes dans le meilleur des cas, n’est pas suffisant pour assurer une bonne desserte.Si l’on regarde maintenant les quartiers sans aucun Transport en Commun en Site Propre (j’ai différencié le BHNS bien que ce n’est pas une véritable offre de TCSP) : au nord 18 quartiers ne sont pas desservis, 9 au sud, 9 à l’est, et 4 côté mer. Au niveau de la démographie, ce sont près de 110 000 personnes sans desserte effective ni même de projet en TCSP au nord,  contre 41 000 au sud, 38 000 à l’est, et 15 000 sur le littoral mer.

Vu la faible efficacité du BHNS (qui ne sont pas en majorité en site propre), il peut sembler opportun de comptabiliser la mauvaise desserte en transports en commun en ajoutant les sans aucune desserte et les BHNS seulement, et sans projet de tram ou de métro enclenché :

TOTAL NORD BHNS OU SANS DESSERTE (NI PROJET TRAM METRO) :      163 241
TOTAL SUD   BHNS OU SANS DESSERTE (NI PROJET TRAM METRO) :      47 117
TOTAL EST  SANS DESSERTE (NI PROJET TRAM METRO) :     38 408
TOTAL MER  SANS DESSERTE (NI PROJET TRAM METRO) :     15 448

 

Si l’on fait les calculs avec les projets financés et dont le calendrier est connu avec une relative certitude (extension tram nord/sud phase 1 et extension 4 septembre), alors on obtient :
Nord sans TCSP (BNHS non inclus) : 207 811 habitants non desservis (extension tram jusqu’à Capitaine Gèze, soit aucune desserte supplémentaire..)
Sud sans TCSP (BNHS non inclus) : 77 932 habitants non desservis (extension tram jusqu’à La Gaye seulement)
Est sans TCSP (BNHS non inclus) : 86 971 habitants non desservis (sans le projet de métro)
Mer sans TCSP (BNHS non inclus) : 15 448 habitants non desservis (avec le tram)

 

Méthodologie :

Ces données et cette analyse résulte d’un tableur dans lequel ont été identifiés les 111 quartiers de Marseille selon leur desserte, de la meilleure (1=métro) à la pire (6=aucun TCSP ni projet) :
1 : desserte métro actuelle
2 : desserte tram actuelle
3 : desserte métro en projet
4 : desserte tram en projet
5 : desserte BHNS actuelle
6 : aucune desserte actuelle ni projet tram/métro

Certains quartiers sont proches de stations en limites du périmètre, et selon leur géographie ont été intégrés dans une catégorie ou une autre.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. patrick R patrick R

    Il ne faut pas trop escompter une extension du métro compte tenu du cout de construction au kilomètre ainsi que du temps nécessaire pour que celle-ci soit opérationnelle.
    Il convient donc de privilégier le tramway avec toutefois un élément qu’il faut prendre en considération c’est l’arrêt d’exploitation pour un motif quelconque. Dans ce cas il n’y a pas de possibilités pour les usagers de prendre un autre mode de transport.
    d’autre part il n’y a pas de BHNS à Marseille du moins pour le moment

    Signaler
  2. kukulkan kukulkan

    Vous avez raison, on ne peut pas vraiment parler de BHNS à Marseille… Il faudrait peut-être privilégier le tramway, mais qui ne doublonne pas et parte des terminus métro, à l’inverse de ce qui est fait…

    Signaler
  3. Lecteur Electeur Lecteur Electeur

    Pour Luminy, il faut tenir compte, non seulement des habitants mais aussi de la population étudiante et enseignante.

    Signaler
    • kukulkan kukulkan

      Oui mais au Nord, Saint-Jérome et Château Gombert sont aussi deux pôles qui regroupent quasiment autant d’étudiants ! Donc l’analyse reste valable !

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire