Garder la ligne | Les propositions virtuelles du Musée d’Histoire de Marseille

Idée de sortie
le 16 Avr 2021
0

Crise sanitaire oblige, les conservateurs des musées s’adaptent et ajustent leurs propositions pour que l’art, même à travers un écran, ne cesse de rayonner. Focus sur le Musée d’Histoire de Marseille et ses propositions virtuelles.

Jérôme Mortier a le ton de celui qui s’attend à tout. Près d’un an après le premier confinement, le responsable du pôle programmation et médiation au Musée d’Histoire de Marseille, a de quoi faire, et de quoi dire. L’équipe du musée ne semble pas avoir perdu de temps pour réagir et continuer à fédérer le public. Depuis plusieurs mois, fleurissent régulièrement de nouveaux contenus virtuels destinés à mettre en valeur le patrimoine du musée, mais aussi du Mémorial de la Marseillaise comme celui des Déportations.

La palette est variée : expositions virtuelles, chroniques, conférences en ligne, films en lien avec les expositions actuellement fermées, qu’elles soient temporaires ou permanentes. Le tout sur différents canaux : le site internet du Musée d’Histoire d’abord, où il est par exemple possible de retrouver une exposition sur les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale ou de se plonger dans les Chroniques de la peste, terrible flashback en 1720 !

La chaîne YouTube des Musées de Marseille propose également une large variété de contenus. On y retrouve entre autres des films réalisés en collaboration avec Polly Maggoo, à qui l’on doit chaque année les Rencontres Internationales Science et Cinéma (RISC), et, dans un autre registre, une escale aux Docks Romains. Sur la chaîne, on peut aussi tomber sur un focus sur le développement du port de Marseille entre 1840 et 1940. « Chaque musée a sa playlist », précise Jérôme.

“Rien ne remplacera le contact !”

Une manière so 2021 de garder le lien. Des outils divers qui permettent de remobiliser un public déjà sensibilisé. Lucide, Jérôme le reconnaît : « Rien ne remplacera le contact et l’idée est de réouvrir au plus vite ! » Mais pour ne pas se morfondre, il s’agit de prendre les choses du bon côté.

Les conférences filmées et rediffusées depuis le mois de novembre ont permis de mettre au point un système d’enregistrement qui sera utilisé au-delà de la crise sanitaire, « car à la réouverture, il risque d’y avoir des jauges… » Jauges pouvant diviser la fréquentation par deux ou trois. D’autant que la mise en ligne des conférences permettrait de toucher un auditoire plus vaste, en plus du public en présentiel. À ce propos, Jérôme Mortier précise : « On peut voir le nombre de vues, mais difficile d’établir ce qu’il veut dire ! »

Capter plus que son vivier habituel est l’un des objectifs du Musée d’Histoire. Quant à l’après-Covid, synonyme de moments partagés en présentiel, c’est un peu comme s’il se préparait depuis le premier jour de la pandémie elle-même !

Mais si la parenthèse culturelle semble pouvoir s’étirer à l’infini en s’appuyant sur des ressources intarissables, le découragement pointe souvent le bout de son nez… Croyons en l’art de s’adapter !

 

Charlotte Lazarewicz

Pour en (sa)voir plus : https://www.musee-histoire-marseille-voie-historique.fr
– https://www.facebook.com/museesmarseille/

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire