60% des Marseillais.es assignés à résidence dès 21h

Billet de blog
le 5 Juin 2022
2

Sur les 863 000 habitants que compte la ville de Marseille, environ 60% ne disposent pas d’une station de métro ou de tramway accessible depuis chez eux (à moins de 10 minutes à pied). Le métro ne dessert qu’un tiers des habitants. Ce sont ainsi près de 520 000 personnes qui ne peuvent compter que sur le réseau de bus pour se déplacer sans voiture. En journée, cette situation de dépendance à la route (bus ou voiture) alimente les embouteillages et la pollution atmosphérique.


Mais, le soir, à partir de 21h, quand le dernier bus a fini sa tournée, les Marseillais sans accès direct au métro ou au tramway, et qui n’ont pas de voiture, sont littéralement assignés à résidence. Pour tous ces jeunes sans permis de conduire, ces adultes qui n’ont pas les moyens d’avoir une voiture, aucun déplacement n’est donc possible après 21h. Conséquence : impossible d’accepter un emploi en soirée, impossible de sortir au cinéma ou voir des amis.

Pour près de 520 000 Marseillais, le couvre-feu à 21h, c’est toute l’année !
Pour en finir avec l’assignation à résidence des jeunes, pour favoriser les mobilités professionnelles et de loisir en journée comme en soirée, nous demandons donc la mise en œuvre d’une mesure simple et à moindre coût : repousser l’horaire du dernier bus de 21h à 23h en conservant une fréquence régulière de 1 bus toutes les 15 minutes.

La pétition

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Patafanari Patafanari

    Merci à Prune.au Helfter-Noah d’employer l’écriture inclusive. Tout.e arrive à qui.e sait attendre.sse.

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Il y a bien des choses à dire sur les lacunes du réseau de bus de la “deuxième ville de France”, insuffisant, lent, conçu pour une clientèle captive, et dont les horaires, les fréquences, les dessertes n’ont pas évolué depuis plusieurs décennies. Le couvre-feu dont il gratifie les usagers en fait partie : l’amplitude de service est digne d’une sous-préfecture.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire