Une vie sous confinement en récits : troisième semaine

Actualité
le 4 Avr 2020
0

Pendant le confinement, Marsactu propose à ses lecteurs de prendre la plume. Nous vous proposons de découvrir des extraits de billets qui ont marqué cette troisième semaine.

Photographie : Un piéton de Marseille, dans l'Agora.

Photographie : Un piéton de Marseille, dans l'Agora.

« Comme un sentiment de flottement aujourd’hui. Reprendre contact avec plus de gens de mon quotidien me fait bizarre et me rappelle ce qui existait avant le confinement. Parfois je me demande si je n’avais pas tout inventé. » Dans l’Agora cette semaine, il y a les méditatifs, comme Jeanne Zam, qui prend au pied de la lettre l’exercice du journal de confinement, en partageant les pages de son carnet tenu au jour le jour et coloré à l’aquarelle, entre activités du jour et pensées captées au vol.

« Bref, le monde est surtout comme avant »

Sylvabelle aussi est d’humeur philosophique et a « décidé de réfléchir », mais, « Par quoi commence-t-on ? », s’interroge-t-elle. 

avalanche de textes répétitifs, ampoulés, pédants et creux

« En fait, c’est d’abord l’énervement qui m’a prise, voire peut-être même la colère, devant l’avalanche de textes répétitifs, ampoulés, pédants et creux que j’ai subie. (…)
C’est triste cet engouffrement médiatique car ça décrédibilise le propos. C’est vrai qu’on s’émerveille de l’abnégation des autres et qu’on leur en sait gré. C’est vrai aussi que la gestion de l’épidémie aurait pu être meilleure. Et c’est aussi intéressant de voir comment les autres ont fait ailleurs. Mais bon, si on n’a rien à dire de particulier sur tout ça, il ne sert à rien de se hausser du col pour en parler. (…) Bref, le monde est surtout comme avant, avec des pédants, des moutons, des savants, des écolos, des créateurs, des politiques, des financiers…. La différence, c’est que maintenant ils ont peur ! »

Confinée rue d’Aubagne

« Ici nous avons déjà expérimenté l’enfermement. Les immeubles de la rue ont été vidés de leurs habitants. La rue dans laquelle je vis est clôturée, gardée jour et nuit et le silence y règne depuis longtemps. » 

Habitante de la rue d’Aubagne, Karine Theophanides fait remonter à la surface quelques bribes de souvenirs d’avant, avant le confinement mais surtout avant les effondrements. Pour le haut de la rue, où elle vit, des expropriations sont prévues. Sachant donc qu’il s’agit certainement de ces derniers moments rue d’Aubagne, même confinée, elle « profite ».

Retour sur les coups portés à l’hôpital public

« Qui se souvient, en ces jours de pandémie, de cloisonnement, d’enfermement, du nombre de lits d’hôpital disponibles il y a 5 ans, 10 ans, 20 ans ? (…) Qui se souvient du troisième fleuron de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille, l’hôpital Sainte-Marguerite, démantelé au début des années 2010 sur l’autel de la rentabilité, de la rationalisation, de l’efficacité ? »

Contributeur occasionnel et commentateur régulier, Tarama prend le temps d’un billet « In memoriam, l’hôpital public » pour évoquer le nombre de lits supprimés, mais aussi sa colère contre ceux qui ont voulu organiser l’hôpital « comme une vulgaire ligne de production industrielle ».

Et de la politique à l’action, Charlotte Ricco partage dans l’Agora un fichier unique « pour recenser les initiatives de solidarité marseillaises ». Un ressource très riche qui liste aussi bien les bonnes idées simples à mettre en place que les initiatives plus coordonnées, par des collectifs de voisins ou des associations et collectifs plus institués. À faire circuler !

Cet article vous est offert par Marsactu

L’équipe de Marsactu vous offre cet article pour que vous puissiez découvrir notre contenu. Si vous souhaitez nous soutenir, abonnez-vous pour ne rien manquer de l’actualité de Marseille et la région.

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire