le confinement rue d’aubagne

Billet de blog
le 30 Mar 2020
0

Au temps de l’insouciance, avant le 5 novembre 2018, le dimanche après-midi côté cours de la rue d’Aubagne, régulièrement, quelqu’un faisait passer un live de Johnny Halliday. Je ricanais 2mn et je me laissais emporter par le truc, une force.

Le matin côté rue, … pareil, quelqu’un passait 1 ou 2 morceaux d’un bon reggae, pour un bon réveil sans doute.

Ca n’existe plus.

Ici nous avons déjà expérimenté l’enfermement. Les immeubles de la rue ont été vidés de leurs habitants. La rue dans laquelle je vis est clôturée, gardée jour et nuit et le silence y règne depuis longtemps.

Alors, me sachant en danger d’expropriation, je profite de tous les moments passés ici, dans mon appartement, dans mon quartier, avec mes voisins, même, même, même … en période de confinement.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire