Sans lieu adéquat pour pratiquer leur culte, les musulmans d’Encagnane se débrouillent

Actualité
le 4 Jan 2020
0

Dans un sous-sol miteux, isolé dans une chambre, devant un écran d’ordinateur, ou à des kilomètres de chez soi. Tels sont aujourd’hui les conditions de prière des musulmans d’Encagnane. Privés de lieux de culte, les fidèles sont contraints de trouver de nouveaux moyens d’exercer leur foi.

L'entrée de la salle de prière René-Guedon. Photo Emilio Guzman.

L'entrée de la salle de prière René-Guedon. Photo Emilio Guzman.

« Maintenant tout le monde prie à la maison », résume une femme voilée rencontrée dans le quartier aixois d’Encagnane. Pourtant, derrière elle, on peut encore lire l’écriteau « mosquée du Calendal », au rez-de-chaussée d’un bâtiment délabré. Mais, cela fait plus de deux ans que cette salle de prière a été fermée : d’abord par la préfecture puis […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire