Personnel, notes de frais : les dossiers noirs de la députée macroniste Claire Pitollat

Enquête
par Jean-Marie Leforestier & Violette Artaud
le 19 Mai 2022
49

Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l'Assemblée : le mandat de la députée du Sud de Marseille, candidate à sa réélection, n'a pas été sans accrocs. Marsactu a mené l'enquête.

Claire Pitollat est de nouveau investie par la majorité présidentielle dans la 2e circonscription. (Photo : Emilio Guzman)

Claire Pitollat est de nouveau investie par la majorité présidentielle dans la 2e circonscription. (Photo : Emilio Guzman)

C’est une députée qui, comme beaucoup dans son camp, représentait en 2017 le renouvellement de la vie politique. Ingénieure chez EDF, pas encore quadra au moment de son élection, Claire Pitollat incarnait ce vent de fraîcheur vanté par Emmanuel Macron. Lancée dans une circonscription historique de la droite locale, face à l’expérimenté Dominique Tian, la […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Jean-Marie Leforestier
Journaliste
Violette Artaud

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. vékiya vékiya

    c’est affligeant pour la plupart des gens normaux mais pour la macronie cette dame a un super cv

    Signaler
  2. ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

    En tous cas elle a pris le plus des droitards locaux (qui ont quasiment tous rejoint la Macronie)
    – mépriser ses collaborateurs
    – dilapider l’argent publique
    – faire bosser les autres
    – ne rien glander
    – hurler au complot des qu’on la remet en cause

    Devant de telles pratiques on comprend pourquoi Vassal, LRP ou Souvestre se précipitent chez Renaissance : ils font pareil et vont continuer

    Signaler
  3. didier L didier L

    bienvenue dans le nouveau monde … pas très différent de l’ancien, mais quels naïfs pouvaient penser autrement ?

    Signaler
  4. Assedix Assedix

    Super article ! Déjà par la masse des faits que vous avez réussi à rassembler, mais aussi parce qu’à travers tous ces éléments ponctuels on parvient assez bien à cerner le profil psychologique de cette triste personne (qui se trouve être ma députée, pour mon plus grand déplaisir…)

    Signaler
    • Assedix Assedix

      Par curiosité je suis allé voir son activité législative sur le site de l’Assemblée nationale.
      Bilan: auteure d’une seule proposition de loi (déposée en septembre 2021) sur la tranquillité en mer et la création d’une fourrière maritime.

      Pas étonnant du coup de la trouver dans le “bottom 150”.

      Signaler
  5. EmiRom EmiRom

    En Suède une ministre a été virée pour avoir acheté une tablette de chocolat avec sa carte professionnelle. Je constate une fois de plus amèrement, que nous ne sommes pas la Suède, très loin de là.

    Signaler
  6. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Tian était plombé par son procès et son appel. Pas de pbs, s’est fait élire par l’effet tunnel…!
    De plus cette dame reproduit ce que faisait Coralie Dubost qui a choisi, selon Médiapart, de quitter la vie politique??!!
    De plus elle manipule-quand on confond vie professionnelle et/ou vie privée-ses collaborateurs parlementaires. Ce serait intéressant de voir ce qu’elle pouvait faire en tant qu’ingénieure à EDF. De plus certains collab. n’ont pas la carrure pour ce poste d’autant que la dame me semble plutôt caractérielle.
    Ma question c’est qu’après ”un moment d’idylle” cela devient compliqué.
    De plus elle goûte l’argent publique pour ses frais perso. Quand une collab. dit qu’elle n’a aucune intelligence relationnelle me semble bien euphémisant de ce comportement. Le caractère ”raisonnable”-nécessaire sobriété- des frais de déplacement me semble bien caressant.
    Je ferais les même observations si cela concernait un député de la FI.
    Cela participe à l’abstention et aux ”tous pourris” qui font les choux gras du RN.

    Signaler
  7. MarsKaa MarsKaa

    Je lis une mère débordée, dans l’incapacité à faire face à toutes ses fonctions et responsabilités, qui ne semble pas aidée (personne pour s’occuper des enfants ? Ni père, ni jeune fille au pair, ni grands parents ?) Une femme sûrement épuisée, dépassée. D’où les sautes d’humeur. Ok. Ça pause quand même le problème de toutes les mères avec des responsabilités, peu aidées.

    Mais utiliser l’argent public, c’est inacceptable. Maltraiter ses assistants, intolérable. Ne pas faire le boulot pour lequel on a été elue, pour lequel on est bien rétribuée, inexcusable.

    Signaler
    • Antigone Antigone

      Débordée ? Elle a été pratiquement inexistante sur sa circonscription! Et vu le salaire, elle pouvait très bien s’octroyer le présence d’une personne pour s’occuper de ses enfants comme nous l’avons tous fait!

      Signaler
  8. TINO TINO

    les gens ne doivent pas s’éloigner de la politique s’ils veulent éloigner cette engeance de la politique….Le 12 et le 19 juin prochain ils le pourront….

    Signaler
  9. BUJOLI BUJOLI

    Un super cv, peut être mais ca ne justifie pas de profiter de l’argent public pour ses petites affaires…Ni de rendre malade ses attaché(e)s parlementaires On apprend aujourd’hui après 5 ans de mandat qu’elle a une permanence à Marseille…C’est dire sa proximité avec sa circonscription…

    Signaler
    • vékiya vékiya

      tout ça est dans son cv vous ne comprenez pas grand chose

      Signaler
  10. Mstmitre Mstmitre

    C’est honteux qu’elle a été reconduite! Et les contrôles une fois tous les 5 ans! Toutes leurs depenses devraient etre contrôlées et si malgré les avertissements pas de changement, suppression de l’enveloppe et saisie sur salaire des frais de dépenses personnelles. Créons des emplois là où il y en a besoin: le contrôle des dépenses de l’argent public. Et ils osent se demander pourquoi les gens n’ont pas confiance en les politiques! Mais la question est: combien de députés font ça?

    Signaler
  11. Lajoiedevivre Lajoiedevivre

    Portrait malheureusement très vrai de cette député à la personnalité toxique qui n’aurait jamais dû être autorisée à se représenter.

    Signaler
    • jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

      Pas grave, les macronistes ont un tableau Excel à la place du cœur…

      Signaler
  12. Patafanari Patafanari

    Dix neuf collaborateurs? Elle a contribué à la baisse du chômage.
    En revanche, nourrir ses enfants essentiellement de sushis, c’est limite de la maltraitance.

    Signaler
  13. Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

    Dans une boite privee, toutes les notes de frais sont épluchées et remboursées sur justificatifs. L’assemblée nationale a parfaitement les moyens d’embaucher quelques collaborateurs pour ce travail au lieu de procéder à des contrôles par sondage. Il faut en finir avec le versement systématique d’une enveloppe forfaitaire (élevée) qui conduit à la tentation de l’utiliser complètement

    Signaler
    • jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

      Idem pour les femmes de ménage qui hantent au petit matin les couloirs de l’Assemblée, intolérable pour ceux sous-traitent et ”rognent” sur le personnel

      Signaler
    • Zumbi Zumbi

      Je crois que vous rêvez à propos des boîtes privées — quand on est tout en haut, ce n’est pas du tout le cas ; j’ai eu une proche travaillant au niveau international pour une grande boîte américaine, en guise de voiture dite de fonction elle avait pris la plus sobre — une Jaguar, fauteuils en cuir blanc et tout, on lui a précisé qu’elle était à sa disposition 24 H sur 24 quel que soit le type de déplacement ; et un forfait rien que pour les frais de représentation qu’elle n’a jamais épuisé mais dont les “justificatifs” étaient pour tous ses collègues acceptés sans examen. Bref, des salaires non déclarés.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Il y a probablement des secteurs d’activité ou des entreprises où des largesses sont possibles sur les notes de frais, mais je doute que la Jaguar avec sièges en cuir soit représentative d’une pratique moyenne. La preuve : je n’en ai pas.

      Dans la société qui m’emploie, dont l’effectif avoisine celui des députés, les notes de frais mensuelles font toutes l’objet d’un double contrôle, et certains frais sont plafonnés. Elles sont pourtant nombreuses et parfois complexes. C’est donc possible, il suffit de s’équiper pour effectuer les contrôles.

      Signaler
  14. Jb de Cérou Jb de Cérou

    Franchement, cet article m’a donné quelques boutons et Marsactu m’avait habitué à mieux. Pourquoi? L’article est 100% à charge. D’après l’article, il n’y a rien à sauver chez le soldat Pitolla; on n’apprend rien de son activité de députée pendant 5 ans; a-t-elle bossé un peu, beaucoup, pas du tout ce qui aggraverait le portrait;
    Informer le lecteur citoyen sur les dérives d’un élu: oui bien sûr! Quelques lignes y suffisent; contribuer involontairement par une trop longue accumulation univoque de témoignages à charge à engraisser
    le réflexe du “tous pourris”: non

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Son activité parlementaire est évoquée pour signaler sa faible contribution. Je peux aussibtemoigner personnellement de la grande desinvolture, sinon le mepris, avec laquelle la deputee a (n’a pas) traité des dossiers qui lui ont ete soumis dans le cadre de ses fonctions. Et des témoins favorables (designes par Claire Pitollat) ont été interrogés. Je crains qu’il n’y ait pas grand chose à sauver en effet…

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      pauvre chouchou, à l’instar des insoumis qui ne supportent pas la moindre égratignure contre Saint Jean-Luc, le marcheur local va trouver des excuses à la Piteuse Pittolat. Ben oui, 19 collaborateurs qui ont démissionné, ce sont 19 fragiles.
      Et si on apprend rien de son activité de député, c’est peut etre parce que… il n’y a rien.

      Signaler
    • Antigone Antigone

      Sur le terrain de sa circonscription, elle ne s’est guère impliquée

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Soit ils sont tous fragiles et c’est vraiment pas de chance. Soit elle ne choisit que des fragiles er il faut se demander pourquoi…

      Signaler
  15. Kitty Kitty

    Si tout cela est méprisable….et surement pas nouveau….que ce soit dans le monde “nouveau” de la macronie…ou dans l’ancien monde (LR, PS, PC…etc), (et franchement, je dirai presque qu’on s’en fout à la lecture des sommes par rapport à l’argent public dépensé dans les cabinets conseils…et en terme de flux financiers qui s’échappent dans les paradis fiscaux) il me semble bien plus important car il concerne l’avenir de notre pays, de connaitre ce qu’a produit pour la nation, Madame Pitollat dans le cadre de ses fonctions de députée durant ses CINQ années ?? ….bon, on le sait : pas grand chose, sinon rien ….

    Signaler
  16. Cé

    Comme MarsKaa, je vois surtout une mère débordée, qui ne parvient pas à tout mener de front, et l’intensité de la vie d’élue où les dépenses de représentation (et donc d’apparence et de mobilité) entretiennent une confusion certaine entre argent public et argent privé. Pas si simple à démêler – et pour une femme c’est sans doute particulièrement compliqué. C’est une des qualités de l’article que de faire voir cette souffrance et ses répercussions, au-delà des mises en garde sur les dérives budgétaires et relationnelles de son exercice. On attend des élus qu’ils mettent leur vie privée entre parenthèses, et on s’étonne qu’ils considèrent qu’un soutien à la réorganisation de cette vie privée est abusif – comme si c’était un travail comme un autre. D’un autre côté, on dénonce la professionnalisation de la classe politique, comme si gérer l’intensité d’un mandat électif ne demandait pas une expérience, une organisation, des soutiens.

    Signaler
    • julijo julijo

      oui. et cela explique qu’il n’est donc pas si simple pour une femme de se présenter une candidature à un poste de député, qui nécessite des déplacements importants.
      bien entendu, c’est aussi parce qu’autour rien n’est mis réellement en place pour leur faciliter la tâche….et ça c’est déplorable.
      ( mais ça n’a rien à voir avec pitollat)

      Signaler
    • LN LN

      De toutes les “affaires ou casseroles” du même genre, attribuées à des hommes politiques, et on est servi au regard de la représentativité masculine, j’ai rarement lu qu’ils rencontraient des problèmes de garde d’enfants, d’école, de repas… C’est très, trop souvent attribué à une femme. Donc ça avance guère en matière d’équité, ne serait ce que sur la vie quotidienne.
      Mais les dérives, elles, semblent être totalement acquises, partagées, tout genre confondu.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      heu sans vouloir minimiser une certaine emprise patriarcale de la fonction de député, à 5600 net par mois on peut payer une garde d’enfants (en plus c’est déductible des impots).

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Vous êtes serieu.ses ? Claire Pitollat qui tire de son mandat un revenu confortable a parfaitement les moyens, et même plus que d’autres mères célibataires, de payer des gardes d’enfant. Il existe des dispositifs pour cela (Paje, Cesu, crèches, centres aérés). La garde d’enfant et les tâches ménagères n’entrent pas dans la définition de fonctions d’un assistant parlementaire payé sur les deniers publics. Balkany qui envoyait les jardiniers de la ville tondre sa pelouse en sait quelquechose.

      Signaler
    • Assedix Assedix

      @ Cé :

      Sur la difficulté à faire le départ entre frais de mandats et frais personnels, vous avez tort: le distinguo est assez clair.
      Au chapitre des déplacements, « emmener les enfants en vacances » par exemple, c’est niet. Assez logiquement.
      Pour ce qui touche à la personne, c’est vêtements et coiffure. Point barre. Le parfum et les cours de maquillage, c’est hors des clous. D’ailleurs à ce propos, si Claire Pitollat, qui soi-disant ne se maquillait pas, a tout de même réussi à se faire largement élire, c’est bien que le maquillage ne fait pas partie de ce que les électeurs attendent de leurs député(e)s en matière de représentation.

      En ce qui concerne votre couplet sur le mandat de député qui mettrait la vie personnelle entre parenthèse :
      Malheureusement, les députées sont loin d’être les seules personnes pour qui la vie « professionnelle » est si prenante qu’elle en vient à se confondre avec la vie personnelle. Mais vous savez ce qui se passe dans l’immense majorité des cas ?
      C’est le particulier qui avance lui-même les frais professionnels (par exemple en utilisant sa voiture perso, en amenant sa machine à café au bureau, en imprimant de chez lui, et mille autres choses) et renonce parfois/souvent à se faire rembourser… même s’il gagne souvent bien moins que les 5700 euros de traitement de base d’un député.
      Claire Pitollat a fait l’inverse.

      Enfin sur le profil de la « maman débordée », qui est obligée de compter sur ses assistants pour aller chercher ses enfants à l’école ou les faire manger (mais comment gérer cela sans assistants parlementaires ?), je ne vois pas en quoi cela explique son incapacité à nouer une relation saine et durable avec ses collaborateurs dont il est principalement question dans l’article.

      Signaler
    • julijo julijo

      je faisais juste une remarque générale.
      dans les entreprises également, et c’est un modus vivendi très accepté par tous les “mâles” quelques femmes arrivent à briser une sorte de plafond de verre, mais dans les fonctions de direction ça devient plus rare.
      je répète : CA N’A RIEN A VOIR AVEC PITOLLAT
      elle a eu avant, sûrement, et pendant les 5 dernières années suffisamment de moyens pour régler ses affaires personnelles et pour qu’elles le restent. heureusement une majorité des députées ne sont pas aussi minables.
      mais je crois que c’est plus compliqué pour des travailleuses précaires, ou à salaire plus faible.
      les attitudes de chercheur de tête de ferrand et macron en 2017 ont eu quelques ratés.
      pas forcément d’ailleurs un problème “féminin”
      les pupponi, miralles, simian, peyrat, woertz, silla, josso, avia, dubost, et quelques autres encore ne sont pas tous des femmes !! et leur moralité reste…variable ? (attention pour l’instant quelques uns restent “innocents”)

      Signaler
    • Mstmitre Mstmitre

      Elle a le salaire qui lui permet de faire garder ses enfants. Faudrait peut être aussi que nous lui payons en plus de ses assistants parlementaires une nounou ? Ben voyons.. ce qui est choquant c’est que son activité parlementaire est quasi inexistante et qu’elle à demande à rempiler! Certianement pour continuer à profiter de la fameuse enveloppe mensuelle à 5000€, vu qu’il y a peu de chance qu’elle soit de nouveau contrôlée et qu’elle soit obligée de rembourser des dépenses personnelles…

      Signaler
    • Antigone Antigone

      Vous êtes bien compréhensif. Madame Pitollat n’a pas fait preuve d’un grand investissement. Alors débordée ? Non…

      Signaler
  17. Tarama Tarama

    Joli portrait de personnalité manipulatrice.

    Signaler
  18. Latécoère Latécoère

    Je n’ai aucune sympathie pour Claire Pitollat, mais rien ne justifie un tel article, nauséabond, mal écrit, litanie de ragots et de règlements de comptes. Elle a rendu un appartement dégueulasse ? Avec de la moisissure dans les verres ? Vraiment ? Et sur l’état des toilettes, vous n’auriez pas un scoop ?

    Quand Jacinda Ardern vient aux Nations Unies avec son bébé le monde entier souligne, à raison, le progrès que cela représente pour les femmes. Mais qu’une députée amène ses enfants à sa permanence : ça c’est inadmissible.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Ces “ragots”, qui sont en réalité des témoignages multiples et convergents, portent moins sur l’état de l’appartement que Mme Pitollat a rendu que sur un style de management proche du harcèlement moral. Et pour faire bon poids, il est aussi question de mésusage d’argent public. Des détails, sans doute. Cet article “nauséabond” semble suffisamment crédible pour être repris dans Le Monde, qui ne passe pas pour faire de l’anti-macronisme primaire : https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/05/20/a-marseille-une-deputee-sortante-lrm-accusee-de-harcelement-et-de-frais-indus_6127031_823448.html.

      Signaler
    • Latécoère Latécoère

      Pour une fois 8e, je ne suis pas de votre avis. Je ne parle pas de Claire Pitollat mais de la façon de faire de Marsactu. J’aurais aimé un article sur le harcèlement moral pratiqué par Claire Pitollat. Et un autre sur la gestion de ses frais. Et d’autres encore, pourquoi pas. Mais à la place on a ça : « Les dossiers noir ». 17 témoignages : 10 à charge qui font l’article. Les 7 à décharge font une ligne. Un grand Metze dans lequel on a tout mis, les sushis, le maquillage, les taxis, l’esthéticienne, le gars de SFR, les enfants, les chats, les retards de loyer. A la lecture, nul ne peut nier la volonté de « se la faire ». Alors oui, pour moi, repris par Le Monde ou pas : ça pue.

      Signaler
  19. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Claire Pitollat a eu son quart d’heure de gloire au moment où elle a déboulonné l’indéboulonnable Tian. Depuis, elle est aux abonnés absents. Je croyais que c’était en raison d’une activité débordante à l’Assemblée nationale… et découvre ici qu’elle fait partie des élus les moins actifs.

    Je ne suis pas vraiment partisan de l’auto-promotion systématique, si bien pratiquée par Martine Vassal par exemple, mais entre ça et rien du tout, il y a un équilibre à trouver. Quand on entend se faire réélire, la moindre des choses est d’adresser aux électeurs un compte-rendu de mandat : on l’attend toujours.

    Mais peut-être est-ce simplement parce qu’il est trop maigrichon pour être décemment présenté.

    Le syndrome de la “mère débordée” n’excuse ni l’absence de travail parlementaire, ni le harcèlement moral, ni les libertés prises dans l’utilisation de l’argent public. Et surtout, il n’empêche visiblement pas Mme Pitollat d’être à nouveau candidate.

    On sait au moins pour qui ne pas voter, dans cette circonscription.

    Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Et pour qui voter ? La NUPES présente un homme de paille venu de EELV, LR13 présente la reine du clientélisme local.
      Heureusement que je ne vote pas dans cette circo

      Signaler
    • Antigone Antigone

      Votre analyse est juste et mesurée.

      Signaler
  20. marseillais marseillais

    Si je laisse de côté tout ce qui lui est reproché, et de répréhensible, le seul fait de l’absence durant 5 années de cette députée sur sa circonscription (la mienne) est une donnée affligeante.
    Je me souviens de son absence totale de campagne en tant que candidate aux législatives 2017. où je demandais à quoi elle ressemblait tant sa présence/sa photo était inexistante.
    Pas de position durant son mandat sur la vie marseillaise.
    Ne semble pas jouer collectif avec ses petits camarades LREM
    UN drôle de personnage en fait, où son naturel ressort dans tout ce qui lui est reproché dans l’article

    Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      N’oublions pas aussi sa seule sortie médiatique pendant les municipales : tout sauf le Printemps marseillais au 2nd tour. Même Berland, qu’on ne peut soupçonner de sympathie pour la gauche, l’avait taclée.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      @ruedelapaixmarcelpaul. On sait depuis un moment que Mme Pitollat est 100 % vassalo-compatible. C’est même surprenant que ce qui reste du parti LR présente une candidate contre elle. Au moins, ça permettra aux voix de droite de se disperser.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      @Electeur du 8e aux voix de la droite de se disperser ? Mais se disperser où ? Certainement pas vers le candidat NUPES : on ne saurait avoir fait plus mauvais choix !

      Signaler
  21. Brallaisse Brallaisse

    En résumé, les candidats ne brillent pas par leurs qualités.En résumé des politiques marseillais dans toutes leurs mediocrités.

    Signaler
  22. marseillais marseillais

    Marsactu
    où se trouve le droit de réponse ?

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      A la fin de l’article, sous le sous-titre “Claire Pitollat nous a fait parvenir un droit de réponse”.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire