Muselier à la rescousse de la piscine de Luminy et de la campagne Vassal

Actualité
le 26 Juin 2020
19

Fermée depuis plus de dix ans, la piscine de Luminy fait figure de symbole du manque de bassins à Marseille. Pour donner du corps à la promesse de rénovation figurant dans ses tracts, le candidat et maire LR du secteur Lionel Royer-Perreaut bénéficie d'un soutien opportun : un courrier du président de la région qui s'engage à participer au financement.

Crédit photo : Dominique Milherou.

Crédit photo : Dominique Milherou.

Plus de 500 réactions et commentaires, une centaine de partages sur Facebook : l’accueil est à la mesure de l’attente. Ce jeudi, le maire des 9e et 10e arrondissements Lionel Royer-Perreaut a annoncé sur sa page qu’“après le département, la Région s’engage à financer la réhabilitation de la piscine de Luminy”. À l’appui, il joint un courrier à en-tête de Renaud Muselier (LR) : “Avec la fermeture de la piscine de Luminy en 2008, c’est une grande partie de la population des quartiers Sud de Marseille qui est lésée par un accès limité à ce type d’infrastructure”, écrit le président LR du conseil régional.

Douze ans après, cette avancée institutionnelle est à noter. D’autant plus qu’elle intervient trois jours avant le second tour des élections municipales, pour un projet qui figure sur la profession de la liste LR dans ce secteur. Pour rappel, le Code électoral interdit toute campagne de promotion d’une collectivité au service d’un candidat, ce qui s’applique à la région même si les élections sont municipales. Ce courrier d’annonce de financement de Renaud Muselier peut-il être considéré comme une campagne de promotion ? Le cas n’est pas inédit – on se souvient du courrier de Nicolas Sarkozy sur les policiers supplémentaires à Jean-Claude Gaudin à six jours du second tour 2008 – mais nous n’avons pas trouvé de jurisprudence à ce sujet.

Un “contrat de centralité” extensible

Extrait de la profession de foi de la liste conduite par Lionel Royer-Perreaut.

Politiquement, le soutien de Renaud Muselier est en tout cas évident, même si le destinataire officiel du courrier est le maire de secteur et non le candidat. Contactée, la région nous a fait parvenir une réponse écrite qui élude la question du soutien électoral mais défend l’intérêt de “l’un des dossiers prioritaires pour la Ville de Marseille”.

Et d’ajouter, comme pour mieux se détacher de la primeur accordée au candidat LR, que “ce financement sera une priorité de la Région dans le Contrat de centralité (42 millions d’euros) qui sera négocié avec la future majorité de Marseille”. Mais le véhicule trouvé pour ce financement in extremis est déjà un peu chargé : les 17 projets du contrat de centralité en question, qui est tout aussi curieusement apparu dans l’entre deux tours, ont été dévoilés et épuisent les 42 millions d’euros promis. “Nous n’avons pas transmis de document officiel”, nous répond la région, qualifiant la liste de la Ville de Marseille de “document de travail que nous n’avons pas transféré. Il n’a rien de définitif et n’est pas signé par notre institution”.

“C’est dans le programme de tous les candidats”

Interrogé sur cette temporalité surprenante, Lionel Royer-Perreaut y voit quant à lui une conséquence inattendue du report du second tour. “J’ai fait une vidéo quelques jours avant le premier tour où je constatais que le projet de PPP ne pourrait pas aboutir et qu’il fallait reprendre le projet en maîtrise d’ouvrage publique, avec une réhabilitation et non plus une démolition-reconstruction, rappelle-t-il. Vous pensez bien que je n’aurais certainement pas pu obtenir les co-financements entre les deux tours. Mais depuis j’ai travaillé pendant que d’autres ont disparu pendant la crise sanitaire.”

Partant de là, l’élu est tout aussi à l’aise avec le financement qu’il dit avoir obtenu du conseil départemental, collectivité présidée par sa candidate à la mairie, Martine Vassal. Cette fois-ci, pas de courrier, mais “un engagement de sa part”, glisse-t-il. Mais, si la piscine est “dans le programme de tous les candidats”, lui seul a bénéficié de ces engagements…

Le précédent projet discrètement enterré

Paradoxalement, cette perspective de dernière minute de réouverture de Luminy met l’accent sur les faiblesses du bilan de la majorité municipale en la matière. Dans un récent appel d’offres pour la “modernisation des piscines de proximité”, les propres services de la Ville rompent avec toute tentation de l’enjoliver : “l’essentiel du parc” date des années 1970, “les investissements pour la requalification et la modernisation des installations ont été en outre limités” et “depuis près de vingt ans, aucune piscine n’a été construite”.

À côté de ces équipements présentés comme “en bout de course” pour la plupart, le site à l’abandon de Luminy fait office de symbole et est devenue objet de pétitions et de galeries photos apocalyptiques.

Loading

Avec la rénovation du vaisseau amiral de Vallier, elle constituait pourtant le projet phare de la dernière mandature. La mairie cherchait une entreprise privée pour porter la création d’une piscine à Euroméditerranée couplée à la rénovation de Luminy. Détaillé en 2015 par Marsactu, voté en 2016, le dossier a ensuite pris l’eau du côté nord, entre recherche de terrain et classement en zone inondable. Contacté, l’adjoint aux sports Richard Miron confirme ce que l’on pressentait depuis de longs mois : “L’appel d’offres ne sera pas poursuivi, cela a été écrit aux entreprises qui avaient candidaté.” Un projet qui a coulé plus discrètement que sa renaissance.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    On se souvient aussi de la lettre adressée par Sarkozy à Gaudin entre les deux tours des municipales de 2008, où il promettait de faire le nécessaire pour terminer la L2 “dans les délais les plus brefs”. On a vu le résultat de cet “engagement” : néant – c’est un gouvernement d’ultra-gauche soviétique qui a repris le dossier, pour enfin le faire aboutir, vers la fin de l’année 2012.

    Conclusion : les promesses, et surtout celles qui surgissent entre les deux tours d’une élection, engagent surtout ceux qui les écoutent. Ah, au fait, quant à la piscine de Luminy, elle a fermé début 2009 pour, officiellement, quatre ans de travaux. Ce sont donc quasiment deux mandats municipaux qui se sont écoulés sans qu’à la mairie personne ne s’avide de demander du fric au conseil départemental et au conseil régional…

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      … ne *s’avise*, et non “ne s’avide” !

      Signaler
  2. leb leb

    S’engager à rouvrir une piscine qu’on a fermé et laissé à l’abandon en en faisant une promesse électorale de dernière minute, c’est une forme d’autosuffisance démagogique. La droite invente le circuit court de la promesse électorale.

    Signaler
  3. MarsKaa MarsKaa

    Bon allez, zou, faut qu’on s’y mette, ça fait 25 ans qu’on a le pouvoir, il est temps d’agir. Enfin, de promettre d’agir… passque bon, on sait pas, c’est un chantier difficile qui coute cher quand même… mais promettons, promettons, vite, vite…
    Qui y croit encore ?

    Signaler
  4. MarsKaa MarsKaa

    Et si la mairie échappe à Martine, la Region tiendra quand même sa promesse ??

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Comme dit Raoult, mais posez donc des questions intelligentes.
      Non je déconne, les promesses électorales sont comme les promesses d’ivrognes. Notez que les piscines des autres quartiers, tintin. Encore un LR qui aimeuuuuuh Marseille, mais seulement celui entre Delibes, le William et le club la pelle. Le marseille des jambons

      Signaler
  5. barbapapa barbapapa

    Une jolie piscine à Marseille, la même quà Cassis (où sont obligés d’aller nager beaucoup de ses administrés) ! et aussi du chocolat, que la marmotte enveloppera dans du papier aluminium… Il y en a qui prennent les électeurs pour des ….

    Signaler
  6. Jean Peuplus Jean Peuplus

    Si la réhabilitation de luminy est de qualité équivalente à celle de vallier, la population des quartiers sud n’est pas prête à mettre un pied dans l’eau. Renaud Muselier et Lionel Royer-Perreaut sont vraiment des concitoyens qui ont un sens de l’humour élevé.

    Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Un oubli dans ma remarque. Faudra t’il un justificatif de domicile certifiant une résidence dans le 8e pour y accéder et un bus secret pour y aller. Cher 8e franchement vous êtes gâte 😜

    Signaler
  8. Manipulite Manipulite

    Muselier engage des crédits du conseil régional PACA sans en avoir délégation…ni procuration de l’assemblée ou alors cette procuration est…frauduleuse ! Quant à l’aide aux communes c’est une compétence….départementale et non régionale. Le candidat Ludovic Perney s’est chaudement félicité du courrier électoral de Muselier à en tête de PACA puis a subitement supprimé le tweet de propagande. Oh non c’est trop injuste 😂

    Signaler
  9. MPB MPB

    Situation et constat logiques quand l’adjoint aux sports Richard Miron se permet d’expliquer publiquement que les petits marseillais ont la chance d’avoir la Méditerranée sous leurs fenêtres pour apprendre â nager, comme lui tout minot avec sa maman…
    Voilà pourquoi cette ville coule !

    Signaler
  10. Karo Karo

    Richard miron.conseiller mais n est il pas conseiller régional ? Oh si tiens… !

    Signaler
  11. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Muselier au secours de la campagne de Lionel Royer-Perreaut, cela n’a rien à voir avec les piscines. C’est la manifestation d’une convergence entre la faction Muselier-Gilles, etc. (ex RPR) et la faction Tessier (Lionel Royer-Perreaut, Boyer, etc.) pour préparer l’après Vassal et la liquidation de la faction héritière de Gaudin (Vassal, Moraine, etc.).
    Ces tendances de la droite se préparent à faire endosser la défaite entièrement par Martine Fatal, puis à se recomposer en soldant les “années Gaudin” comme si elles n’y avaient pris aucune part.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Après Martine Vammal, voici Martine Fatal. Rien n’aura été épargné par le complot vénézuélo-cubain à cette pauvre dame si sympathique 😂

      Signaler
  12. patrick patrick

    vassal pourra y parfaire sa brasse coulée, j’espère que le résultat du vote lui en laissera le temps

    Signaler
  13. PierreLP PierreLP

    Dans ma bibloithèque, j’ai un livre assez

    Signaler
  14. PierreLP PierreLP

    Pardon…parti trop vite…
    Dans ma bibliothèque, j’ai un livre assez ancien (au moins 20 ans) ui s’appelle ” la droite la plus bête du monde”.
    A croire qu’il est encore source d’inspiration aujourd’hui…

    Signaler
  15. Avicenne Avicenne

    ” Après la rénovation du vaisseau amiral de Vallier, elle constituait le projet phare de la dernière mandature ” ! SAUF QU’ELLE EST FERMEE DEPUIS DES MOIS ! et l’an dernier ( si je me souviens ) elle a été accessible 4 à 5 mois.
    Un projet phare ? De quoi s’étrangler ou mourir de rire ou les 2 !!

    Signaler
  16. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    À l’époque des 30 glorieuses, quand le général De Gaulle était aux affaires, la France s’était prise une claque aux championnats du monde à moins que ce soient aux JO de natation. La réaction avait été immédiate : un plan 1000 piscine avait été décidé. Gaston Defferre était alors maire de Marseille SFIO et le professeur Joseph COMITTI UDR son adversaire. Mais ce dernier était également un ministre des sports républicain au sens premier . Il avait joué le jeu, même s’il avait espéré en tirer quelques bénéfices du point de vue électoral. C’était dans ces conditions que plusieurs piscines ou bassins de natation furent planifiés et construits par l’État jacobin à Marseille . À l’époque on ne violentait pas les diptères pour déterminer qui de la commune, du département ou de la région mettrait la main à la poche (de toute façon la nôtre) pour financer une piscine .Sous le règne de Gaudin dans le domaine du sport la priorité a été donnée à la couteuse mise aux normes internationales du stade olympique deux fois en 20 ans pour quelques rares matchs internationaux ainsi qu’aux passages souterrains payants qui vont avec !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire