Marseille continue de crouler sous les périls

Décryptage
le 19 Jan 2024
9

Cinq ans après le drame de la rue d'Aubagne, plus de 1000 adresses d'immeubles considérés comme dangereux sont suivies par les services municipaux. Permis par un travail de recensement militant, ce constat éclaire l'évolution d'une crise à bas bruit qui dépasse largement le centre-ville. Marsactu publie la carte des données les plus récentes disponibles.

Marseille continue de crouler sous les périls
Marseille continue de crouler sous les périls

Marseille continue de crouler sous les périls

Il y en a jusque sous les fenêtres de l’hôtel de Ville. En toute fin d’année dernière, le service municipal en charge de la sécurité des immeubles est passé rue de la Loge. À l’arrière de l’un des immeubles Pouillon, emblématiques du quai du Port, des éléments de balcons risquent de blesser les passants. Signé […]
Vous voulez lire la suite ?
Abonnez-vous à Marsactu
Les coulisses de Marsactu
Les données publiées dans cet article ont été compilées par Maël Camberlein à partir des arrêtés publiés de manière bimensuelle par la Ville de Marseille dans son recueil des actes administratifs et, de manière encore partielle, sur cette page dédiée. Les arrêtés ont été classés par date, type et adresse. Une version brute est disponible ici. Nous n'avons pas pu vérifier l'intégralité de la base, consultable ici, mais nous avons opéré des contrôles aléatoires et comparé les résultats agrégés au fur et à mesure de son exploitation. Sur la carte, une partie des adresses peuvent être géolocalisées de manière approximative (à la rue plutôt qu'au numéro par exemple, ou au niveau de la zone pour les adresses plus complexes comme les résidences). Les périmètres de sécurité touchant un tronçon de rue peuvent être mal représentés, et peuvent donner une impression surévaluée du nombre de "dossiers". Nous vous invitons à nous signaler toute erreur importante.
Julien Vinzent
Journaliste.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Ziole Ziole

    Bonjour,
    Je ne parviens pas à trouver la légende de la carte. Quelle est la différence entre les points oranges et les points gris ?

    Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      Orange: actif Gris: clôturé

      Signaler
    • Julien Vinzent Julien Vinzent

      Bonjour, je confirme. La légende a été ajoutée à la carte.

      Signaler
  2. marie pons marie pons

    Ce serait bien d’avoir aussi la carte des échafaudages : où en sont les travaux de réhabilitation du bàti à Marseille ?
    Jamais le centre-ville n’a eu aussi peu de travaux en cours…

    Signaler
    • RML RML

      Vous rigolez?on sort de 5 ans d’echafaudage partout dans l’hypercentre

      Signaler
  3. Richard Mouren Richard Mouren

    Bravo et merci pour cette carte.

    Signaler
  4. Dark Vador Dark Vador

    Habitat indigne : l’incroyable cadeau du gouvernement aux marchands de sommeil. Adopté en catimini cet été, le décret habitat rend accessibles à la location des surfaces considérées jusque-là comme impropres à l’habitation. Alors que l’État brille par son apathie face à la crise du logement, cette dérégulation apparaît comme la pire des réponses au problème.
    Lire le décret en question :
    https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000047903763

    Signaler
    • julijo julijo

      Selon les premières estimations de l’Alpil, près de 30 % des procédures actuellement enclenchées contre des marchands de sommeil pour des conditions indignes de logement tomberaient dans le cadre du nouveau décret.

      l’état brille : cqfd

      alpil : association pour l’insertion par le logement.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire