Le troisième noble art cette semaine à Marseille

À la une
le 27 Avr 2010
1

Le peintre franco-américain Jerome Lagarrigue a fait le déplacement depuis Brooklyn, son lieu de résidence. Il tenait à être présent pour le vernissage de son exposition ce lundi 26 avril au palais de la Bourse. Entouré des organisateurs et différents partenaires de l’événement, l’artiste était surpris. Il ne s’attendait pas à un lieu aussi prestigieux.

A seulement 36 ans, Jerome Lagarrigue témoigne d’une carrière étonnante en peinture, ce troisième art. Ces toiles dans un style urbain pourraient se rapprocher de l’art du graffiti. Certains formats imposants transforment les personnages en géants. Son œuvre « la Tormenta » est un portrait de la boxeuse Dominga Olivo de 2 mètres sur 2. Bien qu’il joue sur le flou, Jerome Lagarrigue sait attirer le regard sur quelques détails d’une peinture. Le talent de ce peintre se trouve dans sa capacité à transposer le mouvement des boxeurs sur des toiles pourtant fixes.

Son travail est impressionnant. Les visiteurs de l’exposition qui l’ont reconnu tenaient à le féliciter sans attendre. Une dizaine de ses toiles réalisées sur l’unique thème de la boxe sont réunies pour la première fois.  L’exposition annonce l’événement de vendredi, l’Urban boxing united. Des rencontres de boxe anglaise et de boxe pieds-poings organisées au Dome.

La puissance des corps
« A New York, j’ai trouvé l’inspiration dans la salle de boxe mythique de Glason, là même où a été tourné le film Raging bull avec Robert De Niro » raconte Jerome Lagarrigue. «  Je fréquente ce lieu depuis 1996, mais je ne suis pas un boxeur. Pour mes peintures, je me concentre sur les visages et les postures sur le ring ». En découvrant les toiles,  ce sont la puissance des corps et la « gueule » de ces boxeurs qui nous frappent.  Le peintre crée à partir de photos ou de films via des arrêts sur image. De cette manière il peut capturer les sportifs du noble art dans l’action, à un moment précis.

Déjà réputé à New York
Né d’un père français illustrateur et d’une mère afro-américaine écrivain, il est diplômé d’une école de design à 27 ans. Il a été nommé professeur de peinture et de dessin à la Parsons School of Design de New York. En 2006, il rejoint la villa Medicis de Rome. A New York, Jerome Lagarrigue s’est fait un nom. Il revient en France.

Les peintures sont exposés jusqu’au mercredi 05 Mai 2010 dans le grand hall du palais de la Bourse.  L’entrée est gratuite.

Naïma Arroussi

Un lien Pour tout savoir sur les évenements de l’Urban Boxing United : http://www.urban-boxing.com/site/news.php
Un lien Les œuvres de Jerome Lagarrigue sur son site, en anglais : http://www.jeromelagarrigue.com/
Un lien La biographie de Jerome Lagarrigue, ses formations et expositions : http://www.galeriewaltman.com/biographie_Jerome_Lagarrigue.html

Palais de la Bourse (CCI)
Palais de la Bourse

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Bobby Bobby

    Bienvenue à la nouvelle journaliste 🙂

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire