La fusion entre Pernod et Ricard signe la fin de la vraie-fausse guerre du pastis

Échappée
le 25 Juil 2020
8

Ricard ou 51 ? Depuis ce 1er juillet, la fusion entre Pernod et Ricard est effective. Celle-ci a entraîné 200 départs volontaires, principalement chez les commerciaux. Avec eux, s'en va une partie de l'histoire commune de ces deux entreprises qui se sont longtemps livré une bataille devenue légende commerciale.

51 d’un côté, Ricard de l’autre. Alors que les deux filiales françaises du numéro deux mondial des spiritueux ne font qu’une sur le reste de la planète, le groupe Pernod-Ricard avait jusqu’alors maintenu deux sociétés parallèles dans son pays d’origine. Depuis le début du mois, et tandis que le groupe n’est pas au meilleur de […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Je m’en fous, chez moi c’est Henri Bardouin 😉

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Ah ces mecs du 8e peuvent jamais faire comme les autres, Casa ou Janot, mais du Bardouin quand même 🤑
      Y a plus grave, à la vôtre

      Signaler
    • Titi du 1-3 Titi du 1-3

      Bardouin est un poil surfait, Janot bio ça le fait.

      Signaler
  2. Massilia fai avans Massilia fai avans

    Je vais en profiter pour faire de la pub au pastis de La Plaine distillé par la brasserie du même nom. Un goût fantastique.

    Signaler
  3. raph2110 raph2110

    En lisant cet article, je mesure combien le temps est passé. Enfant j’allais à l’école de filles de Ste Marthe, où se trouvait l’unité de production de Ricard et souvent en empruntant la rue Méyère, celle des Peupliers ou le bd Ricoux, la potion d’anis se répandait dans les rigoles. Je me souviens du cercle Ricard qui était une institution pour certains dans le village. Je revois sur Tourssainte le Château Ricard et les chevaux qui gambadaient dans cet immense parc, dans leque je rêvais d’entrer. Je garde le souvenir du baptême du petit fils Ricard à l’église de Ste Marthe où tous les enfants s’étaient attroupés en fin de messe pour crier «Parrains rascous» ; la collecte avait été royale pour mes frères. Le temps file à toute allure, les drogueries, charcuterie, écoles de filles et de garçons, le petit cinéma ont été remplacés par d’autres qui répondent aux besoins d’aujourd’hui. Aujourd’hui on est à l’heure de la mondialisation, du Covid et de la basse politique politicienne, c’est sûr j’ai pris un sacré coup de vieux !

    Signaler
    • barbapapa barbapapa

      « le parrain, il est rascouss » ça c’est un souvenir délicieux avec la magie des pièces de monnaie jetées en l’air, trésors pour les enfants du quartier

      Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Cela serait super si ce type d’annectotes pouvait être récolté et répertorié quelque part. Chaque quartier doit avoir les siennes. Peut être dans un blog ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire