La délicate partition de Jeannie Peretti, compagne de toujours d’Alexandre Guérini

Actualité
le 19 Mar 2021
7

À la veille de la comparution conjointe des frères Guérini ce vendredi, Jeannie Peretti s'est installée à la barre. La compagne d'Alexandre doit répondre de recel d'abus de biens sociaux. Le tribunal s'interroge sur la réalité de ses multiples emplois au sein de la société SMA.

À plusieurs reprises, Alexandre Guérini pose sa main sur son avant-bras pour lui conseiller de raccourcir ses réponses. Jeannie Peretti, 67 ans, fait face depuis deux heures aux interrogations du tribunal. Il interroge une femme qui n’a qu’un second rôle dans un dossier centré autour de son compagnon et du frère de celui-ci, l’ancien président […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Happy Happy

    Le film de mafieux continue : flash back dans l’enfance à little Italy, ici les catalans. Le héros rencontre celle qui sera sa compagne d’ascension, à l’ombre des parrains defferre et héritiers, puis sa fortune et chute. Un épisode d’emplois fictifs à comparer avec la version bourgeoise façon chabrol, dont les personnages s’appelaient François et Penelope, accent anglais et manoir sarthois.

    Signaler
  2. BRASILIA8 BRASILIA8

    elle aurait abusée d’une société qui a abusé de nos impôts
    la justice ferait mieux de se polariser sur les deux frères

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      « …nos impôts », certes… et nos cotisations ? En matière d’emplois fictifs, je n’ai pas souvenir que les caisses de retraite se soient portées parties civiles…

      Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      En quoi la caisse de retraite a subi un préjudice ???
      Au contraire, la SMA a cotisé et ça a rapporté des cotisations sociales.

      L’emploi fictif dans le public doit être poursuivi et condamné mais là je ne vois pas où est le problème.

      On nous parle d’un téléphone portable et d’une voiture, sur lesquels la sma a dû payé des cotisations sociales au titre de l’avantage en nature, vous parlez d’une affaire.
      Aucun préjudice pour personne et 50 % des chefs d’entreprise doivent faire de même pour leurs femmes.

      Comme si la justice n’avait pas mieux à faire….

      Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Vision un peu courte Pierre. Soit, les cotisations sont rentrées. Mais il demeure que la caisse de retraite fait office de « machine à laver ». Passer pour une officine de blanchiment ça peut aussi être apprécié comme un préjudice.

      Signaler
    • petitvelo petitvelo

      Ne nous voilons pas la face, les abus de bien sociaux sont soit de l enrichissement personnel illégal soit des façons de blanchir de l argent pour un usage encore plus illégal

      Signaler
  3. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Belle dramaturgie entre ”amour” et intérêts…Cela ferait un feuilleton…pardon une série plaisante…s’il n’y avait pas d’argent publique…!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire