Didier Raoult accusé de faire régner une ambiance toxique au sein de l’IHU

Actualité
le 19 Nov 2021
11

Depuis le début octobre, les différents laboratoires de recherche de l'IHU de Didier Raoult font l'objet de visites de contrôle des comités d'hygiène, santé et des conditions de travail. Un premier rapport décrit le climat détestable qui règne entre l'institut.

L'entrée de l'IHU à la Timone. (Photo : BG)

L'entrée de l'IHU à la Timone. (Photo : BG)

Dans sa vidéo hebdomadaire diffusée sur les réseaux sociaux, ce mardi, Didier Raoult tempête une nouvelle fois. Le sujet de sa causerie tient en deux points : l’excellence de l’IHU (et de lui-même) vis-à-vis du reste de la recherche française et la jalousie que cette excellence suscite et qui est, pour lui, le principal facteur […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Patafanari Patafanari

    Quelle époque complexe et sensible. De mon temps, on se contentait de : » qui couche avec qui »?

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Quatre ans plus tard, on “redécouvre” l’ambiance toxique au sein de l’IHU, que personne n’ignorait depuis 2017, avec déjà à l’époque plusieurs articles de Marsactu. Le premier était celui-ci : https://marsactu.fr/le-professeur-didier-raoult-mis-sur-la-sellette-par-ses-tutelles/

    Et depuis quatre ans, on regarde ailleurs en attendant que ça passe tout seul. On voit maintenant le succès de cette “stratégie” courageuse.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Mais où sont passés les membres de son fan club, Muselier et Vassal en tête.
      Ce qui est plus inquiétantant maintenant se sont les soupçons de manipulations de résultats.
      Souhaitons que son personnage se limite à celui de Folamour et qu’il n’aille pas au delà

      Signaler
  3. Freddo69 Freddo69

    Gilles bonjour.
    L’INSERM n’est plus une tutelle de l’IHUm.

    Signaler
    • Benoît Gilles Benoît Gilles

      Bonjour, les visites des Chsct concernent les laboratoires de recherche abrités à l’IHU et non l´institut en lui-même. L’unité mixte UVE dont il est question ici a bien l’inserm et l’Ird parmi ses tutelles.

      Signaler
    • Freddo69 Freddo69

      Au temp pour moi. J’ai lu un chouïa un diagonale.
      Merci de la précision

      Signaler
  4. sansnom sansnom

    Sur le sujet du CT des PCR, il me semble que c’est un non-sujet. Il a d’ailleurs expliqué dès avril 2020 comment ils ont fait le choix du CT: ils ont réalisés des cultures pour savoir à partir de quel CT est-ce quelqu’un n’est plus positif (et non pas de simples résidus de virus mort).

    Jérôme Salomon a mandaté en septembre 2020 la SFM pour avoir un avis sur ces fameux CT. On peut voir que le seuil appliqué est 33. Entre 33 et 37, c’est un “positif faible”. Au delà, il est considéré comme négatif ou il faut refaire un prélèvement.

    Note: vous remarquerez d’ailleurs le retard à l’allumage du gouvernement.

    Signaler
  5. R23 R23

    “En interne, les chercheurs [..] ont exprimé leur désaccord, mais ont fait le choix “de se retirer du débat scientifique pendant toute la crise”, pour éviter de se retrouver associés à une politique de l’IHU qu’ils ne partagent pas.”

    DONC, en pleine période de crise épidémique majeure – situation pour laquelle l’IHU a été financé – les chercheurs préfèrent battre en retraite… Alors qu’ils sont protégées par leurs statuts de fonctionnaire, leur statut de chercheur, et pour certains leurs statut de médecin.

    Tout cela ne sent pas l’odeur de la responsabilité, de l’éthique et du courage.

    La revue Nature doit prochainement publier un article signé par des chercheurs d’UVE “démontrant son inefficacité et expliquant les biais à l’origine des premiers résultats positifs”. Le climat délétère qui entoure l’IHU, nouveau temple des anti-vax, a incité les chercheurs à ne rien pré-publier avant la parution, de peur de représailles. Certains chercheurs rapportent même avoir retiré l’appartenance à l’IHU de leurs articles sur le virus afin qu’ils soient acceptés par un journal scientifique.

    Signaler
    • Titi du 1-3 Titi du 1-3

      Beaucoup de chercheurs ne sont pas fonctionnaires mais contractuels.

      Signaler
    • R23 R23

      Oui Titi, c’est pour cela que je parle des “statutaires”.

      Pour les contractuels (CDD) et/ou ITA (ingénieurs et techniciens), je comprends la crainte de représailles, même en période normale. En effet, l’ESR (Enseignement Supérieur et Recherche) n’est pas un long fleuve tranquille ( voir par exemple : https://academia.hypotheses.org/32824 ).

      Pour les chercheurs statutaires, battre en retraite, en période de crise (pandémie), je ne comprends pas.

      Signaler
  6. R23 R23

    Oui Titi, c’est pour cela que je parle des “statutaires”.

    Pour les contractuels (CDD) et/ou ITA (ingénieurs et techniciens), je comprends la crainte de représailles, même en période normale. En effet, l’ESR (Enseignement Supérieur et Recherche) n’est pas un long fleuve tranquille ( voir par exemple : https://academia.hypotheses.org/32824 ).

    Pour les chercheurs statutaires, battre en retraite, en période de crise (pandémie), je ne comprends pas.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire