Des loups en Provence, une réalité avec laquelle il faut vivre

Échappée
le 8 Oct 2022
25

L'attaque d'un troupeau de chèvres fin septembre a rouvert le débat. Revenu en Provence depuis quelques années mais dont la présence était jusqu'alors restée discrète, le loup modifie les équilibres du territoire.

Un loup à proximité de Marseille. Photo Frédéric Gervais

Un loup à proximité de Marseille. Photo Frédéric Gervais

Douze chèvres sur le carreau, dans une zone très urbanisée, entre Marseille et Aubagne, voilà qui a immédiatement fait réagir médias et réseaux sociaux. Par un communiqué de presse laconique, la préfecture des Bouches-du-Rhône a confirmé, le 29 septembre dernier, que l’attaque d’un troupeau de chèvres à La Penne-sur-Huveaune, cinq jours auparavant, était bien attribuée […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Madame Cloarec , en lisant votre article je pensais à une présentation métaphorique de la vie politique locale , plus précisément celle concernant les acteurs de la métropole et du département. Présentation métaphorique soulignée par votre dernière phrase :”L’un des enjeux, estime-t-il, est de convaincre le loup que cette proie blanche et laineuse, qui gambade à proximité,et qui n’est pas en self-service “. Remplacez “loups” par élus et “brebis” par élécteurs et le tour est joué.
    Blague dans le coin , article trés interréssant sur la découverte de la co-habitation avec des animaux “sauvages” en 2022.
    Petit b mol , sur les savoir des anciens , les anciens ont éradiqué le loup car prédateur. Donc si vous voulez faire cohabiter les loups avec nous , il vaut mieux oublier le savoir faire des anciens , du moins sur cet aspect des choses.

    Signaler
    • Jb de Cérou Jb de Cérou

      Selon certains témoins, une certaine Martine V… aurait été vue en bus vers la Penne sur Huveaune à la nuit tombante et revenir le lendemain, redescendue des collines et chargée de barbaque pour son barbecue. On espère que le successeur de M. Arella fera la lumière quand nos enquêteurs auront décroisés leur bras….

      Signaler
  2. Patafanari Patafanari

    Des loups et des vélos partout, en liberté, protégés. Je ne sors plus sans mon bâton ferré.

    Signaler
  3. Bernard Honorat Bernard Honorat

    Et lorsque les loups s’attaqueront aux humains l’état continuera t il à les protéger ? Si les loups ont été éradiqués en France c’est bien parce qu’ils représentaient un danger

    Signaler
    • RML RML

      C’est quand même n importe quoi comme remarque. Le loup ne s attaque aux humains que quand il est en grave penurie de nourriture. Ce n est pas et n a jamais été notre prédateur…faut arrêter les contes de sorcières…

      Signaler
    • vékiya vékiya

      à priori ils me semblent moins dangereux que certain

      Signaler
    • CAT13 CAT13

      Depuis la réintroduction des loups il y a 30 ans aucun homme n’a été attaqué, votre inconscient sur l’histoire du Petit Chaperon rouge vous trahit sans doute…

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Bernard si ta grand mère a d’un coup de grandes dents, fuit avec ton petit pot de beurre sous le bras

      Signaler
  4. TINO TINO

    Aucune attaque de loup contre l’homme constatée. Mais par contre les attaques ou intimidation de randonneurs par des chiens de garde de troupeaux en alpage, se comptent par dizaines. J’en ai souvent fait l’amère expérience. Aujourd’hui, les bergers n’accompagnent plus leurs troupeaux en journée . Ils délèguent ce travail aux chiens de garde livres a leur instinct animal et souvent agressifs à l’encontre du loup ou du randonneur indistinctement. J’aimerais pouvoir me balader dans la nature sans craintes.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Oui,oui supprimons les bergers, les chiens de bergers et les brebis, moutons, boucs et autres chèvres et vaches qui pertubent les randonneurs.Puis franchement ces mecs qui font le foin, avec leurs tracteurs ils font du bruit, ça pertube le marcheur;Libérons les alpages des bas-Alpins et des hauts -Alpins, Franchement ces bouseux nous empêchent de randonner et de faire du VTT tranquilles.

      Signaler
    • liovelut liovelut

      La “nature” est un terrain de jeux pour certains, un lieu de travail pour d’autres… en rando ou vélo il faut effectivement faire gaffe, ne JAMAIS s’approcher d’un troupeau (chien ou pas, si y’a des agneaux et que les brebis ont décidé de vous piétiner vous n’en sortirez pas). Mais c’est parfaitement normal de faire attention où on va.

      Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Ah ! cela dans les fait du bien de délirer. Tino , faut quand même pas exagérer , dans les alpages ce ne sont pas les bergers les intrus, c’est nous les randonneurs.

    Signaler
    • TINO TINO

      Dans les espaces naturels les intrus sont ceux qui ne respectent pas les lieux. Pour se protéger des loups, il ne faut que les moyens utilisés soient plus dangereux que ce dont on veut se protéger. Il y a plus de randonneurs mordus par un chien que mordus par un loup.

      Signaler
  6. Christian Christian

    Dans d’autres pays, il y a des loups et des éleveurs. Il faudrait voir comment ces pays gèrent la coexistence.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Si on prends le cas de la Slovénie ( ours et loups en volume important) , le terme coexistence est géré de la façon suivante : l’état Slovène subventionne des kilomètres de filets électrifiés d’une hauteur d’ à peu près 2 mètres pour protéger les zones d’élevages. Des fonctionnaires visitent régulièrement ces installations pour vérifier la qualité du montage et des branchements.
      C’ est pourquoi dans ce cas de solution le terme de coexistence est erroné.
      Mais bien sûr ce n’est qu’un exemple de solution appliqué et n’a que cette valeur.

      Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    En Italie, enclos électrifié + chiens de berger et insémination de la Région en cas d’attaque et mort de la bête élevée ( +/-) 200 euros.

    Signaler
    • PierreLP PierreLP

      Je serais très intéressé que tu développes le processus d’insémination de la Région

      Signaler
  8. Dominique PH Dominique PH

    D’abord, un merci à Gaëlle Cloarec pour, dans cet article, la bienvenue diversité des approches et la judicieuse diversité des perspectives.
    Ensuite, remercier aussi Christian (le commentaire ci-dessus) qui pose la bonne question que l’on peut reformuler voire développer ainsi :
    alors qu’il y a bien davantage de loups en Italie qu’en France, pourquoi moutons italiens, brebis italiennes et chèvres italiennes sont épargné(e)s par ces loups pourtant plus nombreux ?
    Hypothèse :
    puisque tous les chevronné(e)s spécialistes du loup reconnaissent qu’il (le loup) n’attaque pas l’être humain et que ce que l’on tient dans la main suffit à le faire fuir bien loin (surtout s’il s’agit d’une lampe -torche ou d’un baton), on peut raisonnablement penser que la densité humaine plus élevée en Italie (y compris dans les espaces ruraux, y compris dans ceux de moyenne altitude, de moyenne montagne) contribue à tenir à distance loups et louves, même en meute.
    D’où cette suggestion :
    il suffirait que 10 % des adultes résidant sur le sol français acceptent d’effectuer une fois par trimestre un service civil écologiste de 36 heures auprès des bergers …
    Ainsi, de jour comme de nuit, il y aurait systématiquement au moins 2 ou 3 personnes auprès des troupeaux, même quand le berger a du partir amener une bête malade chez le/la vétérinaire de la vallée ou bien que ce berger a du aller effectuer des formalités administratives à la préfecture du département.
    Précision : depuis 1992, les troupeaux qui ont été attaqués l’ont été justement quand le berger n’avait personne pour le remplacer et qu’il devait pourtant impérativement s’absenter plusieurs heures consécutives.

    Signaler
    • Patafanari Patafanari

      Le Président Macron veut envoyer les migrants dans les campagnes… C’était donc pour tenir compagnie aux loups et éviter qu’ils fassent des bêtises.

      Signaler
  9. Brallaisse Brallaisse

    Les loups attaquent aussi en Italie, la région des Abruzzes déclare aux alentours de 300 bêtes par an ,mais les éleveurs considèrent que le loup est aussi chez lui,d’autant plus que nos amis Italiens sont indemnisés au tarif évoqué.
    La coexistence dans ce cas a un prix.Mais bon pourquoi pas?.
    Concernant l’insémination par la Région cher Patafanari,lapsus evident de mon clavier en lieu et place d’indemnisation , ce qui est rigolo c’est l’association de l,’ecriture automatique entre cette pratique et l’institution régionale. A approfondir, si j’ose dire.

    Signaler
  10. Haçaira Haçaira

    Un bon chien protecteur de troupeaux ? Le komondor

    Signaler
    • Andre Andre

      Les défenseurs de la nature sauvage s’intéresse au loup mais personne ne s’émeut jamais de le souffrance des brebis égorgées. On ne parle que d’indemnisation. Cela m’a toujours interpellé. Émotion sélective de fond de commerce?
      Bref, une solution serait que l’Europe subventionne le salaire de bergers. Cela aurait un impact sur le chômage et donc sur le soit disant déficit des caisses de retraite et donnerait du coup à l’UE un peu d’utilité.

      Signaler
  11. Brallaisse Brallaisse

    Mi ! Voilà une excellente idée pour un natif de l’île de Beauté comme moi, le chômage en Corse va chuter de façon spectaculaire. 🤣🤣🤣🤣🤣

    Signaler
  12. kukulkan kukulkan

    vive le loup !

    Signaler
  13. liovelut liovelut

    Détail qu’on oublie toujours de mentionner dans ces articles: une des raisons pour lesquelles on a du mal à vivre de l’élevage ovin en France, c’est qu’on importe massivement de l’agneau de Nouvelle-Zélande… vu que grâce à notre grand copain le pétrole, de l’agneau qui a grandi aux antipodes se retrouve moins cher que celui du voisin !
    On a juste un peu de mal à imposer des conditions commerciales réglo à ce pays, tout ça grâce aux exploits des services secrets français y’a 40 ans de cela…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire