Pascal Messaoudi vous présente
20 ans en 2020

Marie Fettah : “on a une forte responsabilité de devoir se battre pour tout”

Chronique
le 25 Déc 2020
0

Un peu adulte, complètement, pas encore. Comment vit-on lorsqu'on a 20 ans en 2020 à Marseille ? Pour cette chronique sonore, le documentariste Pascal Messaoudi part à la rencontre des femmes et des hommes nés en 2000. Marie Fettah a vu ses projets pour 2020 tomber à l'eau, et pour la suite, elle n'est guère optimiste.

Marie Fettah. (Photo : Pascal Messaoudi)

Marie Fettah. (Photo : Pascal Messaoudi)

Marie Fettah contemple son année 2020 avec perplexité. Elle aime écrire des romans, le cinéma indépendant, les combats politiques de sa génération. Mais tout ça ne fait pas un futur. La pandémie mondiale a coupé court à son rêve d’un service civique à l’étranger. A la place, elle s’est confinée avec sa mère. Le voyage ce sera pour une autre fois et aujourd’hui, elle définit son statut comme “rien”. Plus étudiante, pas en service civique, et pas encore… autre chose. Un brin amère, elle regrette le temps des sorties entre amis, et les attentes des adultes qui voudraient que sa génération règle tous les problèmes : réchauffement climatique, inégalités, racisme… “On a une forte responsabilité sur nos épaules de devoir se battre pour tout”, souffle-t-elle. En 2021, le programme sera de “continuer à chercher” ce qu’elle veut faire. Vaste question.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire