[C’est sa tournée] La petite forme de Yannick Jadot sur le Vieux-port

Actualité
le 3 Mar 2022
6

La tournée des possibles du candidat écologiste faisait étape sur le Vieux-Port ce mercredi. Proposé à l'heure du déjeuner, le discours n'a attiré que 200 personnes environ.

Yannick Jadot sur le Vieux-port le 2 mars 2022.

Yannick Jadot sur le Vieux-port le 2 mars 2022.

Le lieu, comme toile de fond voire comme prétexte. Dans une campagne nationale, la ville d’accueil des candidats n’est bien souvent qu’un théâtre. Pour couvrir la présidentielle depuis Marseille, Marsactu a choisi de les mettre sur la grille. À chaque déplacement important du dernier mois de la campagne de premier tour, nous vous raconterons leur venue par le prisme de thèmes imposés. Pour cette première, c’est Yannick Jadot, le candidat écologiste, qui s’est présenté sur le Vieux-Port dans le cadre de sa “tournée des possibles”, une petite scène itinérante qu’il installera un peu partout en France jusqu’au premier tour.

La séquence

L’Ukraine, l’Ukraine, l’Ukraine. La guerre initiée par la Russie est forcément sur toutes les lèvres et un candidat à l’élection présidentielle ne peut faire l’impasse. Le meeting est ouvert par Daniela Dan, une militante ukrainienne pour la paix résidant en France. Son appel à la solidarité se conclut par l’hymne ukrainien qu’elle chante main sur le cœur. Yannick Jadot ouvrira son discours sur le même thème en profitant pour décocher une flèche contre Jean-Luc Mélenchon en se disant certes favorable à la paix mais aussi à l’envoi d’armes défensives à l’Ukraine contrairement au candidat insoumis. Mais ce thème omniprésent rend moins audible l’ensemble du programme écologiste que le candidat déroule sans aucune déclinaison locale. “C’est frustrant, admet l’ancien candidat aux régionales Jean-Laurent Félizia, présent dans le public. Nous avons un projet global pour la France, mais ce projet on risque de ne pouvoir jamais le mettre sur le devant de la scène”.

Le cadre

Jump ou Le Mia assurent l’ambiance locale en attendant le candidat. La petite scène ronde entourée de fils de fer qui lui donne des faux airs de ring s’installe sur le Vieux-Port, à l’heure du déjeuner. Elle se monte et se replie en quelques heures, permettant au candidat de multiplier les apparitions dans les centres-villes du pays plutôt que quelques gros meetings. Le lieu carrefour est aussi “un symbole du dérèglement climatique, argumente à la tribune l’adjointe au maire Christine Juste. Dans quelques temps, nous aurons les pieds dans l’eau ici.”

PRis au mot

Dans le contexte actuel, l’eurodéputé cherche à raccrocher les éléments plus attendus de son programme. Il pousse son schéma de transition écologique à base de rénovation des bâtiments, d’énergies renouvelables et sans nucléaire. “Les dépendances énergétiques aux énergies fossiles tuent les démocraties en plus de tuer le climat, tonne-t-il sous les applaudissements. Ce que nous portons, c’est un vrai projet de civilisation, c’est pas simplement remplacer une technologie par une autre. […] Ce qui se joue là, c’est notre souveraineté énergétique, c’est d’avoir des énergies qui ne sont pas que des énergies qui protègent le climat mais qui sont aussi des énergies de paix, de sécurité, de liberté”. Une manière de montrer que l’écologie est bien le projet global qu’il défend.

L’invité-surprise

Sa présence n’était pas particulièrement attendue mais le visage de l’invité surprise commence à s’afficher de plus en plus souvent dans les médias. Après s’être régulièrement exprimé sur les règlements de comptes – il a perdu son frère dans ces circonstances – le jeune homme de Frais-Vallon, Amine Kessaci, a fondé son association Conscience pour militer notamment pour l’engagement citoyen dans les quartiers populaires. À l’aise à la tribune, il se fait porte-parole de la jeunesse et des quartiers populaires pour estimer que ces habitants “subissent le plus la pollution et les conséquences sur leur santé”. Il plaide pour une écologie de terrain, faite de “propreté dans nos quartiers” et de “rénovation thermique des bâtiments”. Deux thèmes très proches du programme du candidat mais Amine Kessaci l’assure : “Ce n’est pas un soutien. Nous irons à tous les meetings, sauf ceux de l’extrême-droite pour rappeler qu’il faut prendre en compte la jeunesse”.

Les troupes

“Vous vous y retrouvez dans la foule ?”, ironise un élu écologiste. En ce milieu de journée, Yannick Jadot rassemble péniblement quelque 200 personnes autour de lui sur le Vieux-Port. L’essentiel des troupes présentes sont des militants déjà engagés dans la campagne, venus d’EELV ou des partis partenaires comme Génération.s ou Génération écologie. La porte-parole de la campagne Sabrina Sebaihi a salué les militants parisiens ou lyonnais et un gros contingent varois emmené par Jean-Laurent Félizia.

L’à-côté

Yannick Jadot est allé à pied jusqu’à l’hôtel de Ville, suivi par quelques partisans dont l’ancien ministre socialiste François Lamy et des journalistes. Il y a été reçu par le maire Benoît Payan, orphelin de la candidature de Christiane Taubira qui n’a pas recueilli les parrainages nécessaires pour se présenter. En espérant un soutien ? Le candidat n’a pas voulu se prononcer sur le choix du maire. Détail de cette visite, il a croisé dans l’antichambre du bureau du maire le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, de passage à Marseille soutien d’une autre candidate Anne Hidalgo. Lequel a lâché un grand sourire quand on lui a demandé si Benoît Payan avait fini par soutenir sa candidate : “C’est exactement ça et je suis rassuré”.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. TINO TINO

    l’écologie c’est aussi la démilitarisation, la dénucléarisation civile et militaire de notre planète. A quoi bon vivre sur une terre bien propre, décarbonée, si le premier fou venu possédant le feu nucléaire est en capacité de jouer avec nos vies et celles de toutes les autres espèces.

    Signaler
    • RML RML

      Oui le problème c’est que le premier fou justement n appelle pas du tout à la demilitarisation en nous replongeant dans un monde que beaucoup pensait disparu.
      Sauf si vous avez un plan d arles vertes ou renouvelables, c’est mal barré pour l écologie…

      Signaler
  2. vékiya vékiya

    peuchère, va t-il dépasser 3% ?

    Signaler
  3. jasmin jasmin

    Il ne faut surtout pas déranger les marseillais à l’heure du repas. C’est un peu comme le rassemblement de la paix à 18h30. Sur le Vieux Port. Franchement.

    Signaler
    • RML RML

      Franchement quoi? Je comprends pas bien

      Signaler
  4. PierreLP PierreLP

    Le rassemblement de la Paix ce soir 18h30 sur le Vieux Port. Oui, parfaitement. Avec le maire de Marseille, le président de la région PACA, la Présidente du Conseil départemental, le maire de Florence, le maire de Rotterdam, des parlementaires, des commissaires européens, tous unis. Il est pitoyable de vouloir polémiquer sur le sujet alors que les ukrainiens sont sous les bombes

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire