Un groupe armé d’extrême-droite piloté depuis Marseille démantelé par la justice

Menace
Bref
le 24 Nov 2021
2

Un groupe armé d’extrême-droite piloté depuis Marseille a été démantelé par la justice, a annoncé le parquet de Marseille mardi 23 novembre. Plusieurs militaires et anciens militaires avaient été identifiés comme participant, notamment sur le réseau social Telegram, d’un groupe baptisé “Recolonisation France” vecteur d’“une idéologie identitaire, raciste et violente”. Si le groupe était constitué de plus de 110 personnes, 13 d’entre elles considérées comme les plus actives ont pu être interpellées, précise le communiqué. Il s’agit notamment du fondateur demeurant à Marseille dont l’identité n’a pas filtré.

Les personnes interpellées s’étaient signalées, précise Le Monde par leur participation à des échauffourées avec les forces de l’ordre lors de manifestations contre le passe sanitaire. Selon le quotidien, les perquisitions menées par sept sections de recherche de la gendarmerie ont permis de découvrir une cinquantaine d’armes à feu, divers accessoires de combat et de la littérature d’extrême-droite dont un exemplaire de Mein Kampf.

Source : Le Monde
+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Après Lyon, c’est y pas Marseille qui recrute des ”identitaires, racistes et violents”.! Peut-on savoir l’identité de cet identitaire?? Mais les enquêteurs-pas tous- travaillés par cette idéologie ne veulent rien en savoir…!

    Signaler
  2. AlabArque AlabArque

    ‘présomption d’innocence’ = ce n’est pas parce qu’il lit Mein Kampf, qu’il collectionne les armes à feu et accessoires de combat, qu’il promeut sur les réseaux (a)sociaux une idéologie violente, que ce gugusse est effectivement violent, raciste et dangereux. Pour le définir comme tel, nous devons attendre que la justice l’ait effectivement condamné pour ces motifs. D’ici là, PAS D’AMALGAME. Peut-être qu’il voulait juste se faire bien voir de sa concierge (ou de sa mamie, ou de son pote) …

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire