Samia Ghali annonce sa candidature à la mairie de Marseille

Course
Bref
le 8 Déc 2019
19
Photo Margaïd Quioc

Photo Margaïd Quioc

Serait-ce l’heure des clarifications dans la course à la mairie de Marseille ? Alors que la République en marche doit confirmer lundi son soutien à Yvon Berland la sénatrice Samia Ghali a décidé d’annoncer sa candidature à la mairie de Marseille ce dimanche dans le JDD. Celle qui n’a pas renouvelé sa carte au Parti socialiste déclare qu’elle part en campagne sous la bannière Marseille avant tout, le mouvement qu’elle a créé en juillet, et pour lequel elle revendique pas moins de 6000 adhérents.

“Je veux être maire à plein temps. Je ne serai que maire de Marseille. La ville a besoin que l’on soit la vraie madone de Marseille”, explique-t-elle avant de décocher une flèche à “l’héritière” Martine Vassal, sa concurrente LR. Élue maire des 15e et 16e en 2014, Samia Ghali ne précise pas si elle compte présenter des listes dans toute la ville et dans le cas contraire, quelles alliances elle pourrait nouer. “Cela peut évoluer, mais à ce jour je n’ai aucune discussion avec les partis de gauche”, assure-t-elle.

Source : JDD

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

    Du bord de sa piscine au Roucas, elle peut voir de près la seule madone qui compte à Marseille… En couleurs…

    Signaler
  2. Lecteur Electeur Lecteur Electeur

    En fait Mme Ghali a entendu des voix qui appelle la madone, elle confond avec les voix des élections qui elle sont comptabilisées.

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Mais elle a déjà réussi le miracle de la multiplication des adhérents…

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      S Ghali, comme tout “dignitaire” du P”S” tendance canebière a une grande expérience (et partant, une grande maitrise) du miracle de la multiplication des petits adhérents; mais le coup de base de ce tour de magie de salon, ne l’oublions pas, consiste à remplacer, au départ de la manip, les obligés en adhérents. Et la fabrication des obligés elle, n’a rien d’un miracle, mais relève de la vieille technique du clientélisme. Et sur son secteur, comme sur l’ex voisin des 13 et 14, cela s’est fait avec des mauvaises manières fort bien rodées (A la différence près du détournement massif des fonds publics et de leur sanction judiciaire; ce qui n’est pas rien mais, n’aboli pas pour autant bien des similitudes).
      Mais ça, c’est sur “son” secteur. Et constituer, sur cette base, une équipe, est devenue entretemps bien difficile. On verra quels wagons acceptent de se raccrocher dans cette galère, où la concurrence de la droite gaudiniste pèse aujourd’hui de tout son poids… D’autant qu’il s’agit là d’un sport (local), dans lequel le mercato est fort sanglant, et les transferts très rapides….

      Signaler
  3. julijo julijo

    aujourd’hui 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. La “madone” est la “Vierge Marie”…….
    Faut-il y voir un message ?

    Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Une ponte.e du P”S” marseillais, rodée à tous les mauvaises manières defferristes vient nous entretenir de l’immaculé!!! Un message, qui sait (?) oui mais lequel ? Y’a comme de la friture sur la ligne, entre le céleste et le…marigot. En tous cas, y’en a un qui doit bien se planquer ce soir dans les entrelaqueus de notre ville, c’est l’archange Gabriel… La honte!
      D’ici qu’un archange Michel soit en train, bien planqué, de fourbir ses armes pour terrasser le dragon.e gaudiniste… Et pourvu que ça ne donne pas d’idées à Berland pour sa déclaration de demain! Quel suspense. J’envisageait de déménager (assez) loin de Marseille, mais je pressentais qu’il fallait attendre avril 20. J’avais raison, ça s’annonce palpitant! Bien qu’assez confus…

      Signaler
  4. julijo julijo

    aujourd’hui 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. La “madone” est la “Vierge Marie”…….
    Faut-il y voir un message ?

    Signaler
  5. Opiniatre Opiniatre

    Samia Ghali n’est plus de gauche, c’est son droit le plus strict. On attend donc sa démission de son poste de sénatrice où elle a été élue non pas par les citoyens, mais par des grands électeurs, de gauche en l’occurence. Un minimum d’éthique lui imposerait cette décision.
    Par ailleurs, elle a fait cette déclaration seule, personne ne l’entoure. Elle va présenter 300 candidats ? 8 listes une dans chaque secteur, avec autant de têtes de liste crédibles ? Encore une candidature de ceux qui jouent “placés”. On se déclare pour exister, pour préempter un secteur (Saïd Ahamada pourrait lui faire de l’ombre), puis pour négocier son ralliement. A Bruno Gilles avec le parrainage de Muselier ? A Berland pour exister au centre, en acceptant d’être sur une liste LREM alors qu’elle fustige le gouvernement toutes les 5 minutes. Bref, la politique dans tout ce qu’elle a de pitoyable.

    Signaler
  6. Titi du 1-3 Titi du 1-3

    Ce goût pour les politiques marseillais d’être au delà de leurs caricatures……

    Signaler
  7. barbapapa barbapapa

    Pour paraphraser Cabrel, “Est-ce que ce monde est sérieux ?”

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Elle prend “les chemins de traverse” pour que ça continue “encore et encore”… La défaite de la gauche, “c’est écrit”…

      Signaler
  8. Brallaisse Brallaisse

    Madame Ghali, n’est pas Eva Peron qui veut.
    Vous n’avez si son charisme,ni son envergure, ni son aura. Ayez l’honnête de vous regarder dans une glace et de vous voir telle que vous êtes.
    Vous avez décidé de vous prendre pour la Madone, vous auriez pu aussi bien pour vous prendre pour la reine d’Angleterre. À ce niveau de ridicule, ma bonne Samia fait aller consulter.

    Signaler
  9. Electeur du 8e Electeur du 8e

    “La ville a besoin que l’on soit la vraie madone de Marseille” déclare Mme Ghali, sans oublier de faire, elle aussi, une grande phrase sur “Marseille, capitale méditerranéenne”.

    Non. Marseille a besoin d’un projet et d’un•e maire, ni plus ni moins. Et nul besoin d’une madone, pas plus que d’une impératrice de “Provence”.

    Une remarque en passant : sa déclaration de candidature entraîne, sur Twitter, une floraison de messages nauséabonds qui s’attaquent à ses origines et à sa religion supposée. A gerber. Le racisme est bien vivant en France, et pour certains esprits étroits, une femme née ici ne peut pas être une vraie française, même si elle a toujours vécu ici, dès lors que ses parents sont venus d’ailleurs. Beurk !

    Signaler
  10. Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

    Regardez attentivement ce qu’il se passe : la même semaine, Guerini annonce présenter deux Iistes dans le 2_3 et le 13-14. Pas dans le 15-16. Mon petit doigt me dit que Samia Ghali ne présentera pas de liste dans le 2_3 et le 13-14…Entre sénateurs, on se comprend.

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Sa declaration de candidature egratigne à peine la gestion Gaudin… À surveiller…

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Si les manoeuvres et les bousculades des différentes branches pourries du P”S” tendance canebière pouvait égratigner, bousculer ,voire foutre en l’air la gestion Gaudin, ça se saurait, vu le temps et l’historique. Pour confirmation, on peut jeter un oeil sur ce qui se passe à Istres ou à Allauch, pas plus tard que cette semaine, ça bouscule rien du tout, ça plombe, ça s’enfonce…. Les deux termes de “l’équation” sont bien issue de la même histoire qui dure depuis long temps, quelques part vers 1947…on ne se méfiera jamais assez de cette origine commune et du chemin fait en commun.
      Je n’était pas au courant des soubresauts de Guérini, mais ça entre bien dans le même champs (de mines). Et l’entame de la brève manque pour le moins de distance, qui se demande si on entre dans le temps des clarifications; Plutôt celui d’un brouillard fort dense, de la mélasse qui colle aux godasses, et dont il est fort malaisé de se débarrasser, mais n’était ce pas fatal. Si on en reste là, on en sort dans le meilleur des cas, comme d’un champ de mines, dans le même état qu’on y est entré. Et Marseille et ses habitants, logés, délogés, mal logés… outre qu’ils méritent mieux, ne peuvent adhérer à ce scénario; La solution ne viendra donc pas de là, mais de la base en ébullition avec ses collectifs, et de l’union des gauches qui veulent bien y arriver sur le programme idoine. Pour virer d’un même élan, en plus de ceux que la justice a mis hors jeu (Andrieux, Jibrayel…) Ghali, Guérini… et les spectres de Gaudin qui, faute de quoi, n’ont pas fini de nous hanter.
      Plus que jamais, il nous faut parler des gauches, qui s’unissent ou se désunissent, et non de la “gôche”. La “gauche”, ça n’existe pas; c’est comme LA jeunesse marseillais, chère à nos jeunes macronistes/macroniens et délégués modem associés, dans leur évanescente “contribution” à l’agora de Marsactu.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Quelle est la source de cette info sur des listes présentées par Jean-Nono ? Je ne l’ai vue passer nulle part.

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      C’est dans l’édition Marseille de La Provence du 7 décembre, info confirmée par Sylvain Pignol. Et ce matin, Samia Ghali ne dit aucun mal de Bruno Gilles, autre collègue sénateur, “hors parti” comme elle, qu’elle appelle “Bruno”, qu’elle “connaît depuis un certain temps” et qu’elle ne se “permet pas de juger”… Une entente Ghali-Guerini-Gilles en vue ? Tout est possible dans ce climat de haine et d’absence totale de convictions et de scrupules…

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Les élections municipales de 2014 nous ont montré que la lutte des places transcendait les convictions politiques, s’il en existe encore : Mme Narducci, avec la bénédiction de Jean-Nono, s’est alliée avec Jeang-Clôdeu principalement pour sauver son siège. On sait depuis longtemps qu’entre Mme Ghali et Jean-Nono, il y a (eu ?) de la complicité politique. On sait aussi que la “tradition” veut qu’entre sénateurs (ou ex-), on se ménage : l’alliance objective des deux “G” le montre, mais aussi le comportement déférent, plusieurs fois remarqué, de Mélenchon à l’égard de Gaudin.

      Oui, tout est possible, pour le meilleur et surtout pour le pire…

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire