Renaud Muselier annonce une valorisation des vestiges du lycée du Rempart

Miroir
Bref
Julien Vinzent_
16 Sep 2018 1

Les archéologue n’ont trouvé, a reconnu Renaud Muselier, « rien d’extraordinaire » lors des fouilles au lycée du Rempart à Marseille (7e), où doit être construit un internat. « Mais cela a une valeur historique », a défendu le président du conseil régional, qui a profité des journées du patrimoine pour annoncer une valorisation des vestiges. Outre des sépultures, l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) a mis au jour des murs « du 13e ou 14e siècle, très bien construits, de bâtiments qui se rattachaient à l’abbaye Saint-Victor », a commenté Philippe Mellinand, en charge du chantier.

Lors de ses vœux en janvier, quelques mois après la polémique autour du sort de la carrière antique de la Corderie, située à 100 mètres du lycée, Renaud Muselier s’était engagé à valoriser d’éventuelles découvertes. Au final, l’ampleur est restreinte et le changement de plans coûtera « entre 200 000 et 400 000 euros, sur un chantier de 9 millions ». Il s’agit de « mettre une grande plaque en verre à l’intérieur pour que les élèves, leurs familles et des visiteurs puisse en profiter, au lieu de recouvrir, ce que l’on aurait eu la possibilité de faire », a détaillé l’élu LR. « On ne fout pas en l’air notre passé, on ne cristallise pas non plus », a-t-il ajouté, en guise de critique implicite de la gestion municipale de la Corderie.


A la une

La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...
[La gloire de nos pierres] La bastide de Pagnol devenue temple maçonnique
Souvenez-vous. Le petit Marcel Pagnol, la famille encombrée de paquets, qui traverse anxieusement les terrains de superbes demeures à l'aide d'une clé secrète, raccourci...
La mairie « privatise » une partie du chemin qui mène à la plage de Corbières
"C’est scandaleux qu’ils aient installé ça, en plus c’est pas un petit portique, quoi !", s'agace un passant. "Je viens ici tous les jours,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. BrallaisseBrallaisse

    Bien sûr cela n’est pas la découverte du siècle , mais la démarche est quand même volontaire .Et même si sur le fond le but est de se différencier de ses petits « copains », le résultat final est bien la préservation du site, et finalement c’est l’essentiel.
    D’ailleurs , si nous avions à faire à des gens intelligents, les premiers quais de Marseille auraient été préservés de la même façon, lors des fouilles de la place Villeneuve-Bargemon. Mais il est vrai que l’on ne peut s’occuper de tout , régulariser les permis de construire des copains et préserver le passé.
    Bienvenue à Marseille

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire