Renaud Muselier annonce une valorisation des vestiges du lycée du Rempart

Miroir
Bref
Julien Vinzent_
16 Sep 2018 1

Les archéologue n’ont trouvé, a reconnu Renaud Muselier, “rien d’extraordinaire” lors des fouilles au lycée du Rempart à Marseille (7e), où doit être construit un internat. “Mais cela a une valeur historique”, a défendu le président du conseil régional, qui a profité des journées du patrimoine pour annoncer une valorisation des vestiges. Outre des sépultures, l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) a mis au jour des murs “du 13e ou 14e siècle, très bien construits, de bâtiments qui se rattachaient à l’abbaye Saint-Victor”, a commenté Philippe Mellinand, en charge du chantier.

Lors de ses vœux en janvier, quelques mois après la polémique autour du sort de la carrière antique de la Corderie, située à 100 mètres du lycée, Renaud Muselier s’était engagé à valoriser d’éventuelles découvertes. Au final, l’ampleur est restreinte et le changement de plans coûtera “entre 200 000 et 400 000 euros, sur un chantier de 9 millions”. Il s’agit de “mettre une grande plaque en verre à l’intérieur pour que les élèves, leurs familles et des visiteurs puisse en profiter, au lieu de recouvrir, ce que l’on aurait eu la possibilité de faire”, a détaillé l’élu LR. “On ne fout pas en l’air notre passé, on ne cristallise pas non plus”, a-t-il ajouté, en guise de critique implicite de la gestion municipale de la Corderie.


A la une

L’Italie veut vendre son consulat et son institut culturel marseillais
Le consulat d'Italie va-t-il bientôt déménager ? C'est le sens de la demande de déclassement du bâtiment, adressée par le consul d'Italie à Marseille,...
Le marché aux puces entame sa “montée en gamme” à coups de sets électro
Les basses résonnent sur la rue de Lyon. Il est 21 heures passées et le parking du marché aux puces, habituellement vide à cette...
Stéphane Ravier (RN) s’offre Eric Zemmour pour draguer la droite
Ils finissent les phrases l'un de l'autre, rougissent de plaisir à s'écouter parler, ricanent à chaque saillie provocatrice... À voir le flot d'atomes crochus...
Le musée subaquatique des Catalans lesté par la justice
Touché. Coulé ? Le projet d'un musée subaquatique au large de la plage des Catalans (7e) connaît un nouveau coup dur. Après des mois de...
La Ville de Marseille veut mieux réguler les trottinettes avec des emplacements dédiés
C'est un simple appel à projet de la Ville de Marseille mais il est riche d'enseignements. La mairie est en train de tirer les...
Élus et policiers municipaux plébiscitent les caméras portatives qui ne filment jamais
Les policiers municipaux de Marseille, de Venelles ou encore de Saint-Martin-de-Crau vont pouvoir redevenir vidéastes. Le 16 avril, le préfet de police des Bouches-du-Rhône...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Bien sûr cela n’est pas la découverte du siècle , mais la démarche est quand même volontaire .Et même si sur le fond le but est de se différencier de ses petits “copains”, le résultat final est bien la préservation du site, et finalement c’est l’essentiel.
    D’ailleurs , si nous avions à faire à des gens intelligents, les premiers quais de Marseille auraient été préservés de la même façon, lors des fouilles de la place Villeneuve-Bargemon. Mais il est vrai que l’on ne peut s’occuper de tout , régulariser les permis de construire des copains et préserver le passé.
    Bienvenue à Marseille

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire