Prison ferme et lourdes amendes pour plusieurs décharges illégales autour de Martigues

Décharge
Bref
Clara Martot
10 Jan 2019 2

L’affaire a été révélée en 2016, lorsque les enquêteurs de la sûreté départementale découvrent “des tonnes de déchets déposées à ciel ouvert”, écrit à l’époque Le Parisien. Plusieurs décharges sauvages identifiées à Martigues, Châteauneuf-les-Martigues et Port-de-Bouc, sont reliées à la fratrie Palomares, composée de quatre hommes. Manuel Palomares, entrepreneur, principal suspect au départ, est décédé entre le procès de ce mois de décembre et le jugement prononcé ce mercredi 9 janvier. Il avait reconnu avoir monnayé ces dépôts illégaux, “5000 euros par camion” confiait une source policière au quotidien. L’affaire est emblématique d’une pratique répandue dans le département (lire notre enquête) : 100 000 tonnes de déchets comprenant amiante et goudron répartis sur plusieurs sites privés ou communaux, parfois maquillés par des plantations d’oliviers destinés à la production d’huile.

Ce mercredi, deux frères ont été condamnés à une amende de 20 000 euros, et respectivement à 6 mois ferme et trois mois avec sursis, tandis que le troisième a écopé d’une amende avec sursis de 10 000 euros. S’y ajoutent la saisie par le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence de 70 000 euros d’avoirs et d’une Audi.

Le jugement porte l’enjeu “d’annoncer une jurisprudence et de fixer un barème pour les affaires à venir”, confie le procureur Rémy Avon au quotidien La Provence. En octobre dernier, un entrepreneur avait été condamné à six mois de prison avec sursis dans une affaire similaire. Ces amendes devraient considérablement s’alourdir lors de l’audience civile fixée en novembre, dans lesquelles les trois communes touchées vont demander réparation pour ces dégâts environnementaux qui pourraient se chiffrer à plusieurs millions d’euros.

Source : La Provence

A la une

Le parquet financier perquisitionne la vieille garde pléthorique de Jean-Claude Gaudin
Le parquet national financier est de retour au château. Il y a quelques jours, des gendarmes ont opéré de nouvelles perquisitions à l'hôtel de...
Faute de dialogue, la grève des femmes de chambre de l’hôtel NH s’enlise
C'est le 43e jour de grève. L'entrée principale de l'hôtel NH Collection est habillée de confettis de papier journal. Un mot signé de l'établissement...
Nouvelle information judiciaire ouverte pour harcèlement à Lidl Rousset
L'affaire Sansonetti est devenue un symbole du mal-être au travail, depuis le suicide de ce technicien de maintenance, sur le site de Lidl à...
Déguisés en touristes, militants et délogés interpellent Martine Vassal sur son indifférence
Ils sont entrés discrètement, au compte-goutte, en chemises et petites robes chics, quand on les croise plus souvent en t-shirt et pantalon. Ce mercredi,...
Travailleuses détachées à Arles, elles ont lancé l’alerte contre le servage moderne
Yasmine et sa cousine K. grandissent à Tarragone, en Catalogne, bien loin de la plaine fertile du pays d'Arles. En 2011, la crise les...
Au 11 rue d’Aubagne, les locataires vivent dans l’inquiétude et sous les étais
"Je rêve régulièrement que je suis sous les gravats, et que ma fille me cherche." Depuis le 28 février 2018, Nadia Bechari habite Noailles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Bakto13Bakto13

    100.000 tonnes de déchets toxiques et 5000 euros par gros cul, la Camorra, la mafia napolitaine spécialisée, entre autres, dans ce business, doit envier les frangins Palomares et leurs avocats qui ont obtenu des condamnations si légères !

    Signaler
    • leravidemiloleravidemilo

      Ben oui. Nous disons 20 000 plus 10 000 EUROS d’amende, plus la saisie de 70 000 euros ce qui nous fait donc 100 000 euros pour 100 000 tonnes , donc 1 euro la tonne, voila qui risque de ne pas trop décourager les petits copains. Bon, c’est vrai quand même…. allez, on prend l’audi en plus et on n’en parle plus!
      Reste le procès civil certes, mais tous les proprios de terrains vagues n’ont pas toujours les moyens d’aller se faire dédommager en justice… le coup reste jouable, on va y réfléchir.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire