Prison ferme et lourdes amendes pour plusieurs décharges illégales autour de Martigues

Décharge
Bref
Clara Martot
10 Jan 2019 2

L’affaire a été révélée en 2016, lorsque les enquêteurs de la sûreté départementale découvrent “des tonnes de déchets déposées à ciel ouvert”, écrit à l’époque Le Parisien. Plusieurs décharges sauvages identifiées à Martigues, Châteauneuf-les-Martigues et Port-de-Bouc, sont reliées à la fratrie Palomares, composée de quatre hommes. Manuel Palomares, entrepreneur, principal suspect au départ, est décédé entre le procès de ce mois de décembre et le jugement prononcé ce mercredi 9 janvier. Il avait reconnu avoir monnayé ces dépôts illégaux, “5000 euros par camion” confiait une source policière au quotidien. L’affaire est emblématique d’une pratique répandue dans le département (lire notre enquête) : 100 000 tonnes de déchets comprenant amiante et goudron répartis sur plusieurs sites privés ou communaux, parfois maquillés par des plantations d’oliviers destinés à la production d’huile.

Ce mercredi, deux frères ont été condamnés à une amende de 20 000 euros, et respectivement à 6 mois ferme et trois mois avec sursis, tandis que le troisième a écopé d’une amende avec sursis de 10 000 euros. S’y ajoutent la saisie par le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence de 70 000 euros d’avoirs et d’une Audi.

Le jugement porte l’enjeu “d’annoncer une jurisprudence et de fixer un barème pour les affaires à venir”, confie le procureur Rémy Avon au quotidien La Provence. En octobre dernier, un entrepreneur avait été condamné à six mois de prison avec sursis dans une affaire similaire. Ces amendes devraient considérablement s’alourdir lors de l’audience civile fixée en novembre, dans lesquelles les trois communes touchées vont demander réparation pour ces dégâts environnementaux qui pourraient se chiffrer à plusieurs millions d’euros.

Source : La Provence

A la une

[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...
Christian Burle, un vice-président bétonneur pour gérer l’agriculture à la métropole
Martine Vassal était l'invitée d'honneur des vœux du maire de Peynier. "C'était une évidence de donner à Christian Burle la délégation de l'agriculture", déclame-t-elle. À...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Bakto13Bakto13

    100.000 tonnes de déchets toxiques et 5000 euros par gros cul, la Camorra, la mafia napolitaine spécialisée, entre autres, dans ce business, doit envier les frangins Palomares et leurs avocats qui ont obtenu des condamnations si légères !

    Signaler
    • leravidemiloleravidemilo

      Ben oui. Nous disons 20 000 plus 10 000 EUROS d’amende, plus la saisie de 70 000 euros ce qui nous fait donc 100 000 euros pour 100 000 tonnes , donc 1 euro la tonne, voila qui risque de ne pas trop décourager les petits copains. Bon, c’est vrai quand même…. allez, on prend l’audi en plus et on n’en parle plus!
      Reste le procès civil certes, mais tous les proprios de terrains vagues n’ont pas toujours les moyens d’aller se faire dédommager en justice… le coup reste jouable, on va y réfléchir.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire