Décharge illégale du BTP à l’Estaque : un gérant condamné à 6 mois de prison avec sursis

Pelletée
Bref
Julien Vinzent_
11 Oct 2018 3

Les collines en portent encore les traces. Sur les hauteurs de Corbières (16e), un ballet de camions a déversé en toute illégalité des centaines de milliers de tonnes de déchets du bâtiment. Plus de deux ans après les révélations de Marsactu, la justice, qui avait été saisie par la mairie du 15/16, vient de condamner le gérant de CMTP à six mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende. Il avait mis près de deux ans à faire cesser les dépôts, prétextant une procédure de régularisation, pourtant impossible.

Racontée par la Marseillaise, la fin de l’affaire a semble-t-il laissé “pantois” le procureur, qui avait requis un an, 5000 euros et 5 ans d’interdiction d’exercer. Le chef d’entreprise Olivier Masoni était absent et sa société est en cours de liquidation. Sa fille, également prévenue, a été irrégulièrement citée et n’est donc pas inquiétée, tout comme sa société MMTP, déjà radiée du registre du commerce… Quant à la Ville de Marseille, dont le plan local d’urbanisme a été copieusement bafoué, elle était absente lors du procès, s’est étonnée la présidente.

Source : La Marseillaise

A la une

Malades de la pollution à Fos : “Les personnes peuvent aussi être expertes de leur corps”
L'équipe du projet de recherche Epseal vient de dévoiler le deuxième volet de son étude. En 2017, ces universitaires franco-américains lancent un pavé dans...
Les États généraux de Marseille oscillent entre contre-pouvoir et stratégie électorale
"Quitte à mettre les pieds dans le plat je vais le dire : je veux qu'il y ait un homme ou une femme issue...
Maryse Joissains : “Les procès, tout ça, cela a été fait pour m’empêcher d’être candidate”
Élue depuis 2001, la maire Les Républicains d’Aix-en-Provence a annoncé à Marsactu son désir de briguer un quatrième mandat. À 76 ans, et malgré...
Trois immeubles menacent ruine et ferment une station de métro jusqu’à nouvel ordre
La place Jules-Guesde vibre de son activité habituelle, ce jeudi matin. Les turfistes cochent les cases autour du kiosque central. Quelques chibanis cherchent l'ombre...
La métropole met la première pierre à sa politique de lutte contre l’habitat indigne
La politique de lutte contre l'habitat indigne concentre les effets de contraste les plus radicaux : la réalité parfaitement abjecte des conditions de vie...
La décharge du Mentaure, où se croisent les intérêts des frères Guérini
C'est le dernier fil qui, selon le procureur de la République de Marseille, relie Jean-Noël Guérini à la première affaire qui porte son nom....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Dix mille euros d’amende, ça représente quel pourcentage du bénéfice réalisé sur les centaines de milliers de tonnes de déchets abandonnés là ? La sanction est-elle dissuasive ?

    En tout cas, ce qui n’est pas dissuasif, c’est l’attitude de la ville, qui montre par son absence qu’elle s’en fout : le je-m’en-foutisme, l’un des piliers du gaudinisme avec le laisser-faire…

    Signaler
  2. Germanicus33Germanicus33

    C’est quand même incroyable, il devrait être condamné à ôter ses détritus de la colline et à les déposer dans une décharge prévue à cet effet, en payant bien évidemment.
    Quant à la ville de Marseille, çà révèle bien l’incurie de cette municipalité, qui livre nos quartiers à Vinci!
    Des logements chers, de nouveaux habitants, et aucune nouvelle école…
    Le maire s’en fout évidemment, atteint par la limite d’âge pour ne pas être méchant!

    Signaler
  3. Dark VadorDark Vador

    Le dirigeant impliqué est le beau-fils d’un conseiller municipal très influent, ne cherchez pas plus loin “l’absence” de la municipalité…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire