Marchand de sommeil et élus dans l’œil de Complément d’enquête

Vu sur le web
Bref
Rémi Baldy
11 Avr 2019 2

Cinq mois après l’effondrement de trois immeubles à Noailles, Complément d’enquête remonte la piste d’un marchand de sommeil, sur lequel Marsactu a enquêté en février dernier. L’équipe de l’émission de France 2, diffusée ce jeudi à 22h55, a rencontré ledit propriétaire dont les locataires vivent dans l’indignité et assurent avoir peur de lui. “C’est faux, répond l’homme au visage flouté. Après on se fait respecter, on est à Marseille pas à Disneyland”.

Arlette Fructus y est également interrogée sur l’inaction des pouvoirs publics. L’élue chargée à la Ville du logement et de la politique de la rénovation urbaine argumente une fois de plus sur le fait que les signalements n’ont pas été faits. Sur le cas d’André Malrait, adjoint au patrimoine qui a loué un garage transformé sans permis en studio et reconnu insalubre depuis (lire notre article), Arlette Fructus lâche du bout des lèvres que les élus ont “un devoir d’exemplarité, que chacun rempli différemment”. Quant à ce dernier, contacté par téléphone par l’équipe de tournage de France 2, il indique n’avoir pas pensé que l’installation d’une ventilation était nécessaire dans son bien mis en location. Et que celui-ci n’a jamais été un garage à vélo, mais qu’il s’agit de “connerie de journalistes”

Source : Complément d'enquête

A la une

Malades de la pollution à Fos : “Les personnes peuvent aussi être expertes de leur corps”
L'équipe du projet de recherche Epseal vient de dévoiler le deuxième volet de son étude. En 2017, ces universitaires franco-américains lancent un pavé dans...
Les États généraux de Marseille oscillent entre contre-pouvoir et stratégie électorale
"Quitte à mettre les pieds dans le plat je vais le dire : je veux qu'il y ait un homme ou une femme issue...
Maryse Joissains : “Les procès, tout ça, cela a été fait pour m’empêcher d’être candidate”
Élue depuis 2001, la maire Les Républicains d’Aix-en-Provence a annoncé à Marsactu son désir de briguer un quatrième mandat. À 76 ans, et malgré...
Trois immeubles menacent ruine et ferment une station de métro jusqu’à nouvel ordre
La place Jules-Guesde vibre de son activité habituelle, ce jeudi matin. Les turfistes cochent les cases autour du kiosque central. Quelques chibanis cherchent l'ombre...
La métropole met la première pierre à sa politique de lutte contre l’habitat indigne
La politique de lutte contre l'habitat indigne concentre les effets de contraste les plus radicaux : la réalité parfaitement abjecte des conditions de vie...
La décharge du Mentaure, où se croisent les intérêts des frères Guérini
C'est le dernier fil qui, selon le procureur de la République de Marseille, relie Jean-Noël Guérini à la première affaire qui porte son nom....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Dark VadorDark Vador

    Pour Arlette Fructus, les élus ont “un devoir d’exemplarité, que chacun rempli différemment”… Si j’ai bien compris, chaque élu a sa propre définition de l’exemplarité ou du bien public. Elle est gentille Arlette, bonne camarade sans doute, incompétente certainement. Bientôt la retraite chère Arlette. Ouf!

    Signaler
  2. Un électeur du 9 èmeUn électeur du 9 ème

    L’interview de Mme Fructus met en évidence sa parfaite médiocrité et Mme Ghali que l’émission voulait mettre en valeur, elle ne fait que du bavardage.

    Quand au ministre Denormandie auquel les réalisateur ont voulu donner le beau rôle, il n’annonce aucune action réelle pour remédier au logement insalubre et il veut nous faire croire des notables propriétaires comme Malrait & Co seront désormais traités comme des “traficants de drogue”.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire