“L’indignité” du pôle de psychiatrie de l’hôpital Sainte-Marguerite fustigée dans un rapport

Contrôle
Bref
le 12 Fév 2021
5
Photo de l'unité Cassiopée, du pôle psychiatrie fermée de l'hôpital Sainte-Marguerite, issue du rapport du contrôleur général des lieux de privations de liberté de février 2021.

Photo de l'unité Cassiopée, du pôle psychiatrie fermée de l'hôpital Sainte-Marguerite, issue du rapport du contrôleur général des lieux de privations de liberté de février 2021.

Le rapport est sans ambiguïté : “Il doit être mis un terme sans délai à l’indignité et au non-respect des droits fondamentaux des patients en soins sans consentement pris en charge au sein de l’unité Cassiopée de l’AP-HM“. La recommandation vient du contrôleur général des lieux de privations de liberté (CGLPL) au sujet du pôle psychiatrie fermée de l’hôpital Sainte-Marguerite (9e arrondissement). Dans un document de 93 pages, réalisé après une visite en janvier, il est plusieurs fois souligné que “la dignité des personnes n’était pas respectée ” au sein de cette unité médicale, comme le rapporte La Marseillaise.

Les onze chambres d’isolement de cette unité sont décrites comme “quasi toutes insalubres avec des sols décollés, des fenêtres qui ne s’ouvrent plus, des fils électriques apparents et interrupteurs cassés”.


Photo de l’unité Cassiopée, du pôle psychiatrie fermée de l’hôpital Sainte-Marguerite, issue du rapport du contrôleur général des lieux de privations de liberté de février 2021.

Le rapport appuie ses dires avec des photos. Il liste également une série d’exemples qui “accentuent l’indignité“, du “pyjama stigmatisant” à l’absence de serviette en passant par des caméras qui filment en permanence. Le contrôleur évoque également des “locaux structurellement inadaptés”. La ministre de la Santé a été saisie de la situation “au regard de la gravité” constatée, précise le CGLPL.

Source : La Marseillaise

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Archibald Archibald

    Il n’y a pas une coquille avec la dernière ligne ? (cf : La ministre de la Santé)

    Signaler
    • jasmin jasmin

      Archibald et Jenna, on dirait que le rapport avait en effet été rédigé et remis en janvier/février 2020 à LA ministre de la santé de l’époque, Agnès Buzen, juste avant la prise de fonction d’Olivier Véran. C’est peut être un article qui était mis de coté pour remplir momentanément le vide un dimanche ou en absence inattendue de papier.

      Signaler
  2. Jenna Jenna

    Ce contrôle date de 2020

    Signaler
  3. petitvelo petitvelo

    Qui finance ?

    Signaler
  4. jasmin jasmin

    J’avoue qu’en lisant l’état de l’unité Cassiopée de l’hopital Sainte Marguerite, j’ai pensé à “Jacques89” abonné de Marsactu et rédacteur fréquent d’opinions, qui disait qu’il préférait mourir de la COVID quand il aurait 80 “balais”, qu’aller en EPHAD. On frissonne à l’idée d’avoir une maladie psychiatrique du type schizophrénie qui vous entraine dans ces locaux. L’hopital Sainte Marguerite est globalement dans un état préhistorique; on dirait la Bosnie-Herzogovine après la guerre civile des années 90, et cela quel que soit le service. A voir l’état des parkings pour les places desquels il faut lutter avec d’autres prétendants, on imagine tout de suite l’état des lieux. J’espère qu’un an après le contrôle, quelque chose a changé pour cette unité? Où sont allés les potentiels 11 malades par nuit qui atterrissaient ici pendant la COVID?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire