L’école Kedge labellisée « développement durable » pas forcément pour sa politique écologique

Image
Bref
Violette Artaud
19 Juin 2019 3

Couper 300 arbres à l’entrée du parc des Calanques ne serait donc pas incompatible avec le « développement durable » ? L’école privée Kedge Business school, qui a rasé un bout de pinède pour construire une extension, vient en tout cas d’être labellisé Développement durable et responsabilités sociétales (DD&RS), informe La Marseillaise. Délivré par la Conférence des présidents d’université et la Conférence des grandes écoles, ce label est reconnu par les ministères de la transition écologique et de l’enseignement supérieur.

Selon un membre du comité de labellisation qui a « vaguement entendu parlé » de la coupe des 300 pins d’Alep l’événement – pour lequel une plainte a été déposée pour “destruction, altération ou dégradation d’espèces protégées et d’habitats d’espèces protégées” – n’est pas contradictoire à l’obtention du label DD&RS. « Il s’agit d’une démarche globale, le fait d’avoir des ennuis sur un des 80 critères ne remet pas en cause l’ensemble des aspects qui touchent aussi la formation, la gouvernance… ». L’environnement fait en effet partie des cinq critères d’éligibilité à ce label dont la gouvernance, la formation, la recherche, la politique social et l’ancrage territorial.

Parmi les critères compris dans l’axe environnement on peut tout de même trouver : « Développer une politique de prévention et de réduction des atteintes à l’environnement ». Mais pour Kedge, il semblerait que « l’axe environnement n’est pas le mieux évalué, concède ce membre du comité de labellisation joint par Marsactu. Pas forcément pour ce point mais aussi pour la gestion des ressources, la gestion des déchets, le rapport à la biodiversité etc… ». Malgré plusieurs tentatives, le service presse de Kedge n’a répondu à nos sollicitations dans les temps impartis à la publication de cet article.


A la une

[Ô mon bateau] L’astuce risquée du « 51/49 » pour récupérer une place au port
51/49. Le terme sonne comme une astuce, de celles qui se soufflent d'un air entendu sur les forums de voileux. Et en apparence c'en...
Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. ManipuliteManipulite

    Couper 300 pins d’Alep à l’entrée du parc des Calanques et obtenir un prix environnemental ?
    Ceux qui l’ont attribué se déshonorent ; cela relativise au passage la valeur de ces médailles en chocolat. Hélas, ce prix servira à entretenir la com sur papier glacé de cet organisme.
    « La noix d’honneur » comme dirait le Canard enchaîné.

    Signaler
  2. julijojulijo

    Vous êtes de sacrées mauvaises langues….
    le fa/fumeux label Développement durable et responsabilités sociétales (DD&RS) à évidemment été attribué à Kedge, car sa politique sociale est une merveille !!
    En consultant le site on s’aperçoit qu’ils ont beaucoup développé les partenariats bancaires pour assurer à leurs futurs étudiants un financement optimal pour poursuivre leurs cursus dans ce prestigieux établissement, ils octroient même des bourses aux plus méritants….et ça, ça compte !!
    après pour l’environnement….on peut discuter.

    Signaler
  3. TaramaTarama

    Leur projet immobilier est lui-même labellisé « développement durable », donc bon…

    C’est comme la légion d’honneur et le reste, ils se distribuent des médailles et des hochets entre eux, car ils sont de grands enfants.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire