Une plainte déposée après l’abattage d’arbres pour l’agrandissement de Kedge à Luminy

Rasé
Bref
Jean-Marie Leforestier
7 Août 2018 2

Elles ont décidé de saisir le procureur de la République. Deux associations viennent de déposer plainte pour “destruction, altération ou dégradation d’espèces protégées et d’habitats d’espèces protégées” dans le cadre de l’extension de Kedge Business School, école de commerce privée basée à Luminy, révèle La Marseillaise. Sites et monuments ainsi que l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) protestent contre l’abattage en mai dernier de 298 arbres dont des pins centenaires à l’entrée des Calanques.

La plainte vise le maître d’ouvrage du projet, la chambre de commerce et d’industrie mais aussi le cabinet d’architecte et l’entreprise de travaux forestiers. Ce chantier a suscité une large opposition puisqu’une pétition contre ce projet a recueilli 151 000 signatures en ligne.

Source : La Marseillaise

A la une

Euroméditerranée se projette jusqu’en 2030, avec de nombreuses zones d’ombre
Il est de ces documents complexes aux nombreux acronymes qui découragent d'y plonger le nez. C'est le cas du "Protocole-cadre de partenariat n°V pour l'extension...
L’annulation du conseil municipal repousse encore le débat politique sur le mal-logement
Il y aura bien un rassemblement devant la salle du conseil municipal ce lundi matin. Mais celle-ci demeurera vide. Ce dimanche, le maire de...
Les habitants de Bel horizon craignent de voir leur tour disparaître
Les gilets jaunes flottent aux fenêtres et balcons de cette grande tour inélégante qui sert de fanal de l'entrée de ville, entre Saint-Lazare et...
Le stadium d’athlétisme Miramas, 22 millions d’euros mais pas de projets
Si vous êtes au village de marques, vous n’avez qu’à traverser la rue. C’est à Miramas, dans une zone moitié résidentielle moitié en friche,...
Centre commercial mort né, Bleu Capelette se réincarne en quartier de ville
Ce n'est pas encore un acte de renaissance, comme une première pierre avec élus, écharpes et sourires posés, mais cela y ressemble tout de...
Pour les évacués de la rue d’Aubagne, un retour espéré mais sans calendrier
Rue d'Aubagne. Plusieurs riverains, valises vides en mains, sont escortés par les pompiers vers leurs logements. Sans avoir de date de retour, les habitants de...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Germanicus33Germanicus33

    On était pourtant nombreux à avoir signé la pétition contre ce crime contre la nature dans un parc soi-disant protégé…
    Que ces vandales en col blanc soient lourdement condamnés!

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire