Le second procès des bracos des Calanques, renvoyé au 8 novembre

Mérou
Bref
Benoît Gilles
5 Juil 2019 2

Cela devait être la conclusion du procès des bracos des Calanques. Ces pêcheurs indélicats ont prélevé poissons et coquillages durant des années directement dans les eaux protégées du parc national des Calanques (lire notre article). Ces braconniers et les restaurateurs qui les ont écoulés ont été condamnés le 11 juillet 2018.

Ce vendredi, une audience devant le Tribunal de grande instance devait déterminer le montant du préjudice écologique subi par le parc du fait de ces agissements. L’audience a été renvoyée au 8 novembre. Pour « plus de 4,6 tonnes de poissons, 322 kilos de poulpe et 16 800 douzaines d’oursins, le parc national évalue le préjudice écologique résultant de ces faits à 405 303 euros ».


A la une

La relance accélérée du PPP des écoles paraît mal engagée
En février dernier, le tribunal administratif décidait d'annuler la délibération actant le recours au PPP, partenariat public privé à un milliard d'euros, pour la...
Le cas Benoît Payan, point de crispation de l’union de la gauche marseillaise
Tout occupé à son union inédite et nourrie d'horizontalité, le mouvement pour un "rassemblement inédit" de la gauche se détourne pour le moment de...
Les dossiers chauds du conseil municipal du 16 septembre 2019
D'abord la foire de Marseille, fin septembre, puis la rentrée politique. Depuis vingt ans, le rituel est quasi immuable avec seulement deux conseils municipaux...
Soutenue par Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal espère éviter la « guerre des droites »
Le secret de polichinelle n'en est plus un. Après plusieurs mois de faux suspens, Martine Vassal a annoncé sa candidature aux élections municipales, vendredi...
L’étrange évacuation des habitants du 36 rue Curiol
"La Fondation Abbé-Pierre aimerait avoir des explications de Marseille Habitat sur le cadre légal de l'expulsion du 36 rue Curiol." En quelques mots mesurés,...
Plombé par un chantier coûteux, Artplexe délaisse l’art et l’essai pour le cinéma commercial
Il est le cinéma censé amorcer le renouveau de la Canebière. Artplexe, dont les travaux font face au kiosque des Mobiles, s'écarte soudainement de...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LNLN

    J’avais oublié les peines si clémentes au regard de la pêche « miraculeuse »….

    Renvoyé pour quel motif ? Vice de forme ? Problème administratif ? Canicule ? Absence des zozos ? Grosse pression des clients ou des prévenus VIP (restaurants) ?

    Signaler
    • Benoît GillesBenoît Gilles

      Bonjour, une des parties civiles n’était pas présente à l’audience.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire